7 juillet 2020
Boeing 737-800 de Ryanair

Boeing 737-800 Ryanair © Raboe001

Ryanair en Tunisie

Le ciel tunisien s’ouvre de plus en plus et, après des compagnies aériennes comme Transavia, easyJet, Vueling et TUIFly, c’est au tour de Ryanair d’envisager plus que sérieusement de traverser la méditerranée pour rejoindre la Tunisie.

Partages
Michael O'Leary © DR
Michael O’Leary © DR

Le ciel tunisien s’ouvre de plus en plus et, après des compagnies aériennes comme Transavia, easyJet, Vueling et TUIFly, c’est au tour de Ryanair d’envisager plus que sérieusement de traverser la méditerranée pour rejoindre la Tunisie.

Abdellatif Hamam, Directeur général de l’Office national du tourisme tunisien, a annoncé que Ryanair devait revenir pour poursuivre les négociations. « Il y a un projet. Ils ont fait une demande pour rencontrer le ministère du tourisme et l’ONTT. Dans ces discussions, nous jouons un rôle de facilitateur de communication avec les différentes autorités. »

Chez Ryanair on ne dit mot. Ni confirmation ni démenti de la part du service communication de la low-cost irlandaise. De façon plus générale une porte-parole a indiqué ; « Ryanair s’est fixé des objectifs de croissance ambitieux et prévoit de passer de 90 millions de passagers annuels à 160 millions d’ici 2024. Cela passe par la desserte de nouveaux aéroports et l’implantation sur de nouveaux marchés » avant d’ajouter ; « Nous sommes actuellement en discussions avec plus de 30 aéroports en Europe et en Afrique du Nord intéressés pour accueillir des vols de Ryanair.

Nous sommes satisfaits de nos expériences au Maroc. En seulement quelques années, nous avons contribué à y développer le trafic aérien et le tourisme grâce à l’ampleur de notre réseau en Europe et de nos tarifs bas. Nous pourrions certainement en faire autant en Tunisie où nous avons les moyens de renforcer et développer l’industrie du tourisme. »

Même si tout cela est assez attrayant ce ne sera pas pour demain car la Tunisie souhaite remettre sa compagnie nationale sur les rails avant de mettre en place « l’Open Sky » souhaité par certains.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 326 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages