29 novembre 2020

Airbus A380-800 © Air France

Air France, avion dérouté pour le repos du pilote

Un vol Air France reliant New York City à Paris fait escale à Manchester pour respecter le repos des pilotes. Le vol est parti de JFK avec 6 heures de retard à cause de la neige et des conditions météorologiques mauvaises.

Partages
Air FRance Airbus A380 © Aeroworldpictures
Air FRance Airbus A380 © Aeroworldpictures

Un vol Air France reliant New York City à Paris fait escale à Manchester pour respecter le repos des pilotes. Le vol est parti de JFK avec 6 heures de retard à cause de la neige et des conditions météorologiques mauvaises. Une fois l’Atlantique traversé le pilote décide dérouter son avion pour se poser à Manchester afin de respecter son temps de repos. “Le pilote ayant atteint son quota d’heures a donc décidé de poser l’appareil, un A380, à Manchester, en nous disant qu’il allait y avoir la relève d’un autre pilote qui devait arriver. Nous sommes là depuis midi, nous sommes accompagnés de trois enfants, trois mineurs non-accompagnés qui sont livrés à eux-mêmes sans aucun encadrement. Ces enfants sont en pleurs, les gens sont fous-furieux”, explique le passager.

Le problème n’est évidemment pas qu’un pilote respecte la règlementation, loin de là. Le problème est que la compagnie aérienne Air France n’avait rien prévu. Pas l’ombre d’un équipage pour reprendre le vol, pas l’ombre d’un avion sur le tarmac pour réacheminer les passagers.

Selon Paul Thevenon-Rousseau, porte-parole Air France pour les opérations de vol, “tout s’est joué à quelques minutes près”. Ainsi, “les capacités d’accélération d’un avion sur un vol transatlantique laissaient la possibilité d’arriver de façon très juste à Paris. Ça ne s’est pas produit”, continue-t-il.

La mise en place d’une solution pour les passagers abandonnés aura pris du temps car les derniers arrivés auront patienté 12 heures à Manchester, pas loin de 24 heures pour faire Paris New York…

Partages

65 thoughts on “Air France, avion dérouté pour le repos du pilote

  1. Personne ne met en doute la décision du pilote qui a respecté la réglementation… à part les mauvais journalistes habituels !
    Par contre, il faut reconnaitre que la gestion du problème par la compagnie n’a pas été au top… Ce n’est pas forcément toujours le cas (j’ai un exemple personnel récent ou le CCO a très bien géré les choses) mais dans ce cas, ça fait des vagues. Je m’amuse de voir le « porte-parole » des OA défendre la boite. N’est-ce pas lui qui avait manifesté CONTRE la grève de septembre ??? Son attitude a été récompensée 😉

  2. Un commentaire réaliste de Christophe, oui, mais c’est votre titre qui est en cause.
    « Avion dérouté pour le repos du pilote », c’est du niveau de la presse à sensation, pas de nos collègues.

    1. L’avion a bien été dérouté pour respecter les temps de repos des pilotes ! Si vous avez un titre court a proposer qui soit explicite n’hésitez pas.
      En passionné de hors-piste et de montagne que nous sommes tous les deux nous allons trouver un terrain d’entente, je n’en doute pas…

  3. Le déroutement n’a pas pour but de respecter un repos, mais une limite légale d’heures d’engagement au delà de laquelle le commandant de bord peut perdre sa licence, la compagnie aérienne se voir suspendre son certificat de transport aérien.
    Rappel : ces limites d’engagement ont un sens precis, la sécurité des vols.
    Titre court proposé : Air France, avion dérouté par respect des règles de sécurité des vols.

  4. Que de haine !!!
    Franchement, vous avez dit autant de choses à TF1, Le Point et consorts ?
    Je pense aussi qu’on aurait pu trouver un titre moins « ciblé » genre « Un vol AF dérouté pour respect du temps de travail » mais est-ce que ça vaut le coup de s’énerver comme ça ? Ou alors vous n’avez pas lu le texte…
    Mais enfin, on est d’accord pour dire que la compagnie le savait depuis longtemps que le vol se déroutait ! Bien qu’étant « AF », je trouve que la gestion de l’irrégularité aurait pu être meilleure. Mais sans doute aussi que s’il n’y avait pas eu de ministre à bord…

  5. @Fathi Ayeb

    Il n’est pas question de se justifier, je suis OBJECTIF :
    1) le déroutement était justifié et j’espère que les autres compagnies respectent elles-aussi la réglementation
    2) AF n’a pas aussi bien géré le réacheminement que d’habitude.
    3) Ce n’est pas systématiquement le cas car je suis très bien placé pour savoir que d’autres irrégularités sont bien mieux gérées chez AF qu’ailleurs.

    Franchement, vous n’avez que ça à foutre de venir nous vomir votre haine d’AF ????
    Arrêtez de perdre votre temps et de nous faire ch… avec vos insultes à 2 balles, votre absence totale d’objectivité et votre français plus que moyen.
    Rien ne vous oblige à venir lire ces articles, ni vous, ni d’autres.
    Tchao !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 30 940 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages