jeu. Nov 21st, 2019
Aigle Azur, XL Airways, des aides en vue

Aigle Azur © DR

Aigle Azur sera fixée sur son avenir aujourd’hui

Aigle Azur sera fixé sur son avenir aujourd’hui, du moins aura-t-elle une vision plus clair que la compagnie en dépôt de bilan a actuellement.

Partages
Aigle Azur sera fixée sur son avenir aujourd’hui, du moins aura-t-elle une vision plus clair que la compagnie en dépôt de bilan a actuellement. Les repreneurs ont jusqu’à aujourd’hui 12.00 pour déposer les offres de reprise éventuelles. Selon certaines sources proches du dossier Air France souhaiterait reprendre l’activité CC/MC de la compagnie Aigle Azur. Mais Air France n’est pas la seule, et loin de là ! Lionel Guérin, ancien patron de Hop ! qui a les faveurs des pilotes est aussi sur le coup. Selon le SNPL c’est le seul repreneur qui aurait une offre de reprise globale, salariés compris ! Aigle Azur possède environ 10 000 créneaux sur Orly et c’est clairement ce qui fait la valeur de la société. 10 000 créneaux ce n’est pas moins de 14 vols aller / retour par jour ! Autant dire que si vous souhaitez vous développer sur l’aéroport parisien qui est déjà saturé vous n’avez pas le choix que de racheter un concurrent. Air France souhaite développer Transavia donc a besoin de créneaux mais c’est également le cas pour easyJet, Vueling ou encore Air Caraïbes. Cette dernière est d’ailleurs détenue, tout comme French Bee, par le groupe Dubreuil qui a aussi des billes dans Aigle Azur. Mais Air France est-elle prête à reprendre l’ensemble de la compagnie aérienne ou allons-nous vers une vente à la découpe ? Pourquoi Air France reprendrait elle les salariés d’Aigle Azur, que ce soit les pilotes ou encore les hôtesses de l’air et stewards ? Ils ont pour la majorité de l’ancienneté et des rémunérations considérées comme « confortables » suite aux accords signés il y a peu avec Frantz Yvelin pour le lancement du long-courrier. Le nouveau secrétaire d’état a fait une remarque ce week-end qui semble être emprise de bon sens :
Le problème de l’atomisation du secteur aérien français, avec trop d’entreprises n’ayant pas une taille critique face aux enjeux, il faut s’attendre dans les mois ou les années à venir à un mouvement de consolidation.
La consolidation nous en parlions déjà en début d’année avec la vague de faillite qui a touché les compagnies aériennes du nord de l’Europe (https://www.pnc-contact.com/2019/01/10/secteur-aerien-en-difficulte ). La semaine s’annonce donc forte en annonces et peut être rebondissements pour Aigle Azur, deuxième compagnie aérienne française, ne l’oublions pas…
Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 192 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages