ven. Déc 6th, 2019
Air France 320 reverse

Air France 320 reverse © Air France

Bases provinces, au secours l’Etat…

Les bases provinces d’Air France vont fermer à l’automne 2015 et les personnels basés à Nice, Marseille ou Toulouse n’acceptent pas cette décision qui va chambouler leur vie personnel, ils doivent tout réorganiser pour retourner sur Paris en 4 mois.

Partages
Hôtesse de l'air Air France
Hôtesse de l’air Air France © Air France

Les bases provinces d’Air France vont fermer à l’automne 2015 et les personnels basés à Nice, Marseille ou Toulouse n’acceptent pas cette décision qui va chambouler leur vie personnel, ils doivent tout réorganiser pour retourner sur Paris en 4 mois.

Les personnels de la base de Marseille ont donc décidé de se tourner vers l’Etat Français pour tenter de modifier la position de la direction de la compagnie aérienne française.

« Dans 3 semaines l’annonce officielle de fermetures des bases du personnel navigant d’Air France à Marseille, Nice et Toulouse sera faite aux instances de l’entreprise. La base de Marseille représente 100 pilotes et près de 190 hôtesses et Stewards.

Avec leurs familles on annonce brutalement à près de 800 personnes la fin de leur affectation sur l’aéroport de Marseille Provence avec retour à Roissy Charles de Gaulle sous 4 mois. 4 mois pour encaisser le choc, envisager l’avenir, bouleverser sa famille, inscrire les enfants dans leur nouvelle école, pour certains vendre leur maison et préparer leur déménagement. 4 mois un laps de temps bien court pour considérer une nouvelle vie.

Cela est le résultat d’un dialogue social dans l’impasse depuis des mois ainsi que d’une réorganisation toujours plus centralisée sur l’aéroport de Roissy CDG. Le personnel et leurs familles en appellent à l’état, actionnaire majoritaire afin de reconsidérer cette décision, alors même qu’il est reconnu par l’entreprise la forte implication de son personnel dans le succès opérationnel des bases en province. »

Quel sera la réaction de l’Etat, se mouillera-t-il pour sauver des personnels souvent considérés comme des « nantis » par la population, affaire à suivre…

Partages

17 thoughts on “Bases provinces, au secours l’Etat…

  1. C’est très triste comme nouvelle pour les familles: rentrer à Paris, encaisse le choc comme vous dites, réinscrire les enfants. Les PNC trinquent une fois de plus pour AF après tant d’efforts demandés avec transform 2015. Et on dit merci à qui alors? au SNPL pour 2014?
    Il fallait peut être y songer avant.. Entre un management inadapté et des syndicats écrasants, les collègues viennent maintenant pleurer chez Maman Etat.
    Navrant au vu des grèves l’année dernière et les années précédentes efectuées par les PNT et le mépris de ces derniers envers les low-cost oranges et autres. Cette dernière doit bien se marrer d’ailleurs avec ses bases province qui cartonnent. Bravo AF !!

  2. On dit merci Jacquie et Michel

    C’est quand même pas la mer a boire!! Qui leur demande de déménager? Ils peuvent pas commuter depuis le sud avec les GP, demander des désidératas?
    Toutefois, les PN régional qui étaient basés sur les bases provinces vont ils revenir sur leur Base?

  3. Ah oui ?… et qui se préoccupait à l’époque des 23 pnc Hop Régional qui exploitaient ces lignes et qu’Air France est venue récupérer du jour au lendemain? Ces PNC qui avaient entre 10 et 18 ans d’ancienneté sur la base de Toulouse , ..qu’on a méprisé .., qu’on a dégagé à Paris du jour au lendemain….. par contre là …pas un article, pas un mouvement de soutien !!!!! Ces PNC Hoip Régional Toulousaines qui sont aujourd’hui encore la plupart du temps à Paris ….. on s’en fiche ??? Leurs enfants valent -ils moins que ceux des PNC Air France ?????????

  4. Beaucoup de commentaires navrants, guerre PNC–PNT, Air France -HOP, visiblement certains n’ont pas bien compris que c’est exactement ce que veut la direction d’Air France.
    Quant aux commentaires sur la grève PNT, je ne vois pas le rapport avec les bases provinces, mais sans doute l’encadrement PNC fait-il le nécessaire pour casser du méchant PNT.
    Si les bases provinces ferment, c’est parce qu’AF est dirigée par des incompétents et des politiques qui ne savent pas ce que c’est de mettre les moyens pour faire aboutir un projet ambitieux. D’ailleurs quelle ambition ont-ils à part soigner leur carrière ?
    Pas de souci, dans quelques années, on sera tous Etihad ou Transavia, et à ce moment là, vaudra mieux etre PNT que PNC. Enjoy !

  5. Il serait bion de préciser que la plupart des actuels basés d’Air France HABITAIENT DEJA en province avec conjoints et enfants, et ce, avant meme la création des bases. Si celles ci ferment, ils ne déménageront pas à Paris ; au pire ils referont la Navette pour rentter en Province. Exactement comme avant et comme le font de nombreux PN Provinciaux qui continuent à prendre leur service à Paris et qui n’en font pas tout un plat. Après, toutes ces histoires de déménagement, d’inscription dans des écoles, de déchirements douloureux, de risques psycho sociaux, c’est juste pour faire pleurer dans les chaumières..

  6. Cette tendance a toujours faire dans le misérabilisme est pathétique, toujours à vouloir faire pleurer dans les chaumière.
    Je suis entièrement ok avec celui qui disait que les PN YS personne ne vient les soutenir, alors qu’ils font tout de même le même métier. Alors de la a crier au secours ça me fait bien rigoler.
    Si il y avait un réel esprit d’équipe, de groupe à l’instar de KLM et KLM Cityhopper, ben on en serait pas là. Mais non c’est plutôt la guerre des clochers entre syndicats, plutôt que de proposer de réelles solutions.

  7. Les personnes qui parlent de risquent psycho sociaux, déchirements etc… Ils y croient réellement en écrivant cela?
    C’est prendre le public pour des imbéciles.
    Ces tracts syndicaux me font penser a ces torchons tel que Voici Closer qui veulent faire la une avec des titres chocs,mais on c’est tous que c’est du pipo.

  8. Personne n’a idée de la douleur et de la détresse qui nous habite, nous, PNC basés à la veille de la fermeture des bases. Mon mari et moi,avions décidé d’avoir un 2eme enfant grâce à l opportunité que constituaient les bases. Nous ne pourrons pas être présents côte à côte aux près de nos petitouns chaque jour comme nous l’avions rêvé. Nous ne nous verrons plus en fait. Comment faire pour contenir une rage bien légitime ?
    Et s’il n’y avait que nous nous… Untel ne pourra pas assister sa mère délaissée par le reste de sa famille. Un autre ne sera plus là pour accompagner un proche mourant. Des mères célibataires vont perdre la garde de leurs enfants. Ce PNC replongera sûrement dans l’alcoolisme. Celle ci devra endurer l’enfer d un mari jaloux néo pervers narcissique. Quelques uns angoissent déjà sur leur futurs insomnies, les nuits à l Etap Hotel, la malnutrition, les Amex destructrices, et se voient se défenestrer lors d un triple découché au Mercure de l aéroport. Faudra t-il qu’il y ait un mort pour que les gens se réveillent ?
    Quant à vous, Messieurs les responsables syndicaux, restez bien au chaud dans vos bureaux pendant que les larmes couleront sur nos visages et ceux de nos enfants inconsolables d’être ainsi condamnés à l’exil.

  9. Buen d’accord avec Mr bougainville. Beaucoup de mauvaise foi dans cette histoire. Certains sont prêts à tout pour sauver leur petit confort de provincial au prix de millions d’euros de perte préjudiciable à l’entreprise. Mais ils n’en ont rien à foutre. En plus cela concerne une ultra minorité. Quelques centaines de PN face aux près de 20.000 navigants bases paris.
    Ils feront comme nous tous et comme avant. Ils payeront leurs R1 pour monter sur leur base. Point barre et qu’on cesse de nous bassiner avec ce non événement.
    Un pnc provincial basé CDG depuis 25 ans qui en a assez de ce bal de faux derches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 423 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages