jeu. Nov 21st, 2019
Aigle Azur, XL Airways, des aides en vue

Aigle Azur © DR

Aigle Azur, XL Airways, des aides en vue

Aigle Azur, XL Airways, des aides en vue pour les 1 300 salariés. Le mois de septembre 2019 a été un mois noir pour les transports aériens français.

Partages

Aigle Azur, XL Airways, des aides en vue pour les 1 300 salariés. Le mois de septembre 2019 a été un mois noir pour les transports aériens français. Aigle Azur et XL Airways ont disparu et c’est plusieurs milliers de familles qui ont été impactés quand on prend en compte les emplois directs et indirects.

La FNAM, avec le concours de la DGAC, pôle emploi et d’autres structures, met en place des actions pour aider les personnels à rebondir. Aigle Azur, XL Airways, des aides en vue pour la formation ou la recherche d’emploi. C’est dernière se mettent en place selon le dernier communiqué de la FNAM. De plus, cette dernière a demandé aux compagnies aériennes françaises de faire remonter leur besoin en personnel afin de faciliter le reclassement.

Les partenaires sociaux se sont réunis et doivent être tenus régulièrement informés de l’évolution des actions misent en place pour favoriser le retour à l’emploi des salariés.

Aigle Azur, XL Airways, des aides en vue mais espérons que ces dernières aient de réels résultats pour les personnels de XL Airways et Aigle Azur…

Partages

2 thoughts on “Aigle Azur, XL Airways, des aides en vue

  1. Renseignez vous mieux auprès des salariés concernés. Ce mois ci chez aigle azur ils ne seront pas payés ni par les ags ni par le pôle emploi. Les ags c’est terminé et le pôle emploi il y a beaucoup de délais administratif. C’est certes une question de temps mais Fin octobre/novembre ils n’ont pas de salaire et toujours pas de chômage. Pareil pour la prime de licenciement ils l’attendent toujours.
    Tout prend beaucoup de temps et ils ont perdu un temps précieux à cause des actions au tribunal repoussées toutes les semaines alors que tout le monde connaissait l’issue. Résultat fin octobre personne n’a rien touché, novembre non plus. Ils attendent toujours le chômage et leur prime de licenciement qui ne sont toujours pas débloqués.
    Question aide, les salariés seraient contents de savoir lesquelles?
    D’autre part, pour info des compagnies qui ont ouvertement dit à la presse qu’elles les aideraient à trouver du travail, il ne s’agissait que de paroles en l’air. Une compagnie française qui ne fait que des vols vers les Antilles, ancienne de plus de dix ans, qui recrute et a besoin de personnel navigant commercial et technique, fait le blocus sur les anciens d’aigle azur. En interne, la direction ne veut pas des anciens d’aigle azur, parce que « ils étaient trop payés ». Petite gueguerre ridicule quand on sait comment l’avenir d’une compagnie aérienne française peut basculer du jour au lendemain et ce même en ayant les reins solides. Pour info ils n’étaient pas payés plus, au quotas horaire, ils volaient plus, et explosaient le nombre d’heure de vol à l’année. Donc oui, ils gagnaient plus, mais ils volaient beaucoup plus que tous tous ceux qui sont jaloux d’eux aujourd’hui et leur bloquent l’accès à un poste dans une compagnie française. Que personne n’oublie que le chômage et le déclin d’une boîte peut se jouer en deux semaines, et dans ce cas là tout le monde se retrouve sans boulot et sans rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 121 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages