2 juin 2020
B787 Norwegian

Boeing 787 Norwegian © Norwegian

Norwegian, le plan de sauvetage bat de l’aile

Le plan de sauvetage de Norwegian a essuyé un refus de la part des détenteurs d’obligation et pourrait bien ne pas aboutir

Partages

Le plan de sauvetage de Norwegian a essuyé un refus de la part des détenteurs d’obligation et pourrait bien ne pas aboutir. Cela aurait pour conséquence un une situation plus que périlleuse pour la lowcost long-courrier.

Les détenteurs d’obligations de Norwegian n’ont pas accepté le principe d’échange de la dette en action prévu dans le plan qui doit permettre à Norwegian de passé la crise du coronavirus.

Sans accord Norwegian pourrait être en manque de liquidité d’ici la mi-mai. Le plan consiste à échanger 1.2 milliard de dollars de dettes en capitaux propres qui seraient détenu par les bailleurs et obligataires.

Seulement 62% de détenteurs de l’obligation NAS07 ont accepté l’offre alors que le minimum pour valider le plan est de 67%. Un nouveau vote est prévu le 18 mai.

Jacob Schram, PDG de Norwegian, a déclaré :

Notre dialogue avec les obligataires se poursuit avec l’objectif clair de trouver une solution. Malheureusement, nous n’avons pas pu parvenir à un accord dans le délai imparti. Cependant, la discussion se poursuit tout au long du week-end pour trouver une solution.

Jacob Schram

Sans l’accord des créanciers le plan tombe a l’eau.

Une croissance (trop) rapide

Norwegian Air a connu une croissance rapide au cours de la dernière décennie pour devenir la troisième plus grande compagnie aérienne à bas prix d’Europe et le plus grand transporteur étranger desservant New York et d’autres grandes villes américaines, mais elle a également accumulé une dette et des engagements de près de 8 milliards de dollars.

Si le plan de sauvetage est validé Norwegian pourra aller chercher environ 260 millions d’euros auprès de l’état norvégien mais, cette aide, est fonction d’une réduction de son ratio dette / fonds propres.

Levée de capitaux

Norwegian a annoncé qu’elle déciderait lundi du calendrier du lancement d’une émission d’actions, qui se terminera le 18 mai. La compagnie aérienne a annoncé son intention de lever 400 millions de couronnes.

Actuellement, Norwegian ne paie que les factures indispensables au maintien d’un minimum d’opérations, telles que les salaires du personnel encore employé et l’infrastructure informatique essentielle. Elle a suspendu les paiements pour l’assistance en escale, la dette et les baux.

Partages

2 thoughts on “Norwegian, le plan de sauvetage bat de l’aile

  1. Fake news.

    Le plan bénéficiait de votes majoritairement (90%) positifs le vendredi soir (1er mai), comme l’a justement rapporté Reuters.

    Le 03, dans la journée, les sociétés de leasing l’ont approuvé. Aucun correctif de l’article de votre part entre temps.

    A aucun moment, une décision a été refusée la semaine dernière et cette semaine.

    Quel est le but d’un tel article?

    1. une fois de plus vous faites erreur !
      Norwegian Air Shuttle n’a pas réussi à convaincre tous ses détenteurs d’obligations pour un échange de dettes contre des actions, compliquant ses efforts pour éviter la faillite en raison de son endettement élevé et de l’effondrement de la demande du coronavirus.
      La troisième compagnie aérienne à bas prix en importance en Europe a déclaré qu’elle avait obtenu le soutien de trois groupes d’obligataires sur quatre, mais dans le quatrième, 62% seulement ont soutenu le plan lorsqu’une majorité des deux tiers était nécessaire. Il doit convertir la dette en capitaux propres pour débloquer 3 milliards de couronnes norvégiennes (290 millions de dollars) en garanties de prêt garanties par le gouvernement et a averti que dans des semaines, il n’y aurait plus de liquidités.
      «Notre dialogue avec les obligataires se poursuit avec l’objectif clair de trouver une solution. Malheureusement, nous n’avons pas pu parvenir à un accord dans le délai imparti. Cependant, la discussion se poursuit tout au long du week-end pour trouver une solution », a déclaré Jacob Schram, directeur général de Norwegian.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 353 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages