samedi 20 octobre 2018

Actualités — mercredi 16 mai, 2018 à 10:59 — 12 Commentaires

NOS ECOLES PARTENAIRES

Air France, taxes et charges

Vous avez aimé cet article, offrez un café ! Buy Me a Coffee at ko-fi.com

Partages

Air France A319 © Philippe Noret – AirTeamimages

Air France est-elle vraiment la pauvre entreprise française harcelée par les taxes et autres comme aiment à le souligner certains syndicalistes ou employés de la compagnie aérienne ?

Première taxe qui revient souvent, la taxe Chirac. Cette taxe n’est pas payé que par Air France mais par l’ensemble des compagnies aériennes françaises et même celles d’autres pays qui ont signé l’accord comme le Cameroun, le Chili, la République du Congo, Madagascar, le Mali, Maurice, le Niger. Cette taxe fonctionne de la façon la plus simple qu’il soit, c’est un montant fixe sur le prix du billet d’avion. 1.13 euros pour un billet ECO sur un vol domestique ou encore 45.07 euros pour un vol international en classe Business ou Première. Air France est évidement le plus gros contributeur à ce fond mais c’est aussi la compagnie qui vend le plus de billets. Air Caraïbes, Aigle Azur ou XL Airways paient le même montant par siège, ni plus ni moins…

La fameuse taxe carbone est elle aussi souvent mise en avant. C’est une taxe qui est présente dans plusieurs pays européens et elle touche l’ensemble des « pollueurs », compagnies aériennes comprises. Cette taxe n’est pas propre à Air France, elle est payée par cette compagnie aérienne mais aussi par les autres et même par l’ensemble des entreprises qui utilisent du pétrole.

Les redevances ADP sont évidemment elles aussi citées. Ces redevances sont payées par l’ensemble des compagnies aériennes qui utilisent les aéroports français gérés par ADP. Un article pour aller plus loin sur ce sujet : https://www.pnc-contact.com/2018/04/12/redevances-halte-au-racket . Quoi qu’il en soit, une fois de plus, ce n’est pas une charge uniquement payée par Air France.

Apres nous avons les cotisations sociales, les impôts et autres charges. Là encore Air France n’est pas la seule à devoir s’acquitter de ces sommes Pourquoi les compagnies aériennes auraient elle un « traitement de faveur » quand d’autres secteurs de l’industrie en souffrance n’en n’auraient pas ? Comment expliquer aux contribuables qu’il devra mettre la main à la poche pour compenser la perte de recettes fiscales ?

Alors oui, face à Emirates et autres compagnies extra européennes la concurrence est dure, même vis-à-vis de certaines compagnies présentent en Europe d’ailleurs. Des compagnies aériennes françaises s’en sortent comme Air Caraïbes ou même Transavia. Air France ne devrait-elle pas aller voir les modèles utilisés par ces dernières et s’en inspirer pour trouver des solutions en interne plutôt que d’attendre un geste du gouvernement qui ne viendra sans doute pas ou ne sera pas à la hauteur des enjeux ?

Partages

Vous avez aimé cet article, offrez un café a son auteur ! Buy Me a Coffee at ko-fi.com

École hôtesse de l'air

NOS ÉCOLES PARTENAIRES

12 Commentaires

  1. Totalement d’accord avec vous

  2. Christophe dit :

    Dommage, le seul sujet intéressant arrive à la fin et n’est pas développé…
    Il aurait
    Pourtant été simple de parler des charges de KLM et des concurrents. Il en manque aussi 1 dans tout ça : les taxes de sûreté sur les billets qui font de la France un pays moins compétitif pour voyager. Quand vous voulez faire un Stuttgart-Los Angeles, AF est en concurrence avec KLM, LH et BA. Lorsqu’il y a plus de taxes de sûreté à CDG, AF est pénalisée et le client passé par AMS, MUN ou LHR…
    Pourtant, la sûreté est un domaine régalien !
    Analyse courte et incomplète…

  3. FARRE dit :

    Vous oubliez que AF est touché par ces taxes comme par la charge aéroport de Paris, sur 1500 mouvements par jour contre 1 ou 2 pour les concurrents. C’est une colossale différence. Vous oubliez aussi les charges sur salaires, 20 à 25% plus élevées que les concurrents européens et je ne parle pas des compagnies du Golfe. Lorsque on aborde un sujet il faut qu’il soit complet pour être honnête.

  4. Icare dit :

    Le fantasme de la concurrence pure et parfaite
    Avant que les systèmes sociaux et fiscaux soient les mêmes à l’échelle de la planète…
    Mais nous savons tous que le salarié d’AF qui se distingue par l’excellence de son savoir économique saura convaincre l’ensemble de la planète d’adopter ses recommandations pour qu’enfin les fameux boulets qui entravent le pavillon français soient levés.
    En attendant ce monde idéal et fantasmé il y a la réalité…
    En revanche je ne comprends toujours pas que l’on cherche à l’extérieur un nouveau CEO. Quand on a autant de grands économistes , fiscalistes et experts en gouvernance d’entreprise …
    C’est le grand problème des génies méconnus.

  5. Si AF fait 1500 mouvements contre 1 ou 2 pour les concurrents comme vous dites c’est bien qu’elle a 1500 fois plus de billets vendus, c’est donc le meme pourcentage sur le prix du billet !
    Et pour les salaires, on fait quoi ? On fait des exonerations pour AF et pas pour les autres secteurs tendus de l’industrie ? Et qui pait le manque a gagner de recette fiscale ?

  6. c-crew dit :

    @ l’équipe de rédaction :
    « On fait des exonerations pour AF et pas pour les autres secteurs tendus de l’industrie ? Et qui pait le manque a gagner de recette fiscale ? »
    Et la marine marchande ?

    « Si AF fait 1500 mouvements contre 1 ou 2 pour les concurrents comme vous dites c’est bien qu’elle a 1500 fois plus de billets vendus, c’est donc le meme pourcentage sur le prix du billet ! »
    Air France paye 85 % de la taxe Chirac qui a été augmentée de 13 ou 16 % en ne seule fois par Francois Hollande… Ben voyons.
    Tout cela pour alimenter un fond d’aide au autres pays.
    Très belle philosophie mais qui plombe la compagnie (équivalent 900 ETP sauf erreur).

  7. Bernard FARRE dit :

    Non les autres vendent autant de billets qu’AF mais ailleurs qu’à Paris donc sans les charges spécifiques à Paris, ils peuvent vendre le coupon moin cher ou faire plus de profits . De plus aéroport de Paris est la plus couteuse de toutes les plateformes et augmente ses tarifs régulièrement , 5% l’an sur 3 ans, alors que les autres hubs de nos concurrents les baissent. Alors on va continuer à courir avec les mêmes boulets .. Nous en sommes à délocaliser avions et vols vers KLM ou à créer des filiales comme Joon ou les PNC travaillent en intérim à la mission. Chouette non? Effet nous n’avons rien à attendre de l’état si non des charges supplémentaires.Nous ne sommes pas en Grande Bretagne ou Madame Tatcher avait baissé les charges dur salaire de BA de 16% avant privatisation. Puisque vous semblez avoir la solution soyez aimable de nous en faire part cela nous aidera.

  8. Bonjour,
    Air Caraibes (bénéficiaire), French Bee (bénéficiaire), Transavia (bénéficiaire depuis peu)… vendent les billets a Paris et sont des compagnies aériennes françaises…
    Pour ce qui est des solutions peut être faut il regarder du coté des compagnies aériennes françaises qui gagnent de l’argent ?

  9. Quel part dans le PIB de la marine marchande ? De plus les aides sont assez limités et sans grand impact
    Si Air France abonde a hauteur de 85% c’est que Air France représente 85% des passagers pour les compagnies qui sont soumis a cette taxe, c’est une très bonne nouvelle !

  10. c-crew dit :

    « Si Air France abonde a hauteur de 85% c’est que Air France représente 85% des passagers pour les compagnies qui sont soumis a cette taxe, c’est une très bonne nouvelle ! »

    Mais non voyons… au départ tous les pays européens s’étaient engagés mais au final combien sont-ils ?
    Avec une taxe allant de 1 à 45 euros par tronçon, Air France est plus impayée que Lufthansa par exemple qui n’applique pas de taxe sur ses billets au départ de l’Allemagne…
    Quand on sait qu’aujourd’hui le prix du billet est le principal argument…

    « Quel part dans le PIB de la marine marchande ? De plus les aides sont assez limités et sans grand impact »
    Si 50 à 66 % d’exonération de charges patronales (source : sénat.fr) vous paraissent anecdotique alors faisons le pour AF, je vous assure que cela changera la donne.
    Avez vous la part de la marine marchande dans le PIB ?

  11. FARRE dit :

    Bonjour.
    Pour clore notre discussion, deux remarques, il faut comparer des choses comparables AF, BA ,LH oui mais vos comparaisons non. C’est compare la gestion de Carrefour à celle de l’épicerie du coin. Vous prenez les dirigeants successifs d’AF pour des demeurés vous croyez qu’ils n’ont pas regardé ce qui se faisait dans les autres compagnies. Je vous signale que tous, même le dernier, ont mis en avant les boulets que traine AF. Il existe même un article du Point titré  » le problème d’AF c’est la France ». Ce qui n’est que partiellement exact car nous avons un potentiel de clientèle de 89 millions de personnes grâce au tourisme. Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Publicité
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité
Ecole hotesse de l'air

Partages