mer. Fév 26th, 2020

Airbus A380-800 © Air France

Air France: Montréal en Airbus A380

Partages
Airbus A380-800 Air France

En 2011, un vol quotidien d’Air France reliera Roissy-CDG à Montréal en Airbus A380. La bonne nouvelle pour les Québécois va arriver jeudi, justement en Airbus A380, à l’occasion d’un vol spécial célébrant le 60e anniversaire de la desserte du Canada par Air France. Pierre-Henri Gourgeon, le directeur général de la compagnie, sera à bord. L’aéroport Trudeau (ex-Dorval) de Montréal mérite bien cette faveur, car il a été l’un des tout premiers au monde à aménager ses pistes et son terminal pour accueillir le Super Jumbo d’Airbus. Dès 2007, un vol de démonstration en A380 avait d’ailleurs relié Roissy-CDG à Montréal.

Cette nouvelle desserte sera possible l’an prochain quand Air France aura reçu une autre fournée de Super Jumbos. Ils vont rejoindre les quatre appareils déjà en service sur New York, Johannesburg et Tokyo. Montréal sera l’une des nouvelles destinations exploitées en A380 à l’instar certainement de villes asiatiques. Air France ne souhaite toutefois pas faire de commentaires sur cette information qui s’inscrit dans la logique économique du réseau long-courrier. L’aller et retour pour le Québec dure une quinzaine d’heures, ce qui est relativement court. Cela permet de mixer le programme de l’avion avec une autre desserte long-courrier cette fois, vers la Chine ou Singapour, par exemple, qui demande plus de 24 heures. Cette association optimise l’utilisation de l’A380, un investissement très coûteux (360 millions de dollars au tarif catalogue d’Airbus) dont il faut limiter au maximum le stationnement au sol, là où l’avion ne rapporte pas d’argent.

Deux avions en un

Avec quatre vols quotidiens en pleine saison, Paris-Montréal est aussi une ligne où l’A380 de 538 sièges permet de belles économies. Sa capacité lui permet de concentrer en un seul vol les dessertes assurées aujourd’hui par un Boeing 777-200 de 270 sièges et par un Airbus 340-300 de 252 sièges. Un seul avion consomme moins, pollue moins et fait moins de bruit que deux.

Déjà sortis de la chaîne d’assemblage à Toulouse, les deux premiers appareils d’Air France millésimés 2011 (msn 052 et msn 064) ont effectué leurs premiers vols avec les immatriculations temporaires F-WWAL et F-WWAN. Ils ont gagné Hambourg respectivement les 10 et 28 août pour un chantier de plusieurs mois. Les usines allemandes sont, en effet, chargées d’aménager les cabines des A380 et notamment de mettre en place les fameux circuits électriques, cause majeure des retards de livraison. Notons que, contrairement aux quatre premiers A380, les suivants seront équipés de la nouvelle quatrième classe Premium Voyageur. Il semble que le septième appareil d’Air France ne soit pas attendu en 2011, comme l’avait évoqué, l’an dernier au plus fort de la crise, Pierre-Henri Gourgeon soucieux d’étaler les livraisons (et les paiements) d’avions. Un décalage comparable a été prévu pour les livraisons de Boeing 777 et deux appareils en version cargo ont été cédés à FedEx avant même leur livraison à Seattle.

Source: lepoint.fr

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 38 558 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages