10 août 2020

Dérive Airbus A330 AF447 @ Agência Brasil ABr

AF447, un peu d’objectivité que diable !

Le site Mediapart s’épanche régulièrement sur la « mauvaise » sécurité des vols de la compagnie Air France sous la plume (entre autres) de Mr LABARTHE. Dans deux récents articles[1], il n’y va pas avec le dos de la cuillère…

Partages

 

Dérive Airbus A330 AF447 @ Agência Brasil ABr
Dérive Airbus A330 AF447 @ Agência Brasil ABr

Le site Mediapart s’épanche régulièrement sur la « mauvaise » sécurité des vols de la compagnie Air France sous la plume (entre autres) de Mr LABARTHE. Dans deux récents articles[1], il n’y va pas avec le dos de la cuillère… Pour « fêter » les 5 ans de l’accident du Rio-Paris, et faute d’avoir quelque élément nouveau à proposer à ses lecteurs, il s’attaque avec véhémence et maladresse à Eric SCHRAMM, Directeur Général des Opérations Aériennes, fustigeant son intervention à l’issue de l’émission « Pièces à conviction » diffusée en mars 2012, émission à charge contre Air France. Il dit ainsi : « Ses arguments dont l’arrogance n’est jamais absente frisent le ridicule » et parle de «l‘agacement et la mauvaise foi d’Éric Schramm ».

Peut-être les abonnés ou lecteurs de Mediapart ignorent-ils qui est Mr LABARTHE ? Il se présente sur le site comme « Commandant de Bord Airbus, Ex Commandant de Bord et Instructeur d’Air France ». Si Mr LABARTHE est effectivement un ancien Commandant de bord Air France, c’est qu’il en a été licencié le 23 février 2004 pour « inaptitude professionnelle » suite à une « répétition d’incidents révélant de graves déficiences au regard des standards professionnels« . Sa lettre de licenciement contient ainsi une liste (certainement non exhaustive) de pas moins de 42 cas (!) où il lui est reproché, notamment et très fréquemment, un « comportement inadapté« . Comment imaginer un seul instant qu’il est objectif lorsqu’il parle de la compagnie qui l’a viré ?! Et que dire de sa propre arrogance, de ses propres arguments, lui qui attaque Eric SCHRAMM ? A part mettre en caractères gras et rouges ce qui lui fait plaisir, il n’a rien d’autre à dire que « le CDB du AF447 n’était pas dans sa couchette au moment de l’accident » (et alors ?!) et que le rapport de contre-expertise demandé par Airbus exonère l’avion et charge les pilotes (comment pourrait-il en être autrement ?). Il met en avant « le niveau élevé » des experts rapporteurs du dit rapport en passant sous silence que ces remarquables experts (sic !) ont « oublié » de dire que : l’avion qui ne pouvait pas décrocher l’a quand même fait (c’était la 3em fois dans l’histoire d’Airbus[2]); l’alarme décrochage n’est pas conforme aux règlements de certification; et les pilotes d’essai Airbus qui ont reproduit le décrochage du Rio n’ont pas réussi à le récupérer avec des moyens « conventionnels ». De quoi douter de leur « niveau élevé« , sans même évoquer la question de leur impartialité…

Mr LABARTHE est par ailleurs fréquemment aidé dans sa tâche revancharde par quelques personnes qui sont, elles aussi, d’un « niveau élevé« . Je cite entre autres Mr NENIN, Mr OTELLI et Mr AMEDEO (qui avait participé à la réalisation de l’émission de FR3). Le premier utilise de remarquables calculs scientifiques pour démontrer qu’Air France est statistiquement bien plus dangereuse qu’EasyJet ou Ryanair, oubliant que ces dernières sont de jeunes compagnies et sont nées à une époque où la sécurité des vols est bien plus importante grâce à l’héritage des compagnies plus anciennes, dont Air France. Dans sa grande impartialité, il omet de parler de tous les « faits sécurité des vols » de ces compagnies, faits qui sont connus des vrais professionnels… Le second avait brillamment (sic !) démontré, dans l’émission susdite de FR3, qu’un décrochage se récupérait « juste en lâchant les commandes« … oubliant que sa démonstration était faite sur un avion de voltige, trimé pour le vol normal[3], à une altitude basse, alors que le Rio était un avion de ligne, trimé plein cabré « grâce » aux calculateurs Airbus, et à très haute altitude… CQFD ! Le dernier a tellement vomi sa haine d’Air France dans le journal « Le Figaro » que son employeur aurait fini par lui rappeler qu’Air France était quand même un gros client et que certains Commandant de bord, ulcérés par les propos tenus, envoyaient maintenant les piles de Figaro gratuits directement dans les bennes à ordures des aéroports (la réglementation leur en donne le droit). Tous ceux-là se trouvent certainement plein de points communs avec Mr LABARTHE…

Tout ça pour quoi ? Pour flinguer un flingueur ?? Dans le cas présent, la tâche était trop facile pour être gratifiante…

Non, mon seul but est d’expliquer qu’il faut être très vigilant dans ses lectures et cesser de croire ces « professionnels » qui attaquent à tout va et sans coups férir. Les vrais professionnels (y compris chez Airbus), savent qu’il faut arrêter de dire que ces avions ne décrochent pas, qu’il faut arrêter de dire que « c’est la faute des pilotes », et que la réalité est bien plus complexe et moins sensationnelle que ça. A titre personnel, je considère qu’Airbus porte une énorme part de responsabilité en vendant ses avions comme étant « les meilleurs », les pilotes n’ayant qu’à s’adapter à la remarquable technologie des ingénieurs. J’ai déjà eu l’occasion d’expliquer que c’était une grave erreur[4].

Dites-le autour de vous car un lecteur averti est un lecteur libre.

Christophe C

[1] « AIR FRANCE : Quand Éric Schramm patauge plutôt lamentablement ! » et « Catastrophe AIR FRANCE VOL AF 447 RIO-PARIS Éric Schramm défait par le dernier rapport des contre-experts ».
 
[2] Décrochage d’un A330 en essai en vol à Toulouse, décrochage d’un A320 en vol technique après entretien à Perpignan et décrochage du vol AF447.
 
[3] Le Trim est un dispositif installé sur les commandes de vol et qui permet de conserver la gouverne dans une position différente du neutre sans que le pilote n’ait à appliquer un effort constant. Ainsi, un avion trimé à cabrer va se comporter comme si le pilote essayait de cabrer l’avion par un effort constant. Lorsqu’une action contraire au trim est appliquée (action à piquer avec un trim à cabrer), le trim vient diminuer ou annuler l’action du pilote, limitant ainsi la capacité de manœuvre du pilote. C’était le cas du Rio.
 
[4] Voir l’article « L’avion fou qui va mettre Airbus dans l’embarras ».
 
 
Partages

25 thoughts on “AF447, un peu d’objectivité que diable !

  1. Mr Labarthe….. qui voyage encore en GP sur AF, personnage arrogant qui se permet d’insulter les personnels au sol…et qui devrait être Black-listé!

  2. A tous ceux qui continuent de croire que deux enquêtes accablent les pilote, je rappelle que le dernière a été commanditée par Airbus et que l’enquête du BEA n’épargne pas la conception de l’avion… Les pilotes sont des proies faciles, beaucoup plus faciles que le constructeur. Et juste pour donner deux exemples techniques, il va falloir qu’Airbus explique pourquoi lorsque son avion décroche le trim est à plein cabré, empêchant toute récupération, et pourquoi l’alarme décrochage s’arrête alors que l’avion est toujours en décrochage…

    Pour Labarthe, Otelli et les autres, ils ont enfin ce qu’ils méritent ! Il y a une justice.

  3. Et bien quand on sait comment ce Labarthe et Otelli parlent aux PS et aux PNC…. Ils sont méprisants, suffisants, odieux avec tout le monde. Ils n’aiment personnes et parlent aux gens comme à des chiens et c’est surtout pour ça que Labarthe a été viré. Ça ne m’étonne pas qu’ils viennent encore foutre sa merde mais par contre il profite bien des GP encore.

  4. En effet j’ai eu affaire a ce monsieur ( je suis aujourd’hui retraite mais j’étais a l’époque assistant avions) lors d’un CHST extraordinaire (faute de Mr LABARTH ) il n’a jamais voulu reconnaître sa faute malgré plusieurs témoin et en plus Mr était arrogant vis a vis « des petits de la piste ».Je ne pensais pas qu’il était pareil avec ses collègues mais je ne suis pas surpris.

  5. Si Labarthe semble faire l’unanimité, je suis heureux de voir aussi Oteli en prendre pour son grade… Sa « démonstration » de récupération du décrochage m’avait mis aussi hors de moi ! Soit il n’est pas le pilote expérimenté qu’il prétend être soit il est d’une mauvaise foi rarement vue.

  6. En tant que membre d’une famille de victimes, j’ai eu l’occasion de rencontrer M Labarthe quelques semaines après le crash. Il souhaitait proposer ses services à l’asso de l’AF447, mais ses membres ont trouvé la personne bien trop arrogante, et elles ont donc décidé de ne pas y donner suite. Nous nous souvenons très bien qu’il nous a dit que lui seul aurait pu sauver l’avion et que tous les pilotes AF sont des nuls. En résumé, nous avons clairement ressenti la volonté pour cet homme de se venger de son ancien employeur. l’histoire nous a donné raison.

    Pour les personnes citées dans cet article, je pense que certaines d’entre-elles se sont faites manipuler et s’en sont « mordus les doigts » p

  7. Messieurs Labarthe, Nenin, Otelli et Amedeo ont en commun une très grande jalousie et un dépit phénoménal de ne pas être pilotes à AirFrance.
    Que le site Mediapart héberge les conneries qu’ils racontent n’est pas étonnant…Edwy Plenel n’a jamais été connu pour son objectivité et sa neutralité journalistique. Son fiel est très représentatif des trotskistes qui empoisonnent étourdissent en le le société française.

  8. Merci a l’auteur pour ces précisions …
    Donc aucun pilotes de ces machines avant le Rio n’ont jamais reçu de formation pour récupérer le décrochage de leur avion ? (La première chose que j’ai appris après lire mon badin au PPL..)

  9. Un copilote qui reste figé sur son manche a plein cabré quand l’alarme Stall retentit 74 fois, j’avoue ne pas comprendre… Avion défaillant ou pas…

  10. Concernant l’alarme qui s’arrête alors que ça décroche toujours et le trim a plein cabré, la on ne peut qu’être d’accord sur le ridicule du truc …

  11. @Nico

    Concernant le copilote qui continue de cabrer pendant l’alarme STALL : c’est le seul point que je n’arrive pas à expliquer pour l’instant… Dire que ce copilote était mauvais ne peut suffire à l’expliquer car le rapport BEA montre un travail sérieux avant ce moment.
    Concernant l’entrainement au décrochage, non seulement ça ne faisait pas partie de l’entrainement mais Airbus en avait même fait un argument de vente : « avec mon avion qui empêche de sortir du domaine de vol, pas de formation superflue, pas besoin de super-pilotes » pour résumer.

    Je prépare un article là-dessus mais je m’impose de relire intégralement le rapport du BEA avant.
    Une seule chose est certaine : les pilotes n’ont jamais compris ce qu’il leur arrivait ! Dès lors, il devenait difficile pour eux de trouver LA bonne solution…

  12. @Bariton

    TOUT A FAIT D’ACCORD !!!!!!
    C’est ce qui fait défaut à des gens comme Mr Labarthe. Pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi, une petite « anecdote » personnelle :
    Mon instructeur en aéroclub, un « vieux » calme de 50 ans à qui j’aurais acheté son savoir faire, m’a enseigné comment gérer une panne moteur au décollage (sur appareil monomoteur)… Il expliquait notamment qu’il ne fallait surtout pas faire demi-tour. Il est mort sur un demi-tour sur une panne moteur au décollage ! Le pilote qu’il supervisait l’a sans doute pris de rapidité.

    Alors quand ces journaleux critiquent l’attitude des pilotes du Rio, ils feraient bien de réfléchir au contexte dans lequel les choses se sont passées et de se demander si ils ont les compétences pour juger. Il y avait un autre pilote qui m’avait marqué comme mon instructeur décédé : Marc DUBOIS, CDB de l’AF447.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 292 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages