ven. Déc 13th, 2019
Air France – KLM a enregistré une baisse de ses résultats

Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Air France lachée par l’état ?

Air France pourrait être lâchée par l’Etat dans les mois à venir.

Partages
Air France © Air France

Air France pourrait être lâchée par l’État dans les mois à venir. C’est en tout cas ce que semble vouloir faire François Fillon si il était amené à gagner les élections présidentielles qui arrivent. Selon les conseillers du candidat « Air France est plus un souci qu’une pépite ».

Cependant privatiser Air France à 100% ne sera pas tâche facile entre les tensions sociales permanentes au sein de l’entreprise et la cote de l’action au plus bas. Concernant les actions, le site Boursier.com a indiqué :

Les parts de la compagnie aérienne ne pèsent plus aujourd’hui que 270 Millions d’euros en raison des difficultés du transporteur.

Certains experts estiment que les actions pourraient être négociées à plus de 450 millions d’euros à cause d’éventuelles possibilités de partenariats que représente le groupe Air France en Europe. Si pour ADP ou la SNCF rien ne semble encore réellement envisagé par le candidat à la présidentielle il apparait que pour Air France une sortie du capital de l’entreprise soit l’option privilégiée par ses équipes.

L’avenir d’Air France pourrait donc bien se jouer après les élections à venir. Une sortie du capital serait-elle une bonne ou une mauvaise chose, on vous laisse choisir votre camp !

Partages

25 thoughts on “Air France lachée par l’état ?

      1. Oui, exactement, ce sont bien des actions d’un groupe européen, franco-néerlandais.
        D’aiileurs, puisqu’il est question de bourse, les pilotes de KLM ont négocié dernièrement 1% du capital dans un cadre bien particulier, ce qui semble ainsi prouver leur intérêt pour la chose.
        http://m.zonebourse.com/AIR-FRANCE-KLM-4604/actualite/Air-France-KLM-Attribution-d-actions-Air-France-KLM-a-la-fondation-de-pilotes-de-KLM-suite-a-l-a-23538770/
        D’autre part, j’imagine comme vous que le désengagement TOTAL de l’état français ne doit pas se « compter » comme une simple vente en bourse. Pour le coup, l’optimisation fiscale et la sous-traitance, LES véritables poules aux oeufs d’or de nos concurrents, prendraient enfin une toute autre dimension.
        Enfin, autre conséquence probable, si Valls ne passe pas le premier tour de la primaire, quid de la légitimité de monsieur Gilles Gateau?

        1. Le « dossier Air France » est en effet assez complexe que ce soit en terme fiscal, boursier, social, d’image…
          C’est peut être aussi pour cela que l’équipe FiLLon souhaite se séparer de cette entreprise. Qatar – IAG, Lufthansa – Etihad, Air France n’a pour le moment pas encore pris le train et celui ci démarre vite…

  1. Attention quand même, AF est un symbole. Céder AF pour un candidat, c’est envoyer le signal que l’on vend la France et perte de souveraineté. Donc pas bon en terme d’image, surtout pour la présidentielle.
    C’est d’ailleurs plus pour le symbole que pour une plus value boursière que les gouvernements successifs ont conservé cette participation. D’ailleurs le sujet des participations de l’État va-t-il être débattu? Quelle va être la position des candidats sur AF ?
    En tout cas, même si business as usual, très peu de chance que des negos avancent dans ces conditions.

    1. Non mais franchement !
      Vous êtes à quelle époque ? « Un symbole…on vend la France …. »
      Vous vivez dans quel monde ? La plupart des clients ne se rendront jamais compte qu’AirFrance à changé de propriétaire !
      Tout le monde n’est pas passionné par l’aviation !
      Si l’état lâché AF on va enfin voir ses capacités en tant qu’entreprise qui doit générer des bénéfices ?????

  2. Les cartes vont être complètement rebattues d’ici février, isolant et affaiblissant encore plus le groupe AF-KLM…
    @Sukhoi27 : il vous a échappé que je parlais des politiques et pas des clients ou actionnaires.
    Bonne journée

  3. Le train est en effet évoqué dans l’article, car il s’agit aussi de transport public, et donc un peu d’aménagement du territoire.

    Cependant, si le territoire était hexagonal à l’époque du Général de Gaule cher à Fillon, il est aujourd’hui plus européen, tant et si bien que Norwegian profite aujourd’hui des accords de ciel ouvert grace à une annexe basée en Irlande.
    C’est comme ça : « on ne fait pas de politique autrement que sur des réalités »
    https://m.youtube.com/watch?v=zufecNrhhLs

    Bref, si le secteur privé aérien prouve aujourd’hui qu’il sait faire face à cette mission auprès du client privé de toute origine géographique, le secteur public ferré, ou encore les services aéroportuaires d’état public ou ceux en charge de la circulation aérienne publique sont loin d’être aussi souples et réactifs.

    Dans le détail, la SNCF peine à s’autofinancer, et le contribuable français continue de payer des sommes énormes pour maintenir le système sous perfusion.
    L’autre société d’état mentionnée, ADP, malgré une situation géographique privilégiée et une distribution de dividendes très généreuse, n’est pas un champion du monde loin de là.
    Pour couronner le tout, les grèves à répétition du contrôle aérien public, et en particulier français, sont également un poids économique considérable pour le secteur, aujourd’hui confronté à une véritable dimension européenne : http://www.lesechos.fr/28/06/2016/lesechos.fr/0211073864442_les-compagnies-denoncent-le-cout-faramineux-des-greves-de-controleurs-aeriens.htm

    Bref, le nouveau chef d’état devra voir plus loin que le petit hexagone, c’est un peu son destin politique. Ainsi, de manière pratique, la part du secteur public dans le transport européen (route, fer, air, eau) doit devenir moins chère pour le contribuable européen. Le législateur, sous l’impulsion de chefs d’état nouvellement élus, va devoir envisager une privatisation partielle dans un premier temps, puis totale dans un second, de tous les secteurs du transport, sans état d’âme trop conservateur.

    1. Florian Barea l’état n’apporte aucun fond, la CEE l’interdisant, un ex? Berlusconi ne pouvait pas renflouer AZ! Un autre ex? Klm, le gouvernement hollandais ne pouvait pas sinon il l’aurait fait….idem aussi pour SN, IB…. whatelse?

  4. La grande époque franco-française est terminée. Le chemin de fer, l’aérien, le nucléaire etc. sont devenus impayables (et pas seulement à cause des garde-fous européens). Le pavillon national est une simple relique. Le bon côté de la médaille est que le citoyen lambda n’a jamais été autant servi par une concurrence qui ne connait plus les frontières. Les accès prévisibles de mauvaise humeur des organisations dites sociales n’y feront rien. Le monde a changé pour de bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 410 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages