17 octobre 2021
Air France

Boeing 777-300ER Air France © DR

Air France « mayday »

Les pilotes d’un vol Air France bondé de Pékin à Paris ont été contraints de déclarer un « mayday »

Partages

Les pilotes d’un vol Air France bondé de Pékin à Paris ont été contraints de déclarer un « mayday ». Ils ont effectué un atterrissage d’urgence peu de temps après le décollage suite à une « explosion » dans la cabine. Les passagers se sont mis en sécurité alors que les PNC sautaient de leurs sièges armés avec extincteurs.

Le Boeing 777 opérait le vol AF393 d’Air France depuis l’aéroport international de Pékin pour ce qui aurait dû être un vol de 11 heures vers Paris.

Selon plusieurs témoignages de passagers, une minute seulement après le décollage, il y a eu une forte explosion dans la cabine arrière suivie de fumée noire.

Le bruit provenait des environs de la rangée 52 et les PNC ont arraché les coussins des sièges pour tenter de trouver la source d’un incendie potentiel. Une odeur de brûlé se développait dans toute la cabine. Malgré tous leurs efforts, aucun incendie n’a pu être trouvé et les pilotes se sont détournés directement vers Pékin.

« Mayday, Mayday, Mayday, Air France 393, nous avons le feu à bord, nous tournons à gauche pour atterrir sur 36 gauche, atterrissage immédiat, feu à bord », a indiqué l’un des pilotes dans un échange enregistré avec le contrôle aérien qui a été divulgué peu après l’incident.

Malgré le poids du kérosène pour le long vol vers la France, les pilotes ont descendu l’avion le plus rapidement possible par crainte qu’il y ait un incendie caché quelque part dans l’avion.

Les PNC se sont préparés à une évacuation d’urgence alors que la température de la cabine commençait à augmenter considérablement et que l’odeur de brûlé s’intensifiait à mesure que l’avion atterrissait. Les pilotes n’ont pas ordonné une évacuation via des toboggans d’urgence.

Les premiers rapports suggèrent que l’explosion était en fait une rupture de conduit de climatisation. Air France a simplement signalé un « incident technique » comme raison du retour du jet.

Journal affilié à l’État chinois, le Global Times a signalé un incendie à bord bien que les premiers rapports d’incendie se soient avérés inexacts. Aucun blessé n’a été signalé et Air France a envoyé un avion pour récupérer les passagers.

Septembre est généralement un mois chargé pour les vols entre la Chine et l’Europe, même en période de pandémie, alors que les étudiants chinois descendent dans les universités du continent.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jooble

Archives

Partages