mer. Nov 13th, 2019
A350 de Frenchbee

Airbus A350 XWB Frenchbee © PNC Contact

French bee et Air Caraïbes ( groupe Dubreuil ), résultats 2018

2018, une nouvelle année de forte croissance pour les deux compagnies aériennes du groupe Dubreuil

Partages

2018, une nouvelle année de forte croissance pour les deux compagnies aériennes du groupe Dubreuil

Groupe Dubreuil Aéro, qui anime le pôle aérien du groupe familial Dubreuil, a présenté ce jour les résultats de ses filiales Air Caraïbes et French bee ainsi que leurs perspectives de développement.

Air Caraïbes continue à progresser dans son marché et à délivrer des résultats positifs, bien qu’impactés par l’augmentation du pétrole

Air Caraïbes a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 481,63millions d’euros en forte hausse de 10,9%par rapport à 2017.La compagnie enregistre un résultat net de 10,43 millions d’euros -après impôts, intéressement et participation –à comparer aux 12 millions d’euros réalisés sur2017

.Au titre de l’intéressement et participation de 2018, Air Caraïbes va pouvoir distribuer cette année 2,07 millions d’euros aux 1033 collaborateurs éligibles. Par ailleurs, les 415 salariés qui ont également choisi d’être actionnaires de leur entreprise percevront, en complément, un dividende qui sera versé lors de la prochaine Assemblée Générale en juin.

Air Caraïbes a transporté sur l’ensemble de ses routes 1614373 passagers, soit une progression significative de 7% par rapport à 2017. Bien que la compagnie ait augmenté la capacité moyenne offerte de sièges, le coefficient de remplissage global s’est encore amélioré pour atteindre 85,9% en 2018 contre 84,2% l’année précédente.

Air Caraïbes a fait preuve de dynamisme commercial et d’une bonne performance dans un marché pourtant disputé

Le réseau long-courrier a tiré la croissance de la Compagnie avec 1264310 passagers transportés: une hausse de 11,5% par rapport à 2017, alors que le périmètre des routes n’a pas varié l’année passée. Cette croissance s’explique par une augmentation sensible du coefficient de remplissage, notamment sur le cœur de réseau Antilles où les deux lignes Paris/Guadeloupe et Paris/Martinique atteignent désormais respectivement 90% et de 90,2% de remplissage. Ces progressions sont d’autant plus notables que la Compagnie a dû faire face à l’arrivée d’un quatrième concurrent -Level -à l’été 2018. A la fin de l’année, Air Caraïbes est d’ailleurs passée en première position sur la route Paris/Fort-de-France avec 36% de parts de marché et a conforté sa 2èmeplace sur Paris/Pointe-à-Pitre avec 32% de parts de marché.

Vers la Guyane, le marché transatlantique s’est également montré très tonique avec une augmentation de près de 11% du trafic sur 2018. Une dynamique qui a profité à la compagnie dont la fréquentation a progressé de 10%.

Enfin, sur le réseau Régional, le programme des vols a été ajusté pour optimiser les fréquences et repositionner les vols sur les créneaux les plus sollicités. Une action qui a porté ses fruits en permettant d’augmenter le coefficient de remplissage du réseau inter-îles-de 64,6% en 2018 versus 63,2% en 2017 -tout en améliorant les performances financières des lignes pour en réduire les pertes.

2019, l’année de la poursuite de la modernisation de la flotte et de la livraison du premier A350-1000 français

Air Caraïbes prendra livraison le 26 juillet prochain de son troisième exemplaire de l’A350-900. Identique en tous points aux deux premiers livrés en février et mars 2017, il accueillera lui aussi jusqu’à 389 passagers sur ses trois classes de services. Ce troisième A350 sera positionné en priorité sur la ligne Paris/Cayenne.

Ce nouvel appareil portera donc la flotte d’Air Caraïbes à 9 appareils gros-porteurs et lui permettra d’accompagner la croissance du marché.

Comme pour l’A350-900, Air Caraïbes sera également compagnie française de lancement pour l’A350-1000. Plus long de 7 mètres, cet appareil pourra embarquer429 passagers, soit 6 sièges de plus en classe Madras (Affaires) et 34 sièges supplémentaires en classe Soleil (Economique), 40 de plus que son ainé le 350-900.

Mis en ligne le 16 décembre prochain, et baptisé F-HMIL, l’A350-1000sera positionné sur le réseau Antilles où les volumes sont les plus forts. Grâce à ce nouveau fleuron des usines Airbus, Air Caraïbes profitera d’une efficacité encore améliorée avec une baisse du coût au siège de 6% par rapport à la version -900.

Le client y retrouvera, lui, tous les atouts de confort déjà plébiscités sur la première version de l’A350XWB-et notamment la luminosité de la cabine et le sentiment d’espace lié au diamètre exceptionnel du fuselage, le silence inégalé aujourd’hui en vol et toujours le traitement spécifique du circuit d’air qui permet notamment de diminuer la fatigue du voyage.

Le réseau régional n’est pas en reste puisqu’une nouvelle livraison est prévue en décembre prochain pour ajouter en liste de flotte un3èmeATR 72-600 flambant neuf. La compagnie aura ainsi achevé le renouvellement total de ses ATR à la fin de l’année.

Une adoption rapide de French bee par les clients sur ses nouveaux marchés

Lancée en 2016, French bee, la première compagnie française low cost long-courrier, a poursuivi son plan de vol et sa logique de développement mesuré qui lui permet d’abord de consolider ses positions avant d’élargir son champ d’action. Après La Réunion en 2017, French bee a ouvert l’année passée son réseau sur le Pacifique.

French bee a réalisé un chiffre d’affaires de 147millions d’euros sur 2018, un volume doublé par rapport à 2017 où la compagnie avait atteint 69millions de chiffre d’affaires. La compagnie a également trouvé son équilibre avec un résultat opérationnel à 0,1 million d’euros. Le trafic passagers a lui aussi été multiplié par 2 et s’établit à 396224 passagers sur 2018.

French bee, acteur du développement touristique à La Réunion et à Tahiti

2018 aura permis la validation du modèle de French bee et l’acceptation par les passagers d’un nouveau «mode de voyage» sur le long-courrier, totalement à la carte.

Sur le réseau océan Indien, French bee a transporté 278970 passagers en 2018 contre 131839 l’année précédente sur simplement 6 mois d’opérations. Le coefficient de remplissage de la route a progressé sur la période, de 83% à 85%.La compagnie a pris l’année passée la place de 3èmetransporteur sur la route avec 19% de parts de marché. Dans le même temps French bee aura contribué à faire considérablement grandir le marché Métropole/Réunion dont la croissance s’affiche à 12,8% sur 2018.

La nouvelle route Paris-San Francisco-Papeete a rencontré le même succès que sur La Réunion. Sur 7 mois d’activité en 2018, French bee a transporté 117254 passagers sur l’ensemble du réseau Pacifique tandis que le coefficient de remplissage global sur la route a atteint 79% au cumul en2018.Sur la ligne Paris-Papeete, French bee a réussi la performance de se positionner directement à la 2èmeplace avec 35% de parts de marché-1 point derrière Air Tahiti nui. L’ouverture du territoire polynésien à la concurrence a permis une croissance sans précédent du trafic international à +10,4% en 2018.

2019, une année de consolidation des nouvelles routes et de la rationalisation de la flotte pour encore plus d’efficacité

French bee prendra livraison en juin prochain d’un troisième A350-900 neuf tandis que son A330-300 sera rétrofité en 3 classes et intégré à la liste de flotte d’Air Caraïbes. French bee opérera désormais3 gros porteurs parfaitement identiques lui permettant d’optimiser encore son modèle pour le rendre plus simple et plus efficace. La Réunion bénéficiera de 10 fréquences par semaine opérées en A350-900et French bee proposera également 3 fréquences hebdomadaires sur le réseau Pacifique, sauf en période de très basse saison.

Jean-Paul DUBREUIL, Président de Groupe Dubreuil Aéro, a déclaré:

Notre groupe familial est inscrit dans le Transport Aérien depuis maintenant 45 ans et, je le souhaite, encore durablement. Groupe Dubreuil Aéro continue à s’engager sur des niveaux d’investissements importants pour donner les moyens à Air Caraïbes et French bee de se démarquer, chacune dans leur marché, en leur permettant notamment de bénéficier d’une flotte moderne, confortable et efficace.

Marc ROCHET, Directeur Général de Groupe Dubreuil Aéro, a ajouté:

2018 aura été une bonne année pour les deux compagnies du Pôle Aérien du Groupe qui ont fait preuve de dynamisme pour continuer à séduire et fidéliser leurs clients dans des marchés de plus en plus concurrentiels. Le professionnalisme des équipes et l’engagement de chacun doit nous permettre de continuer à progresser et de nous faire préférer. Nous sommes également attentifs aux opportunités de croissance dans des zones où nous avons pleine légitimité d’opérer.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 789 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages