19 octobre 2020
Air-France-Airbus-A320

Air France Airbus A320 © Air France

Air France vole Bio

A l’occasion du Festival de Cannes, dont Air France est un partenaire historique, la Compagnie propose à ses clients 24 vols alimentés avec du biocarburant* au départ de Nice.

Partages
Air-France-Airbus-A320
Air France Airbus A320 © Air France

A l’occasion du Festival de Cannes, dont Air France est un partenaire historique, la Compagnie propose à ses clients 24 vols alimentés avec du biocarburant* au départ de Nice.

Les 16, 21, 22 et 23 mai prochains, 24 Airbus A321 d’Air France alimentés au biocarburant décolleront de Nice à destination de Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly. Issu de la fermentation de sucre de canne, le biocarburant directement incorporé à hauteur de 10 % au kérosène permet de réduire de plus de 50 % les émissions de gaz à effet de serre, par rapport à un carburant fossile.

Cette opération s’inscrit dans la « Lab’line for the future », vitrine de l’innovation du voyage durable lancée par Air France en 2014, qui fédère des partenaires industriels pour construire ensemble le voyage de demain, plus respectueux de l’environnement.

En réduisant son empreinte carbone par l’utilisation du biocarburant, Air France poursuit ses engagements en faveur du développement durable.

*Le biocarburant utilisé sur ces vols est le Farnesane, produit par Total et son partenaire Amyris au Brésil, grâce à une technologie de pointe. C’est l’un des trois  biocarburants au monde autorisés pour une utilisation dans l’aviation commerciale. Son usage a été certifié le 16 juin 2014 par l’American Society for Testing and Materials, organisme de normalisation reconnu internationalement, et sa production n’entraîne pas d’impacts environnementaux ou sociaux négatifs.

Partages

2 thoughts on “Air France vole Bio

  1. Cet A321 (car il n’y en a qu’un seul) effectue depuis déjà longtemps des vols sur Toulouse avec un vol test par semaine au biocarburant. Ce qui change ici, c’est que plusieurs vols seront effectués dans un laps de temps plus restreint.
    Air France prépare la transition très prudemment car rien ne doit être laissé au hasard. Par exemple, il faut être certain que ces biocarburants ne donnent pas lieu à une prolifération de bactéries qui pourraient créer une sorte de gel visqueux au fond des réservoirs, le risque étant d’éteindre tous les moteurs en bouchant les filtres à carburant. Il ne faut pas non plus que le biocarburant crée une oxydation et une usure prématurée de toutes les pièces métalliques : pompes, flexibles, injecteurs… L’avion est donc régulièrement inspecté par la maintenance et quand on sait le temps nécessaire pour une « simple » inspection des réservoirs, on prend conscience du coût supplémentaire généré…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 32 801 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages