30 novembre 2020

Boeing 747 Air France © Mzelle Laure

Air France n’en voulait pas alors…

Depuis maintenant 24 heures c’est l’émeute chez Air France. « L’Etat nous a vendus », « notre principal actionnaire nous a trahis » et tout un tas de phrase de ce type fusent sur les réseaux sociaux et les forums internes de la compagnie aérienne Air France.

Partages
Alexandre de Juniac © Air France
Alexandre de Juniac © Air France

Depuis maintenant 24 heures c’est l’émeute chez Air France. « L’Etat nous a vendus », « notre principal actionnaire nous a trahis » et tout un tas de phrase de ce type fusent sur les réseaux sociaux et les forums internes de la compagnie aérienne Air France.

Faut dire que la vente des Rafales passe mal. Ce n’est pas tant le fait qu’un pays comme le Qatar achète des avions Rafale qui passe mal mais plus le fait que le gouvernement socialiste actuellement aux commandes de notre pays ait accepté de donner des créneaux à Qatar Airways en contrepartie de cette vente. Qatar Airways va donc pouvoir relier Lyon, Nice et d’autres villes de province à son hub de Doha. Au lieu de rejoindre le hub Air France à Paris pour partir à l’étranger, les passagers pourront profiter des prix plus bas et d’un service de qualité en choisissant Qatar Airways. Sympa l’actionnaire principal, joli cadeau de Hollande qui ne va pas aider Air France à se remettre debout !

En même temps, il n’y a pas si longtemps, Alexandre de Juniac, le « big boss » du groupe Air France – KLM criait haut et fort qu’il était hors de question d’ouvrir des lignes pour des vols long-courriers au départ de Lyon. « Nous mettons de nombreuses liaisons pour Paris au départ de Lyon à la disposition de nos passagers pour justement faciliter les vols intercontinentaux » avait-il déclaré. Peu de temps avant il avait annoncé dans Les Echos : «Vouloir ouvrir quelques vols directs au détriment du hub de Roissy est un raisonnement qui pénalise, in fine, les territoires».

La nature a horreur du vide, les élus locaux voulaient des lignes long-courrier, ils les auront mais ce ne sera pas Air France qui les exploitera. Une compagnie aérienne est un commerce comme un autre, elle doit s’adapter à la demande ou se préparer à disparaitre…

Partages

16 thoughts on “Air France n’en voulait pas alors…

  1. Air France ne voulait pas de lignes directes au départ des provinces parce qu’elle a un hub à CDG. AF a des vols LYS-CDG et NCE-CDG puis toutes les lignes internationales en correspondance.
    N’imaginons pas que les passagers qui prendront Qatar à Nice ou Lyon vont arrêter leur voyage à Doha… On parle donc bien de concurrence directe et favorisée par le gouvernement, qui est effectivement le « premier » actionnaire.
    Le problème est finalement là : vivement que Macron vende ses parts dans AF comme il vend les aéroports.

  2. Quand tes enfants n’auront pas de travail Français tu la fermera ta grosse g…..
    Favorise le Quatar qui ne respecte rien qui achete la France a coup de petro dollar mais ne vient pas te plaindre demain !!!! Il est loin le temps du general de gaulle , LA FRANCE EST A VENDRE DANS LEBONCOIN AVEC LES TRAVAILLEURS QUI LA COMPOSE et comme le Français est veau , IL APPLAUDI DES 2 MAINS

  3. @pnc-contact ,Vous n’y connaissez rien , si nous étions une vraie société privée , libre d’agir comme bon nous semble , sans que l’état-actionnaire schizophrène nous demande tout et n’importe quoi , et ce depuis toujours , la gestion d’AF serait plus facile .
    il est facile de gloser , le cul assis derrière un bureau , quand il s’agit de la vie de vrai gens , il est facile d’ironiser et de ne jamais présenter la situation dans toute sa complexité avec honnêteté .
    il est facile de pérorer quand l’état vous demande d’assurer l’aménagement du territoire et subventionne à tout va la SNCF , prend l’argent dans votre poche gauche grâce à ADP , et vous demande en même temps de sponsoriser l’aide à l’Afrique ( compétence régalienne ou privée ) ,
    ….choisis votre patron et lui lie les mains dans la gestion quotidienne ( infrastructures d’accès à l’aéroport de très mauvaise qualité, choix du siège social , hommes politiques qui profitent des avantages de la fonction publique et qui crachent dans la soupe , mise en balance de vos intérêts et choix politique de l’état etc …..nous n’avons pas en Europe de chapitre 11 ….
    alors oui il est facile de céder au AF bashing et d’en appeler à l’esprit du 11 janvier et à la liberté de la presse, quand on vous dit que vous êtes médiocres , mais la liberté ça se mérite , en étant de vrais honnêtes hommes , pas en présentant une vision biaisée des choses .

    1. Toutes les compagnies aeriennes francaise paient des taxes a ADP, paient la taxe Chirac, utilisent les même aéroports qu’Air France, ont leur siège social en France… Pourtant certaines d’entre elles sont bénéficiaires et aucune n’est en tout cas si mal en point…
      A force de regarder a l’extérieur les pseudo raisons des problèmes d’Air France vous en oubliez de faire votre propre critique, c’est dommage car Air France a des réels potentiels mais il faudrait qu’ils soient exploités !

  4. Le dernier commentaire de l’article est choquant !
    « Les élus locaux voulaient des lignes long courriers » ??!!??
    Ils vivent en France ou c’est de l’intox journalistique ?!
    Le hub est l’unique moyen de rationaliser les coûts ! Du reste, Qatar Airways ne fait qu’opérer a partir de Doha et uniquement Doha.
    C’est une honte de la part de François HOLLANDE et son gouvernement !

  5. L’état devra assumer ses choix : Injecter de l’argent pour compenser ses choix commerciaux.

    C’est un parti pris, mais il ne faudra pas venir hurler quand le gouvernement devra faire le nécessaire pour remettre la compagnie à flot.

  6. Il est idiot de dire que la Qatar remplace AF au départ des régions.
    Pour satisfaire les élus il aurait fallu des lignes sur NYC, JNB, LAX, DKR etc etc…

    Qatar propose au final la même chose : l’alimentation de son HUB au départ de LYS ou NCE, point barre.
    Elle ne fait pas mieux qu’AF.
    Qatar ne fera AUCUN vol au départ des régions en direct pour NYC, JNB etc…

    L’alimentation de son hub, c’est tout, soit la même chose que fait AF avec son LYS/CDG

    1. En effet, Qatar va alimenter son hub de Doha. La seule différence c’est qu’en passant par Doha les passagers vont profiter de prix plus attractifs et d’infrastructure bien plus modernes… Pour les prix c’est déjà le cas au départ de Paris…
      Exemple:
      Paris Melbourne en eco avec départ le 09/05/2016 et retour le 16/05/2016.
      Air France: 2240
      Qatar: 1770

  7. « Toutes les compagnies aeriennes francaise paient des taxes a ADP, paient la taxe Chirac, utilisent les même aéroports qu’Air France, ont leur siège social en France… Pourtant certaines d’entre elles sont bénéficiaires et aucune n’est en tout cas si mal en point… »
    Mais Qatar n’est pas une compagnie Française…
    Il faut être conscient, lorsque l’on fait des comparaisons, de les faire à bon escient ! Loin de moi l’idée de dire que AF n’a pas à s’améliorer, mais il faut aussi garder à l’esprit ce qui fait (au moins) une partie du bénéfice de nos « concurrents » :
    – Des subventions (Ryanair, Qatar, Emirates)
    – Un régime fiscal favorable (EasyJet, Ryanair, …………….)
    – Un contrat social favorable (Qatar, Ryanair, Air Mediterranée)

    Accepterions-nous, qu’en France, le métier de PNC s’arrête à 35 ans ? Que fait le gouvernement pour alléger les impôts de TOUTES les entreprises Françaises ? Peut-on payer le carburant au même prix que Qatar, Emirates (le carburant est le premier poste de coût d’un vol AF) ? Accepterions-nous que nos bagagistes soient des étrangers en situation précaire, payés une misère et n’ayant aucun droit social ?

    La concurrence, oui, mais quand nos élus font en filer des lignes à des concurrents « déloyaux », sous couvert que le client va payer moins cher… Le nivellement par le bas en sorte.

    Je doute que Mr De Juniac (et ses acquis sociaux) demande un traitement de faveur à l’état. Il souhaite juste disposer de la même terre que les autres pour faire grandir AF. Il est évident que ça n’évitera pas une augmentation de la productivité du personnel et (malheureusement) de la sous-traitance de tout un pan de l’activité. On verra alors combien ça coûte de payer son billet moins cher…

  8. Et oui Christophe, vous touchez au nerf de la guerre, l’argent et ce qui en découle… Les impôts sont hélas nationaux alors que le transport aérien est lui par définition international. Peut on imaginer que tous les pays appliquent un barème commun pour taxer les résidents et les entreprises ? On y arrive déjà pas en Europe alors pour la planète…

    Une solution serait de faire du capitalisme libéral avec une bonne dose de protectionnisme, a l’américaine en fait. Mais là il va y avoir une levée de bouclier de bobo socialo qui vont voir dans cela un retour au grande heures de la montée du nazisme et de tous les vices qui vont avec, la culture de la culpabilité est très présente dans notre beau pays et la politique actuelle fait tout pour exacerber ce sentiment…

    Le protectionnisme a un prix, c’est Airbus, Dassault et peut être même le PSG ! (humour) La France n’est elle pas aller trop loin sur le chemin d’une mondialisation a tout va, est il encore réellement possible de sauver un peu de souveraineté nationale pour préserver nos fleurons d’une mort certaine face a des concurrents qui ne jouent pas avec les mêmes règles ? J’en doute fort…

    Ont ils raison ou tort de jouer avec leurs règles, là n’est pas la question car ils n’en changeront pas pour nous faire plaisir. La question est donc de savoir si nos entreprises et notre code du travail peuvent gagner en souplesse pour arriver a rivaliser avec ces concurrents… Protectionnisme et souplesse sont les clés, une position figée et un attentisme basé sur « c’est pas a moi de faire des efforts » mèneront Air France et d’autres sociétés confrontés au même problème dans le mur…

  9. Je n’étais pas allé aussi loin dans ma réflexion 😉 et les américains ne font pas que des choses « bien ».
    J’en restais juste au titre de l’article : « Air France n’en voulait pas, alors… »
    Je ne fais pas partie de ceux qui disent que c’est aux autres de faire des efforts, j’essaye simplement d’être juste et objectif. Sur la base de ces deux qualificatifs, Air France doit et fera des efforts, mais ne sera jamais au niveau de Qatar et consorts sans une prise de conscience de nos gouvernants…
    Ca sera pas facile !!!

    1. « Ça ne sera pas facile », c’est un euphémisme mon cher Christophe ! Surtout quand tu lis les commentaires de certains personnels de la compagnie sur PNAF ! Courage et haut les coeurs !

  10. Quel imbécile ce Roc qui écrit pour ne rien dire on se passe de tels commentaires …. Vive le Qatar …. Non mais je rêve pars au Qatar et reste y …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 30 961 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Jooble
Partages