mer. Nov 20th, 2019
Air France – KLM a enregistré une baisse de ses résultats

Airbus A380 Air France © Hugo Possamaï

Air France, Brigitte Bardot et les singes

Air France est une des seules majors mondiales a encore accepter de transporter des singes vers des laboratoires pour des expérimentations.

Partages
Bébé singe © Rob from Cambridge, MA

Air France est une des seules majors mondiales a encore accepter de transporter des singes vers des laboratoires pour des expérimentations. Brigitte Bardot, bien connue pour ses positions envers le bienêtre animal, a rejoint GAIA et la « Coalition européenne pour mettre fin à l’expérimentation animale » afin de demander à Air France de stopper cette activité.

La « Coalition européenne pour mettre fin à l’expérimentation animale » a déjà réussi à convaincre de nombreuses compagnies aériennes comme Brussels Airlines, British Airways, Lufthansa, Czech Airlines, Finnair, Alitalia, Iberia et Swiss International Airlines, ainsi que des compagnies hors Europe comme American Airlines, Delta Airlines, Eva Air, Northwest Airlines, South African Airways, United Airlines et China Airlines qui ont cessé le transport de ces animaux vers des laboratoires.

Brigitte Bardot demande donc officiellement à Air France de stopper le transport de primates et de prendre ses distances vis avis de ce « trafic cruel ».

Ce n’est pas la première fois que la compagnie aérienne est ainsi visée mais, pour l’instant, cela n’a eu aucun impact sur sa politique vis-à-vis de la souffrance animal.

Partages

9 thoughts on “Air France, Brigitte Bardot et les singes

  1. 2 remarques: 1/ il vaudrait mieux, surtout, demander aux laboratoires de ne plus faire d’expérimentations sur ces singes…et les remplacer par des expérimentations sur des humains???2/ Si AF abandonne, dans l’époque que nous vivons, nous pouvons être sûrs qu’une low-cost,quelque part dans le monde, reprendra le « marché »….du perdant/perdant, donc!!

    1. Le journal « Le Monde » a publié en fevrier 2010 un article sur le sujet, intitulé: » peut on se passer de l’expérimentation sur les singes »(recherche google) ou le problème de fond que j’évoque avait déjà été largement développé…et discuté au sein des instances européennes et internationales…et la réponse était plutôt: NON….donc…

  2. Il n’y a aucun doute sur le fait que l’utilisation d’animaux en recherche est à l’origine de tous les progrès médicaux (médicaments, vaccins, chirurgie, dentiste) pour l’homme et pour les animaux chez le vétérinaire. Les singes sont très rarement utilisés: de l’ordre de 1 pour mille par rapport aux souris et aux rats. Ils le sont pour la recherche sur les maladies graves qu’on ne peut pas étudier chez la souris, comme Alzheimer ou Parkinson. Ils proviennent d’élevages sérieux outre-mer. La recherche et les citoyens doivent remercier Air France d’assurer le transport de ces animaux. Parmi les innombrables références qui confirment ces faits vous pourrez lire http://www.recherche-animale.org/sites/default/files/le_role_des_primates_en_recherche_fbr_gircor_2016.pdf , http://www.recherche-animale.org/sites/default/files/les_modeles_animaux_sont_essentiels_a_la_recherche_biologique-xm.pdf et beaucoup d’autres sur http://www.recherche-animale.org

  3. Tous les chercheurs le disent : « si on pouvait ne pas utiliser d’animaux ce serait bien ! ». Utiliser des animaux est nécessaire, obligatoire, et encadré par les états qui sont encore, jusqu’à nouvel ordre, l’expression de la démocratie. Particulièrement, le recours aux primates n’intervient qu’après toute une chaîne de recherches qui part des éprouvettes et passe par les animaux peu « sensibles ». Le chantage exercé par des groupes de pensée généreux, mais utopiques, est d’une tristesse absolue : afficher une liste de compagnies aériennes qui ont cédé ne prouve absolument pas que les raisons du chantage soient bonnes, mais que la peur a primé sur la Raison, monsieur PNC Contact devrait modérer son enthousiasme. Air France est une compagnie que l’on doit honorer pour son courage – de résistance face au chantage – qui permet à nos laboratoires de continuer à faire avancer la connaissance. De plus, les conditions de transport qu’elle met en œuvre sont hautement satisfaisantes grâce à son expertise confirmée (validée en son temps avec des associations de protection animale) depuis de nombreuses années. Plus généralement, ce harcèlement des associations qui terrorisent les partenaires de la recherche bio-médicale est contraire à leurs objectifs qui sont d’améliorer la vie des animaux. En effet, puisque les hommes font partie des animaux ils seraient menacés par la fin précipitée de toute expérimentation sur des animaux. Évidemment, comme le dogme-slogan « mettre fin à l’expérimentation animale » ne se heurte pas à un dogme « il faut faire de l’expérimentation animale » car celui-ci n’existe pas, aucun chercheur ne le défend, c’est la source de leur faiblesse apparente face à ces chantages obscurantistes. En conclusion, la seule constatation qu’on puisse faire, c’est qu’il n’y a pas d’autres moyens pour comprendre comment fonctionne un cerveau que d’utiliser un cerveau (c’est un exemple !), et si il y avait un autre moyen, ces associations nous le diraient, mais elles restent bien silencieuses sur ce terrain, elles devraient réfléchir sur ce thème, honnêtement.. Enfin, la publication d’une photo de « bébé singe » participe à l’entourloupe sentimentale des personnes sincères, elle est un classique éculé des campagnes médiatiques, elle n’a rien à voir avec les réels problèmes de la science. Je n’ai pas dit malhonnête, je dis que c’est en porte-à-faux.
    Air France, soyez sûre que la majorité de la population est derrière vous, compte sur vous et vous remercie.

    1. « Air France, soyez sûre que la majorité de la population est derrière vous, compte sur vous et vous remercie. »
      Avis intéressant mais avez vous une source pour confirmer vos dires ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 077 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages