Les réserves PNC pas anodines – PNC Contact
lundi 27 mai 2019

© DR

Les réserves PNC pas anodines

Les périodes de réserve ne sont pas anodines, ni sans conséquences pour votre santé.

© DR

Les périodes de réserve ne sont pas anodines, ni sans conséquences pour votre santé.

Ces moments de l’année où vous êtes mobilisés, à disposition de l’entreprise, mets la majorité du personnel navigant dans un état de frustration plus ou moins intense en fonction de la situation de chacun.

Mais quel est son impact psychologique?

Devoir être joignable, disponible, mobilisable à merci, sur des vols souvent difficiles, à de toute évidence, des conséquences sur votre état psychologique.

Une étude d’une université hollandaise (1), publiée en 2015 et portant sur 157 personnes (dont 71% d’hommes) s’est penchée sur la question.

Les chercheurs ont analysé les liens existants entre le temps d’exposition à l’astreinte, et ses effets psychologiques sur l’expérience de vie au travail (l’analyse concernait : le stress dû à l’imprévisibilité des missions, la capacité à se relaxer et se reposer pendant l’attente de l’intervention, les restrictions consenties lors du temps d’astreinte, la difficulté des interventions et la reconnaissance de l’employeur en échange des efforts consentis pour l’astreinte, la fatigue physique et la difficulté perçue à la réalisation des missions).

Les conclusions de l’étude attirent l’attention sur le fait que l’astreinte serait loin d’être inoffensive pour ceux qui y sont exposés et ne pourrait donc pas être considérée comme l’équivalent d’un temps de repos, d’un point de vue physique et psychologique.

Ses effets sur la fatigue psychique seraient importants, particulièrement dans le cas de missions difficiles et dégradées.

Ainsi, plus d’un tiers des personnes interrogées considèrent que l’astreinte est un régime de travail très stressant, qui peut détériorer la qualité de leur travail (performance à la tâche) et leur récupération. De plus, les périodes de réserve empêchent de prévoir des activités susceptibles d’abaisser le niveau d’inconfort et de stress (sport, loisirs, activités de bien-être, etc…), ce qui aggrave la fatigue psychologique. Tous ces paramètres ont un impact direct sur votre santé. Les chercheurs ont fait passer une expérience de conduite (véhicule) aux employés après les périodes d’astreinte ; il s’avère que les comportements observés sont comparables à un comportement d’alcoolisation de 0,50% à 1,00% d’alcool dans le sang.

Par ailleurs, le nombre d’heures passées en astreinte ne semble pas jouer sur le résultat, ce qui signifie qu’une exposition courte ou peu régulière peut provoquer des effets similaires à ceux d’une exposition importante et continue.

Tout ceci montre qu’être de réserve, nécessite de réaliser des efforts préjudiciables, qu’il convient de reconnaitre à leur juste valeur.

Enfin, si les résultats de cette étude permettent d’établir des corrélations très significatives entre les différents items cités en amont, de nouvelles recherches rétrospectives et prospectives sont nécessaires afin de pouvoir peaufiner ces premières avancées. Prenez soin de vous…

(1) Ziebertz, C., van Hooff, M. L. M., Beckers, D. G. J., Hooftman, W. E., Kompier, M. A. J., & Geurts, S. A. E. (2015). The Relationship of On-Call Work with Fatigue, Work-Home Interference, and Perceived Performance Difficulties. BioMed Research International, 2015, 1‑10. Behavior science institute, Radboud university, Netherlands
Avec l’aimable autorisation de CCPPN
Partages

12 thoughts on “Les réserves PNC pas anodines

  1. Se lever tôt pour (souvent) tuer le temps pour rien est extrêmement démotivant. La démotivation n’est jamais source d’épanouissement !
    Mais ce n’est pas tout : « le stress dû à l’imprévisibilité des missions » C’est également le cas des jours de dispersion qui peuvent être « préemptés » avec un délai très court chez AF.
    La vie de PNC n’est pas forcément aussi agréable que certains l’imaginent…

  2. Si on n’avait pas été en contact avec eux pour publier cet article ici vous ne l’aureiz peut etre jamais lu…

  3. Tout cela, sachant que la
    Compagnies belge tui ne nous remunere pas nos heures de reserves.. 2 jours par semaine si c’est pas plus.

  4.  » une exposition courte ou peu régulière peut entraîner des effets similaires à ceux d’une exposition importante et continue « .
    Ok. J’ai compris… plus de planning prévisionnel, tout le monde de réserve. L’étude dit que vous ne serez pas plus stressés et moi, ça me fait gagner plus de sous, donc tout va bien !

  5. Il est temps d’aller faire un stage aux urgences d’un hôpital, dans la police, l’armée et autre….
    On en reparle après…

  6. @ la rédaction :

    « Si on n’avait pas été en contact avec eux pour publier cet article ici vous ne l’aureiz peut etre jamais lu… »
    Si SI… je suis abonné à de nombreuses newsletter et je suis pas mal de sites internet y compris Facebook (dont CCPN).
    Je ne critique pas le copié/collé, car Air Journal fait la même chose et cela compile effectivement les informations.

  7. CCPPN n’ont que 192 abonnés, beaucoup de personne n’aurait jamais l’info sans nous je pense 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 51 359 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages