1 octobre 2020

Eric Schramm © DR

Air France, Schramm passe la main.

Eric Schramm, « patron » des pilotes chez Air France, laisse son siège à Gilles Laurent.

Partages
Eric Schramm © DR
Eric Schramm © DR

Eric Schramm, « patron » des pilotes chez Air France, laisse son siège à Gilles Laurent. Après plus de 5 ans comme directeur général adjoint des opérations aériennes Eric Schramm fait le bilan de son action auprès d’une communauté particulière, les pilotes Air France.

«Six mois s’étaient écoulés depuis l’accident du Rio Paris lorsque j’ai pris la direction des opérations aériennes » indique Éric Schramm. « Il fallait remettre de la sérénité parmi les pilotes tout en revoyant entièrement notre manière de travailler. Six ans après, les pilotes de la compagnie ont montré qu’ils savaient se remettre en cause. Tous nos indicateurs de sécurité s’améliorent d’année en année.»

Autant pour la sécurité Eric Schramm est plutôt positif, autant pour la partie sociale il l’est beaucoup moins. Il ne cache pas qu’il y a un gros travail à faire concernant les acquis, salaires, avantages et autres mais il ajoute de suite ; «je ne suis pas sûr qu’ils aient tous conscience de la situation économique d’Air France. Nous devons renforcer le partage du diagnostic pour les convaincre du bien-fondé des réformes à mener».

Son plus gros regret restera la grève d’Air France en septembre 2014, une grève. «Les pilotes ont été extrêmement peinés de voir leur image salie. Ils l’ont très mal vécu, tout comme l’ensemble des personnels Air France et nos clients, et aujourd’hui, la plupart pensent que cette grève a été une erreur. Le futur DG des opérations aériennes devra poursuivre la dynamique sécurité des vols que j’ai portée et pour laquelle les pilotes reconnaissent mes compétences. Il devra également relever, avec tous les pilotes, le défi socio-économique nécessaire au développement, à la compétitivité et à l’image de notre compagnie.»

Travailler plus pour gagner autant, tel va être le message que le nouveau patron des pilotes devra faire passer à une population prête à se remettre en question sur les questions de sécurité mais cabrée dès qu’il s’agit de renoncer à des acquis sociaux. Bon courage à lui !

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 33 969 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages