jeu. Déc 12th, 2019

Emirates, Tim Clark met la pression

Tim Clark, le président d’Emirates n’y va pas par quatre chemins :

Partages
Boeing 777 Emirates © DR

Tim Clark, le président d’Emirates n’y va pas par quatre chemins :

Si l’accord de ciel ouvert américain devait s’écrouler, nous remettrions en cause nos achats de Boeing 777.

Autant dire qu’il met la pression sur l’administration Trump concernant le projet de modification des droits d’accès au ciel américain pour Emirates. Cette dernière possède déjà 170 Boeing 777 et la remise en question des accords signés en 1992 pourrait bien inciter le patron d’Emirates à choisir Airbus plutôt que Boeing dans les années à venir. Il en a d’ailleurs rajouté une couche au cas où sa menace n’aurait pas été assez claire :

Sans la certitude du maintien du ciel ouvert aux USA, nous repenserions notre regard sur les commandes d’avions déjà engagées avec Boeing.

Si cela semble une bonne nouvelle pour Airbus ça l’est beaucoup moins pour les compagnies aériennes européennes qui risquent fort de voir une montée en puissance d’Emirates, pas de créneaux pas d’Airbus pourrait bien être la prochaine petite phrase de Tim Clark !

Partages

4 thoughts on “Emirates, Tim Clark met la pression

  1. Ce serait drôle que le chantage ne fonctionne pas : pas de Boeing d’un coté, pas d’Abribus de l’autre…

    Et bien Emirates pourrait voir sa flotte vieillir et serait bien obligée de mettre de l’eau dans son vin et diluer ainsi son arrogance…

  2. « Vous oubliez les avions chinois qui arrivent sur le marché ! »

    En espérant que l’adage sur la qualité « achetez chinois… achetez 3 fois ! » ne soit pas d’actualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 497 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages