lun. Fév 17th, 2020
easyjet une bonne année mais

Airbus A319 easyJet © AeroWorldPictures

easyJet au tribunal

Partages
Airbus A319 easyJet
Airbus A319 easyJet © AeroWorldPictures

La compagnie aérienne britannique low-cost EasyJet comparaîtra deux fois cette semaine pour discrimination. Deux passagères en fauteuil roulant se sont vues refuser de voyager avec la compagnie au motif qu’elles n’étaient pas accompagnées.

La compagnie aérienne à bas coût EasyJet doit comparaître lundi en appel à Paris et jeudi en première instance à Bobigny pour discrimination à l’égard de passagers handicapés. Lundi, la cour d’appel de Paris se penchera sur le cas d’une passagère handicapée débarquée au motif qu’elle voyageait sans accompagnateur. Le 21 mars 2010, Marie-Patricia Hoarau, 39 ans, qui se déplace en fauteuil roulant, enregistre et embarque sur le vol Paris-Nice. La veille, elle a déjà accompli sans problème le voyage en sens inverse. Mais dans l’avion, l’équipage lui dit qu’elle doit être escortée par un accompagnateur. Sollicité par l’équipage, un pilote qui voyage dans le même avion accepte de s’asseoir à côté de la jeune femme et de jouer le rôle d’accompagnateur. La direction refuse cette solution et ordonne de débarquer la passagère, au motif que l’accompagnant aurait dû être enregistré au sol. Marie-Patricia Hoarau est donc débarquée. Elle embarquera un peu plus tard sur un autre vol. Se sentant « humiliée, rejetée » par cette scène, elle contacte l’Association des paralysés de France (APF) et, à ses côtés, cite en justice EasyJet et son pilote.

En mai 2012, la compagnie avait été condamnée en première instance par le tribunal correctionnel de Paris à 5.000 euros d’amende et à verser 5.000 euros de dommages et intérêts à la passagère et un euro à l’APF. « Le refus de transport opposé, en toute connaissance de la proposition faite par un passager de servir d’accompagnateur, par le représentant au sol de la compagnie aérienne à Marie-Patricia Hoarau et l’instruction donnée au pilote de la débarquer n’apparaissent pas fondés sur une justification objective et raisonnable », avaient estimé les premiers juges. La compagnie avait assuré qu’elle n’avait fait que suivre les procédures validées par l’aviation civile anglaise, affirmant que « tous les passagers sont les bienvenus à bord de (ses) vols ».

Le dossier qui sera examiné jeudi à Bobigny concerne également une passagère se déplaçant en fauteuil roulant. Elle voulait se rendre aux obsèques de son fils au Portugal mais avait été refusée à l’embarquement à Paris Charles-de-Gaulle, au motif là aussi qu’elle voyageait seule. Elle avait dû acheter en urgence un aller-retour sur une autre compagnie. Dans ce cas également, EasyJet assure avoir respecté ses consignes, selon elle reconnues par les autorités aériennes britanniques et conformes à la réglementation européenne. C’est le Défenseur des droits, Dominique Baudis, qui a transmis ce dossier au parquet de Bobigny.

Source: TF1.fr

 

Partages

4 thoughts on “easyJet au tribunal

  1. @vibaud vous allez avoir un ulcère car dans même pas 10 ans qatar emirates etihad and Co vont atomisez AF c’est une question de temps , si c’était pas les créneaux bloqué par l’Etat français ça serait déjà le cas .

    1. @ trompettiste93: Quel rapport avec ce que j’ai écris ???
      Pour info, Etihad a déjà racheté des parts d’une compagnie suisse ce qui lui fait un pied en Europe pour des vols intérieurs et en connexion avec la ligne qu’elle opère déjà à Genève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 38 502 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages