mar. Oct 22nd, 2019
Boeing 737 Ryanair à Beauvais

Boeing 737 Ryanair © Michel Charron

Ryanair craint le Brexit

Ryanair est une compagnie aérienne low-cost irlandaise et l’Irlande fait partie de l’Union Européenne. L’Irlande n’a rien à voir avec le vote pro Brexit des britanniques et restera donc dans l’Europe. Alors pourquoi Mickael O’Leary est-il si énervé et gesticule-t-il tant ?

Partages
Boeing 737 Ryanair © Michel Charron
Boeing 737 Ryanair © Michel Charron

Ryanair est une compagnie aérienne low-cost irlandaise et l’Irlande fait partie de l’Union Européenne. L’Irlande n’a rien à voir avec le vote pro Brexit des britanniques et restera donc dans l’Europe. Alors pourquoi Mickael O’Leary est-il si énervé et gesticule-t-il tant ?

Pour son énervement il suffit de lire une de ses dernières phrase concernant le vote des britanniques :

Il y a une bande de poulets sans tête (au Royaume-Uni). Ils ne savent pas pour quoi ils ont voté et n’ont aucune idée d’où cela va les mener

Pourquoi est-il si remonté ? Il y a plusieurs raison à cela. La première raison est assez technique et concerne le capital de la société. En effet, une grande majorité de son actionnariat est constitué de fonds anglais et américains. Une compagnie aérienne européenne ne peut pas avoir plus de 49% de son capital détenu par des actionnaires non européens. Donc, si les anglais sortent de l’UE comme prévu Ryanair sera illégal en Europe car son capital sera détenu à plus de 49% par des actionnaires non européens !

Une autre raison c’est que Ryanair génère 28% de ses revenus en Angleterre ! Entre l’instabilité suite au vote pro Brexit et a l’effondrement de la livre Ryanair ne peut pas se permettre de continuer à être autant tributaire du seul marché britannique et va donc devoir « déménager » :

Nous allons recevoir 50 nouveaux Boeing cette année et dix d’entre eux étaient prévus pour le Royaume-Uni. Mais vu la situation, aucun ne se posera là-bas. Ces avions vont être réorientés sur l’Europe continentale, dont le marché est plus stable

Même si rien n’est encore définitif Ryanair sait que son avenir n’est pas tout rose. Certes l’actionnariat peut vite déménager et des accords être trouvés avec les institutions européennes comme l’a fait la Norvège mais cela risque de prendre du temps et de freiner le développement de la première compagnie aérienne mondiale.

Partages

2 thoughts on “Ryanair craint le Brexit

  1. Accessoirement, IAG détient également plus de 49% du capital d’une compagnie aérienne (Iberia et Vueling), ce qui devient également illégal…
    « Il y a une bande de poulets sans tête (au Royaume-Uni). Ils ne savent pas pour quoi ils ont voté et n’ont aucune idée d’où cela va les mener » : Pour une fois que je suis d’accord avec O’Leary…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 49 817 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages