24 septembre 2020
Air France logo

Air France logo © Air France

Air France KLM dans le vert

Partages
Air France logo
Air France logo © Air France

La compagnie aérienne vise toujours le retour à l’équilibre opérationnel de son activité sur l’exercice 2010/2011, mais reste prudente pour le deuxième semestre.

Le volcan islandais Eyjafjöll n’est plus qu’un mauvais souvenir pour Air France-KLM. Ou presque. La compagnie aérienne franco-néerlandaise, qui avait souffert de la fermeture de l’espace aérien pendant cinq jours en avril à la suite de l’éruption volcanique, a annoncé ce mardi que son activité s’était fortement redressée au premier trimestre de son exercice décalé 2010/2011, tant dans le transport de passagers que dans le cargo.

Le chiffre d’affaires trimestriel a augmenté de 10,7% à 5,72 milliards d’euros, par rapport à la même période de 2009. Un bémol toutefois. Sans le nuage de cendres venu d’Islande, il aurait progressé de 15,9%. La perte d’exploitation du groupe a fortement fondu entre avril et juin, revenant de 496 millions d’euros il y a un an à 132 millions. Soit une baisse de 364 millions d’euros.

Hors impact de la fermeture du ciel européen en avril, «le groupe aurait dégagé un résultat d’exploitation positif de 26 millions d’euros, soit une amélioration de 522 millions d’euros par rapport à l’an dernier», note cependant Air France-KLM dans un communiqué ce mardi. Le résultat net s’inscrit à 736 millions d’euros, contre une perte de 426 millions au premier trimestre 2009.

Air France-KLM bat le consensus

Si le volcan Eyjafjöll a coupé Air France-KLM dans son élan, la compagnie a tout de même fait nettement mieux qu’attendu. Les analystes du consensus Thomson Reuters anticipaient en moyenne une perte opérationnelle de 277 millions d’euros, un résultat net de 233 millions et un chiffre d’affaires de 5,43 milliards.

«La fermeture de l’espace aérien en avril a masqué la reprise du trafic passagers. Sur le trimestre, le trafic est en baisse de 2,3% alors qu’il a progressé de plus de 4% aux mois de mai et de juin», explique Air France-KLM. En parallèle,les capacités sont en baisse de 4,9% permettant au coefficient d’occupation de gagner 2,2 points à 81,5%. Une reprise qui s’est accompagnée d’un redressement des recettes unitaires (+14,8%) à des niveaux proches de ceux de 2007/2008, se réjouit la compagnie. Le chiffre d’affaires de l’activité passagers est en hausse de 8,8% au premier trimestre à 4,37 milliards d’euros.

Quant à l’activité cargo, elle se porte bien, ayant été moins affectée par le volcan islandais. Le trafic a progressé de 2,6% pour des capacités en baisse de 6,8%. Le chiffre d’affaires est en hausse de 42,3% à 774 millions d’euros.

Prudence pour le deuxième semestre

Forte de ces belles performances, Air France-KLM regarde l’avenir avec optimisme. Et prudence. «Compte tenu des bons résultats de la transformation du moyen-courrier, et du redressement plus rapide que prévu du cargo, le groupe a, pour l’exercice en cours, un objectif d’équilibre d’exploitation, hors impact de la fermeture de l’espace aérien en avril dernier».

L’impact de ce nuage est estimé par la compagnie à 158 millions d’euros. Et le volcan n’est pas le seul à faire douter Air France-KLM. La compagnie reste «prudente» pour le second semestre, compte tenu des «incertitudes sur l’évolution de la conjoncture économique et du prix du carburant».

Le titre Air France-KLM a reculé de 0,14% à 10,95 euros à la Bourse de Paris mardi avant la publication de ces chiffres.

Source: lefigaro.fr

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 34 085 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages