ven. Août 23rd, 2019

Airbus A320 jetBlue © Public Domain

Le steward a craqué

Partages
Airbus A320 jetBlue © Public Domain

Sa patience avait des limites. Enervé par un passager qui n’avait pas suivi ses instructions, un steward a déclenché lundi les toboggans de l’avion sur le tarmac d’un aéroport de New York pour rentrer chez lui, où il a été arrêté.

Heurté par la valise du passager récalcitrant

Steven Slater venait de demander aux passagers du vol Pittsburgh-New York de ne pas quitter leurs sièges tant que l’appareil de la compagnie à bas coûts Jet Blue n’avait pas atteint son point de stationnement à l’aéroport JFK.

Mais, voyant qu’un passager ne l’écoutait pas et récupérait ses effets personnels dans le coffre au-dessus de son siège, Steven Slater a perdu son sang froid, a raconté l’autorité aéroportuaire new-yorkaise. Le steward de 38 ans a tenté d’interrompre le récalcitrant lorsqu’il a été heurté à la tête par une valise. Le passager, dont Steven Slater attendait des excuses, l’a en fait insulté, a rapporté le New York Times.

Il quitte l’aéroport et rentre chez lui

Ce fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour le steward qui a foncé à l’arrière de la cabine de l’Embraer 190, a saisi le téléphone de bord «et insulté tous les gens à bord», avant de déclarer qu’après vingt ans passés dans le secteur aérien, ça suffisait. «Cela a été génial», a conclu Steven Slater. C’est alors qu’il a déclenché les toboggans, «s’y est jeté, a couru jusqu’au parking des employés et a quitté l’aéroport à bord d’une voiture qu’il y avait garé», poursuit le quotidien.

La chaîne ABC précise que le steward avait eu le temps d’attraper une canette de bière avant de se sauver. Arrivé à son domicile du Queens, un quartier de l’est de New York, il a été interpellé «avec un grand sourire» par la police qui, selon ABC, l’a inculpé.

Source: 20minutes.fr

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 49 462 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages