28 septembre 2020
A380 face

Air France à Manchester : les faits

Le moins que l’on puisse dire, c’est que notre article sur le déroutement du vol AF007 à Manchester a ému tant les défenseurs que les détracteurs d’Air France ! Nous avions pourtant essayé de rester factuels et d’éviter de dramatiser la situation, chose que d’autres organes d’information n’ont pas forcément fait.

Partages
Air FRance Airbus A380 © Aeroworldpictures
Air FRance Airbus A380 © Aeroworldpictures

Le moins que l’on puisse dire, c’est que notre article sur le déroutement du vol AF007 à Manchester a ému tant les défenseurs que les détracteurs d’Air France ! Nous avions pourtant essayé de rester factuels et d’éviter de dramatiser la situation, chose que d’autres organes d’information n’ont pas forcément fait.

Quelques jours plus tard, de nouvelles informations nous obligent à revenir sur cet évènement. Concernant le déroutement, il n’y a rien à redire à la compagnie qui, comme nous l’expliquions, n’a fait qu’appliquer la réglementation. En effet, Air France demande à ses pilotes de ne pas continuer un vol qui dépasserait les limites réglementaires, sauf en cas d’urgence. Lorsque l’appareil s’est posé à Manchester, il ne restait que 15 minutes avant la limite et il est évident que le vol sur Charles de Gaulle ne pouvait pas être poursuivi sans enfreindre la réglementation.

Par ailleurs, contrairement à ce qui avait été dit (et repris sur notre site), Air France avait bien anticipé le réacheminement de ses passagers en dépêchant à Manchester un équipage Airbus A380 pour poursuivre le vol vers Charles de Gaulle dans les meilleurs délais. Mais lors du départ, un problème technique serait apparu en dernière minute sur une porte de l’appareil, rendant impossible la poursuite du vol. La compagnie a alors mobilisé le plus rapidement possible les hôtesses et stewards et les pilotes de 3 appareils moyen-courrier pour acheminer ses passagers à leur destination finale. Malheureusement, ce délai s’est ajouté aux 6 heures de retard dues à la neige de New-York JFK et au changement d’équipage, faisant entrer ce vol dans la polémique… Sans doute que la présence d’un ministre n’a rien arrangé !

Comme quoi faire voler un avion reste quelque chose de complexe et le moyen de transport moderne le plus rapide peut facilement nous ramener quelques dizaines d’années en arrière, quand il fallait une journée pour traverser l’Atlantique. Mais à l’époque, c’était réservé à une élite et le confort était bien moindre…

Partages

5 thoughts on “Air France à Manchester : les faits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 33 961 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages