lun. Fév 17th, 2020

PN Air France © Air France

Air France: Transform 2015 dévoilé

Le plan Transform 2015 est un peu plus claire mais rien sur l’emploi pour le moment…

Partages
PN Air France © Air France

Le Comité Central d’Entreprise d’Air France qui a eu lieu hier a permis à la direction de dévoilé officiellement les grandes lignes de Transform 2015. Ce projet doit permettre de renouer avec la croissance en augmentant la productivité de 20% et en augmentant l’efficacité économique de l’entreprise.

Cela commence par la restructuration du court et moyen-courrier qui perd beaucoup d’argent depuis de nombreuses années.

  • L’activité court et moyen-courrier exploitée en moyens propres par la compagnie Air France comprendra les vols alimentant l’activité long-courrier du hub de Paris-Charles de Gaulle, les lignes à forte clientèle affaires en France et en Europe ainsi que les vols au départ des bases de Marseille, Toulouse et Nice.
  • Le pôle régional français rassemblera les compagnies Regional, Britair et Airlinair. Celles-ci exploiteront des vols vers le hub de Paris-Charles de Gaulle pour le compte d’Air France, ainsi que des vols point-à-point au départ de Paris-Orly et du réseau domestique, hors bases.
  • Le pôle « loisirs » constitué par Transavia France exploitera des vols vers des destinations européennes et du bassin méditerranéen au départ de Paris-Orly et de métropoles régionales (hors Marseille, Nice et Toulouse). A l’horizon 2015-16, Transavia France devrait exploiter 20 à 22 avions, contre 8 actuellement.

Le modèle « base province » va être appliqué à l’ensemble du réseau et l’offre va être repensée pour satisfaire les clients « forte contribution ».

En ce qui concerne le long courrier la compagnie entend devenir plus efficace, respecter l’engagement pris avec le client et faire la différence grâce à des prestations de qualité à bord des avions. Cela passera par l’ouverture de nouvelles lignes à fort potentiel tout en arrêtant les lignes non rentables ou ne pouvant le devenir à court terme. Un point d’honneur sera mis sur le respect des horaires. Les classes premières et business vont être améliorés pour être parmi les meilleures du monde à court terme.

Le plan concerne également l’optimisation du fonctionnement des services en aéroports et l’efficacité économique des escales qui sera obtenue en réduisant les achats et en augmentant la productivité. L’activité maintenance et cargo sont logées à la même enseigne, productivité et économie…

Pour réussir tout cela il va falloir une organisation plus simple. Air France a entrepris la rénovation de son organisation pour la rendre plus simple, plus réactive et centrée entièrement sur le client et la sécurité de l’exploitation. À titre d’exemple, une direction du digital, rattachée au Commercial France sous la direction de Christian Boireau, sera créée. Il va falloir aussi une efficacité économique qui va passer par :

Ces négociations portent sur :

  • La rémunération, visant à limiter l’évolution des salaires en diminuant le rythme des augmentations individuelles de salaires (GVT*) de 0,5 à 0,7 point.(*Glissement Vieillesse Technicité)
  • Le temps de travail du personnel au sol. Il s’agit de fixer un cadre commun du temps de travail dans le respect des 35 heures et d’augmenter le volume des temps travaillés d’un équivalent annuel de 10 à 12 jours. Les négociations visent par ailleurs à doter les entités de règles simples et de références communes en matière d’aménagement du temps de travail permettant une meilleure adaptation des horaires à la charge.
  • La classification des emplois du personnel au sol. Il s’agit de simplifier les classifications et de fluidifier les mobilités (Passerelle), contribuant également à la réduction du niveau des augmentations automatiques.
  • Pour le personnel navigant, il s’agit d’accompagner les projets industriels long-courrier, moyen-courrier et cargo, en modifiant les règles d’utilisation et de décompte de l’activité et en augmentant les heures de vol.

Air France aura à faire face à un sureffectif. Le volume de ce sureffectif sera précisé dans la deuxième quinzaine de juin au vu des résultats des négociations et des derniers arbitrages sur le plan Transform 2015. La discussion sur les mesures de traitement du sureffectif sera alors engagée.

 

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 38 499 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages