mar. Déc 10th, 2019

Présentation calendrier 2012 © Ryanair

Ryanair « short petrol »

Va falloir passer à la pompe pour faire le plein plus souvent !

Partages
Présentation calendrier 2012 © Ryanair

La compagnie aérienne Ryanair continue à faire parler d’elle. Après les déclarations de Michael O’Leary concernant le fait que les hôtesses de l’air doivent maigrir pour économiser du carburant, c’est au tour d’une polémique moins drôle de prendre la place en une. Le ministère des transports espagnols a ouvert une enquête suite à l’atterrissage de trois appareils de la compagnie qui se sont déclaré « short petrol » après un déroutement. Quelle quantité minimum de pétrole doit emporter un avion de ligne ?

L’exploitant doit mettre en place une politique carburant pour la planification des vols qui permette de respecter la réglementation. Les données à prendre en compte pour cette préparation ainsi que pour un éventuel dégagement sont :

  • Consommation de l’avion
  • Masses estimées
  • Conditions météo prévues
  • Procédures de circulation aérienne

Emport carburant
Le carburant à embarquer devra comprendre :

(ce sont les mêmes obligations en cas de re-planification en vol sauf le roulage)

  • Un forfait roulage, consommation APU comprise (dégivrage,…)
  • Délestage d’étape procédure d’arrivée comprise (tenant compte des conditions du jour)
  • La réserve de route (compensation des aléas, IEM)
  • Le délestage de dégagement de la RDG à l’atterrissage
  • La réserve finale (non consommable)
  • Le carburant additionnel (exploitation particulière)
  • Le carburant supplémentaire à la discrétion du CDB

La réserve de route doit être égale à la plus élevée des valeurs suivantes :

  • 5 % du délestage
  • 3 % du délestage si un dégagement en route est accessible (approbation)
  • 20 min de vol du délestage (autorisation)
  • 15 min d’attente à 1500 ft à destination (approbation) en conditions standard

Ou

  • 5 min d’attente à 1500 ft en conditions standard au dessus de l’arrivée

Le délestage du dégagement lorsque 2 dégagements sont requis devra permettre de rejoindre le plus éloigné des 2 terrains dans les conditions du jour.

La réserve finale sera égale à :

  • 45 min de vol pour les avions à pistons
  • 30 min d’attente à 1500 ft à destination pour les avions à turbine à la masse prévue à l’arrivée en conditions standard

Le carburant additionnel est égal à :

  • 15 min d’attente à 1500 ft à destination lors d’un vol IFR sans dégagement à destination (non isolé)
  • la quantité nécessaire pour rejoindre, attendre 15 min et atterrir sur un aérodrome suite à une panne moteur ou une dépressurisation.

Dans les cas qui nous intéressent nous avons 3 avions à destination de Madrid déroutés vers Valence et mis en attente. Les avions ont déclaré être à court de carburant et demandé un atterrissage d’urgence. Il est bon de préciser quand terme de déclaration d’urgence pour le short petrol il n’y a pas de règle standard entre le « pan pan » et le « mayday » en fonction de la quantité restante de pétrole.

Une association de consommateurs ibérique a porté plainte estimant que la politique d’emport carburant de Ryanair « une situation de risque grave pour la sécurité des passagers». La compagnie aérienne ordonne à ses pilotes de voler avec le minimum légal et ceux qui en mettent plus dans les réservoirs doivent se justifier. La plupart du temps les réserves légales sont largement suffisantes mais, des fois, elles sont un peu légères…

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 464 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages