mer. Nov 20th, 2019

La Compagnie © DreamJet

La Compagnie va décoller en juillet

DreamJet va lancer son premier vol vers New-York le 11 juillet prochain avec une compagnie qui sera connue sous le nom commercial de La Compagnie.

Partages
La Compagnie © DreamJet
La Compagnie © DreamJet

DreamJet va lancer son premier vol vers New-York le 11 juillet prochain avec une compagnie qui sera connue sous le nom commercial de La Compagnie. Ces vols seront 100% business avec 4 vols par semaine entre Roissy CdG et Newark avec des Boeing 757 dont la configuration cabine sera de 74 sièges de classe affaires. Les sièges ont la possibilité d’être mis à plat pour faire un lit mais ne sont pas parfaitement horizontaux dans cette configuration, ce ne sont pas des « full flat bed ».

On retrouve ici le business plan de l’Avion, compagnie aérienne qui a été lancé par les mêmes et revendu 18 mois plus tard à British Airways. Dans le cas de La Compagnie Frantz Yvelin a été très clair lors de la conférence de presse. « Nous ne sommes pas là pour faire un coup, nous sommes dans une logique à long terme », jure Charles Beigbeder. « Nous allons atteindre rapidement une certaine rentabilité et c’est sur cette rentabilité et sur les dividendes que les actionnaires trouveront leurs satisfaction financière ».

Les prix proposés seront jusqu’à 67% moins chers que ce qui est actuellement disponible sur le marché, les premiers prix devraient se situer aux alentours de 1300 euros pour un aller-retour !

Partages

47 thoughts on “La Compagnie va décoller en juillet

  1. Cette compagnie est un « copié/collé » de celle lancée il y à quelques années (L’Avion).

    Le modèle « tout Business » n’est pas viable. La preuve, L’Avion a été rachetée et aujourd’hui, ce sont des vols très classiques avec une classe Eco. (Openskyes).

    Rendez vous dans quelques mois pour la fin de cette compagnie ou son rachat…

  2. @La rédaction : le tarif ne fait pas tout. il suffit de voir ce qu’a donné « L’avion ».
    Le voyageur d’affaire cherche également une souplesse et une variété de vols.

    Avec 4 vols par semaine et un seul appareil, c’est mort d’avance. (attention je ne me réjouis pas de jouer les oiseaux de mauvaise augure, et j’espère que comme pour « L’Avion » , un repreneur pourra garder le personnel).

  3. Lorsque l’ on réalise une fois une belle opération, il ne faut pas tenter le diable.
    Une fois oui, la preuve avec Openskyes… deux fois le projet est mort né.

    Rendez vous dans quelques mois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 090 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages