mar. Jan 21st, 2020

Alexandre de Juniac © Air France

Air France, AdJ au Sénat

« Je ne crois pas à une disparition d’Air France-KLM : Air France a longtemps été le premier réseau intercontinental. Cette force fait de nous un acteur incontournable et, je pense, insubmersible ». Tels ont été les propos d’Alexandre de Juniac le 12 novembre 2014 devant les Sénateurs, membres de la commission du développement durable, des infrastructures, de l’équipement et de l’aménagement du territoire.

Partages
Alexandre de Juniac © Air France
Alexandre de Juniac © Air France

« Je ne crois pas à une disparition d’Air France-KLM : Air France a longtemps été le premier réseau intercontinental. Cette force fait de nous un acteur incontournable et, je pense, insubmersible ». Tels ont été les propos d’Alexandre de Juniac le 12 novembre 2014 devant les Sénateurs, membres de la commission du développement durable, des infrastructures, de l’équipement et de l’aménagement du territoire.

Le rapport Le Roux publié il y a peu ainsi que les différentes interventions d’Alain Battisti qui est le Président de la Fédération Nationale de l’Aviation Marchande (FNAM), laissent plutôt penser le contraire ou, pour le moins, montrent des faiblesses qui pourraient être fatales au transport aérien français. Alexandre de Juniac a tout de même relativisé ses propos en parlant concurrence et charges fiscales. « Nous souhaitons que les gouvernements fassent attention à nos charges fiscales. Il existe une vraie dissymétrie sur les charges qui pèsent sur nos concurrents et nous. Nous demandons que les autorités européennes engagent une conversation sur la concurrence » .Les compagnies aériennes du Golfe dont la croissance est exponentielle et les résultats mirobolants ont également eu droit à un laïus de la part du PDG d’Air France – KLM. « Les coûts d’infrastructures et les charges sont très faibles dans les pays du Golfe. Il n’y a pas de procédure sur la concurrence aérienne: c’est une négociation inter-étatique » avant d’ajouter « Nous demandons aux pouvoirs publics un allègement des taxes et des négociations avec les états du Golfe », car « l’harmonisation sociale avec [ces pays] est très difficile ». Pour quelle raison les états du Golfe accepteraient-ils de modifier leur fiscalité pour sauver les compagnies aériennes européennes ? De plus, si Air France va mal ce n’est pas le cas de British Airways et Iberia ou encore la Lufthansa qui, elles aussi, ce battent sur le même territoire contre les mêmes « ennemies ».

Alexandre de Juniac a réaffirmé sa volonté de développer Transavia pour contrer les compagnies aériennes low-cost sur le marché européen. Il a également ajouté que le low-cost sur les DOM-TOM n’était pas à l’ordre du jour chez Air France. La compagnie va-t-elle rater le départ de cette évolution comme elle l’a fait avec le low-cost court et moyen-courrier ?

Concernant le long-courrier il a indiqué que la stratégie d’Air France était et restera le haut de gamme, les services et la qualité produits. « La concurrence en long-courriers se fait sur les produits : Air France-KLM était en retard. Avec une stratégie de baisse des coûts, nous aurions perdu face aux compagnies asiatiques. L’idée est de faire partie de 3 premiers mondiaux en termes de services et de qualité de produits ».

L’avenir nous dira si, comme le Titanic qui était insubmersible, l’Airbus A330 qui ne pouvait décrocher ou la terre au centre de l’univers, Alexandre de Juniac est dans le costume de Copernic ou celui de Thomas Andrews.

Partages

11 thoughts on “Air France, AdJ au Sénat

  1. « un acteur incontournable et, je pense, insubmersible »…
    Faudra m’expliquer alors pourquoi il est vital de faire Transavia, incontournable de le faire aux conditions Transavia ???
    Avec de tels visionnaires, c’est sûr, cette boite va couler ! Mais ça sera sans doute de la faute du personnel qui a refusé de se serrer la ceinture.
    Il devient urgent de changer de PDG, celui-là étant encore pire que les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 38 336 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages