2 juin 2020
Ben Smith

Ben Smith gilet jaune © DR

Air France, rémunération et enfumage de Ben Smith ?

Ben Smith, patron de Air France – KLM, a annoncé une baisse de sa rémunération.

Partages

Ben Smith, patron de Air France – KLM, a annoncé une baisse de sa rémunération. Une baisse de 25% de son salaire fixe pour 2020 et renoncer à 100% de son variable. Sans doute Bruno Le Maire a-t-il mis la pression après avoir octroyé un crédit de 3 milliards et garanti un autre de 4 milliards. Et bien même pas !

Ben Smith a omis de préciser deux ou trois points concernant sa rémunération. S’il concède des baisses relativement minimes de son salaire il a oublié de parler de la part la plus importante de son salaire, un bonus de 2 millions d’euros par an !

Si on résume, les contribuables vont mettre la main à la poche pour sauver Air France car il est clair que la compagnie aérienne ne remboursera jamais les prêts (plus d’info ici), les salariés vont dans le meilleur des cas subir un plan de départ volontaire voir des licenciements secs et, pendant ce temps, le Canado-Britanno-Australien à la tête du groupe va continuer à en prendre un max !

Rémunération, dividendes, bonus et vertuosité

Le baratin de Bruno Le Maire sur les sociétés vertueuses qui seront aidées par l’état est, du baratin, et le plan de sauvetage de la compagnie Air France en est une belle illustration !

On ne revient pas sur les prêts et l’incohérence financière du montage qui ne laisse aucune possibilité à Air France de rembourser. Pour ceux qui n’ont pas lu l’article cité plus haut un petit résumé. Le montant annuel des remboursements calculés avec un taux d’intérêt à 0% est supérieur au résultat d’exploitation du groupe ! C’est comme si votre banquier vous octroyait un prêt dont les mensualités dépassent vos revenus…

Le 30 mars Bruno Le Maire avait indiqué :

Je les invite à faire preuve, pour toutes les grandes entreprises qui ont accès aujourd’hui au chômage partiel, c’est-à-dire qui ont leurs salariés payés par l’État, à faire preuve de la plus grande modération en matière de versement de dividendes, et j’irai plus loin : soyez exemplaires

Bruno Le Maire

Et il avait même été plus loin :

Si vous utilisez le chômage partiel, ne versez pas de dividendes. Je pense que c’est quelque chose que chacun peut comprendre, et que chacun doit être exemplaire. Beaucoup de grandes entreprises l’ont compris, ont déjà pris la décision de ne pas verser de dividendes, parce qu’elles vont avoir besoin de cette trésorerie demain pour investir, pour payer leurs charges, pour relancer leur activité, donc j’invite toutes les grandes entreprises qui bénéficient du chômage partiel, soit à faire preuve de modération, soit, mieux, donnez l’exemple et ne versez pas de dividendes. J’ajoute un point sur ce sujet, qui est très important, c’est que nous ne tolérerons pas, non plus, que des entreprises fassent des rachats d’actions et versent des dividendes à leurs actionnaires. Les rachats d’actions, ils ne doivent pas être possibles quand on veut verser des dividendes, parce que c’est une façon d’augmenter les dividendes de manière artificielle, donc les rachats d’actions ne seront pas compatibles avec le bénéfice du soutien de la trésorerie de l’État. 

Bruno Le Maire

On aurait pu penser que cette « règle » allait s’appliquer au bonus de Ben Smith mais, en France, rien à ce sujet. Chez nos amis bataves il en est tout autrement. Le ministre hollandais des finances a, lui, été très clair :

En ces temps de crise, les bonus sont malavisés et incompatibles avec une aide financée par les contribuables

Wopke Hoekstra

Ben Smith revient sur sa rémunération

Devant la montée de bouclier Ben Smith a souhaité clarifier les choses et a indiqué dans un communiqué :

Je renouvelle fermement l’engagement que j’ai pris dès le 16 mars 2020 de renoncer à 25 % de ma rémunération pendant la crise liée au Covid-19. Dans le contexte de la période très difficile que traverse le groupe Air France-KLM, cet engagement de réduction de ma rémunération implique évidemment l’abandon de ma rémunération variable annuelle (“ bonus ”) au titre de l’exercice 2020. Je remercie une nouvelle fois l’ensemble des équipes du groupe pour leur engagement exceptionnel au moment où notre secteur traverse la plus grave crise de son histoire.

Ben Smith

Ben Smith aurait-il retrouvé la raison concernant sa rémunération chez Air France ? Et bien non… Pour comprendre il faut lire le Document d’enregistrement universel 2019 que vous trouverez ICI.

Ben Smith a une rémunération fixe chez Air France de 900 000 euros par an soit 675 000 euros après la baisse de 25%. Mais il s’engage à baisser de 25% « pendant la crise lié au Covid-19 » et le 11 mai peut tout à fait être considérer comme la fin de cette crise. Des patrons du CAC40 ont clairement indiqué qu’ils baissaient leurs rémunérations pour 2 mois…

La rémunération variable, toujours dans le document ci-dessus est la suivante :

Le montant de la rémunération variable annuelle de M. Benjamin Smith en sa qualité de directeur général a, sur proposition du Comité de rémunération, été arrêté à 768 456 euros par le Conseil d’administration lors de sa réunion du 19 février 2020.

Document d’enregistrement universel 2019

Ben Smith renonce donc à cette part de sa rémunération. Il reste pourtant un bien plus gros bonus qui n’est nullement abordé !

A la page 100 du document on apprend qu’il y a un joli bonus dont il bénéficie tous les ans payable à la fin des 3 ans.

Il y a le « Plan long-terme (Phantom shares) » :

Attribution de 110 253 unités de performance, payables en 2022 sous réserve d’une condition de présence de trois ans, et sous conditions de performance. Leur paiement en 2022 (sous réserve de la condition de présence et des conditions de performance) sera calculé par rapport au cours de Bourse après l’annonce des résultats de l’exercice 2021.

Document d’enregistrement universel 2019

Et puis, il y a le « Plan spécifique long-terme » :

Attribution de 110 253 unités de performance, payables en actions Air France-KLM (une unité de performance donnant droit à une action) en 2022 sous réserve d’une condition de présence de trois ans, et sous conditions de performance.

Document d’enregistrement universel 2019

Précision qui a son importance, les 220 506 unités de performance sont valorisées à 2 000 000 d’euros et calculées par rapport au cours de Bourse d’ouverture de l’action Air France – KLM au 17 aout 2018. Donc même si la compagnie Air France devrait être en faillite sans les milliards du contribuable, la rémunération de Ben Smith va continuer à lui permettre de faire fortune !

Enfumage entre amis ?

La présidente du comité des rémunérations est Isabelle Bouillot, qui fut directrice du budget à Bercy. Il y a aussi Jean-Dominique Comolli, qui fut directeur de cabinet du ministre du budget. Bruno Le Maire ne peut pas ne pas savoir…

Florence Parly, ce nom vous parle ? Et bien son époux, Martin Vial, est l’actuel commissaire aux participations. C’est lui qui supervise la gestion de tous les actifs publics ! Apres avoir été licencié de façon plus que financièrement avantageuse, la dame est Ministre des Armées.

Air France, entreprise privée sui ne peut rien faire sans l’aval de Bercy, a donc réussi à mettre en place un système qui va permettre à Ben Smith d’empocher des centaines de millions d’euros pendant que la compagnie aérienne évite de justesse la faillite immédiate grâce à l’argent du contribuable. Et, tout cela, avec forcement l’aval de Bercy…

Pour ce qui est des salariés, alors que pour lui l’avenir est plutôt serein, Ben Smith a été très clair :

Nous devons faire de cette crise l’occasion de faire les réformes structurelles que certains de nos concurrents ont déjà réalisées. (…)Certains personnels d’Air France sont probablement prêts à partir volontairement, si on leur donne la possibilité. La première étape consisterait donc à proposer des plans de départ volontaire. 

Ben Smith

Bruno Le Maire est un habitué du grand écart entre paroles et actes. Publicis, Michelin et autres vont distribuer des dividendes et profitent du chômage partiel sans la moindre réaction de Bercy de de Bruno Le Maire…

Partages

20 thoughts on “Air France, rémunération et enfumage de Ben Smith ?

  1. @la rédaction :

    Un bonus prévu dans un contrat n’est pas du tout le dividendes des actions.
    Un dividende est le produit d’une action, pas d’un contrat salarial.
    Ce que dit Bruno Lemaire ne s’applique donc pas car cela fait bien longtemps qu’Air France ne verse plus de dividendes.

    Le bonus était connu dès le début et en toute franchise, s’il réussit à faire d’Air France un leader come il le souhaite, je lui double ses bonus sans hésiter.
    Et tous les salariés diront la même chose. J’imagine que vous avez accès au groupes privés Facebook, vous y verrez que le PNC, PNT et PS sont à fond avec Ben (sauf quelques grincheux mélenchonistes du SNGAF…)

    Sinon a part ces polémiques, il y a la Lufthansa qui se débat avec son gouvernement pour obtenir des prêts lui évitant la faillite…

      1. Je déteste ce bouffon Canadien grassement payé pour détruire notre compagnie aérienne nationale et cet article me donne une raison supplémentaire de le faire ! Si on voulait absolument un PDG étranger, on avait autant embaucher Sir Tim Clark!

        1. Cher Monsieur Gilles, il devient excessivement énervant de tomber systématiquement sur vos commentaires anti-Ben Smith sans le moindre fondement autre que sa décision de sortir de la flotte active l’A380, avion auquel vous tenez particulièrement. Ceci comprend entre autres, de nombreuses pages sur Facebook liées à l’information aéronautique. L’ensemble des spécialistes du transport aérien vous remercient de partager gracieusement votre avis d’expert, ils l’ont bien entendu, et ils décident de s’en passer. Merci.

      2. @la rédaction :

        Bien évidemment qu’il touchera ses bonus et fort heureusement.
        Les salariés d’Air France n’ont pas eu leurs contrats de travail modifié, il en va de même pour le PDG qui fait un travail formidable pour le grope et qui lui permettra de passer la crise.

        Pendant ce temps là, personne ne parle des suppressions d’emploi à British Airways où la qui faillite (sur le papier bien entendu) de Lufthansa, de Ryanair qui fait du chantage alors que vos êtes les premiers a publier les frasques du machin qui leur sert de PDG…
        Etrange parti pris…

    1. Un bonus qui sera payé par de l’argent public (renflouement déguisé de l’Etat, prêts bidons) comme le complètement du SMMG des PNT pour atteindre 9000 euros brut en moyenne et plus pour les instructeurs qui viennent d’être gratifiés de 1500 euros de plus par compensation pour être exclus des plannings après le 11mai…. Air France compagnie en faillite généreuse avec certaines catégories sur le dos du contribuable ! Un scandale

    2. C’est sur que les salariés sont content dès lors que l’on achète la paix sociale. Mais à quel prix pour l’entreprise. Ce principe montre ses limites. Mais c’est sur que faire appel à l’Etat au moindre soubresaut de l’économie, permet de voir passer la tempête confortablement.

  2. S’il y a une vraisemblance que Mr Le Maire se garde de rester aveugle et muet comme vous le présumé, Ben n’était pas obligé de réduire ses revenus, encore plus que ce bonus millionnaire était connu lors de son embauche à Air France, et par tous.
    Après des années de bêtises et de malveillances dans le cockpit du groupe, enfin l’ensemble du personnel Air France se réjoui d’avoir aux manettes quelqu’un qui sait écouter et entendre, innover et rassurer.
    Vous devriez plutôt écrire sur ça, vous serez surpris…et sûrement compréhensible!

  3. PNC Contact a quels liens avec la CGT?
    Quand Ben Smith aura sauvé la Compagnie, tout le monde lui dira merci. Imaginez que l’état, qui est actionnaire, rappelons-le n’assurait pas les prêts, nous serions en faillite dans 2 mois.
    Le salaire de Ben Smith est en dessous du marché. Souhaitez vous le retour de de Juniac ou de Janaillac? Pas moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 356 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages