Recrutement EK : l'entretien final. – PNC Contact
lundi 25 mars 2019

Recrutement EK : l’entretien final.

decollage

Si vous êtes arrivé(e) jusqu’à l’entretien final, félicitations ! Vous avez passé le plus difficile. À ce stade vous savez que les recruteurs s’intéressent à votre profil, que vous avez le potentiel pour devenir hôtesse de l’air / steward chez Emirates. Cet entretien d’embauche s’apparente beaucoup à ce qu’on peut passer ailleurs, mais celui-ci est particulièrement ciblé sur vos expériences professionnelles. C’est le moment de prouver vos capacités, de mettre en avant ce que vous avez appris de vos expériences antérieures. Au programme : des questions, encore des questions, tout plein de questions ! Vous avez ci-dessous une liste non-exhaustive de ce qu’on peut vous demander, ce qu’elles ciblent, et les pièges à éviter.

(Ne voulant pas rendre cet article trop long, vous trouverez une liste plus complète sur mon blog personnel : emy-rates.blogspot.fr )

  • « Parlez-moi de vous. »
    LA question à laquelle on a tous déjà dû répondre au moins une fois en entretien ! Il est bon de se préparer à cette question même pour d’autres entretiens que celui d’Emirates. Ici, on ne vous demande pas de parler de vos passions, mais de votre parcours étudiant et/ou professionnel : quels diplômes vous avez obtenus, dans quel domaine d’activité vous avez travaillé. Suivez un descriptif chronologique, c’est-à-dire du plus ancien pour finir sur votre situation actuelle. Restez concis, pas besoin d’énumérer tous vos employeurs depuis votre stage d’observation de 3e ! Le recruteur aura ainsi plus de facilités à se représenter votre parcours.
  • « Comment vos amis ou collègues vous décriraient-ils ? »
    Restez sur le plan professionnel, ayez en tête une ou deux citations. Pas la peine d’en inventer si vous ne croyez pas en votre réponse : les qualités que vous mettrez en avant doivent refléter vos capacités. Pensez à justifier ce que l’on dit de vous. Par exemple : « Mon responsable dit souvent que j’apprends vite, parce qu’il est surpris par ma capacité à comprendre les tâches et à les effectuer seul(e). »
  • « Parlez-moi d’une situation où vous avez été force de proposition au travail. »
    Mentionnez un exemple où votre suggestion au travail a été prise en compte, et comment a-t-elle été bénéfique à votre entreprise. Par exemple : « Un jour dans la boutique où je travaillais, je me suis rendue compte qu’un des rayons à mon étage avait assez de place pour accueillir d’autres produits, et nous avions certains produits en réserve qui n’étaient pas présents en rayon. J’ai donc proposé à mon responsable de les mettre en place. Nous avons augmenté nos ventes dans ce rayon de 25% ! ».
  • « Quelles sont vos forces ? »
    Encore et toujours, vos réponses doivent être professionnelles. Je vais arrêter de le répéter maintenant ! Ici, ayez en tête 4-5 qualités en rapport avec le service client, le travail d’équipe, la communication, l’attention au détail ou encore votre capacité à résoudre des problèmes.
  • « Quelles sont vos faiblesses ? »
    … Et donc la question miroir qui suit forcément ! Mais attention, celle-ci est bien plus difficile. Vous ne pouvez pas parler d’une faiblesse sans détailler comment vous travailler dessus pour vous améliorer. Vous devez donc trouver des faiblesses que vous pouvez compenser, et qui ne détérioreront pas votre image professionnelle ou vos chances d’avoir le poste. Dire que vous n’arrivez pas à travailler en groupe est donc à proscrire ! Et ne dîtes pas non plus que vous n’avez pas de faiblesses 😉
  • « Parlez-moi d’une situation où vous avez relevé un défi au travail. »
    Décrivez ce qui posait problème, pourquoi c’était un challenge pour vous, et comment vous l’avez surmonté. L’aboutissement doit être une réussite, mettez en avant votre capacité à résoudre des problèmes, sans « couler » vos collègues. Pas de jugement ! Jamais de jugement en fait, ni de vos collègues, ni de vos boss, ni des clients que vous avez eus.
  • « Avez-vous déjà travaillé avec quelqu’un que vous n’aimiez pas ? Si oui, comment avez-vous géré la situation ? »
    Ne tombez surtout pas dans le piège du jugement ! On ne vous demande pas pourquoi vous n’aimiez pas cette personne, on vous demande juste de montrer que vous avez su rester professionnel(le) et diplomate.

  • « Avec quel type de personnes est-ce que vous refusez de travailler ? »
    Autre question piège, pas de jugement ! Jamais de jugement. Vos futurs collègues potentiels viendront des quatre coins du monde, vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir des a priori sur les gens, sur leurs origines ou leur culture. Montrez que vous êtes capable d’apprendre de chacun.

  • « Arrivez-vous facilement à gérer des situations en étant sous pression ? »
    Pas de jeu de mot sur l’altitude et la pression ! Ici vous devez montrer que vous savez gérer votre stress, sans trop vous étendre sur votre exemple et la source du stress.

  • « Combien de temps comptez-vous rester dans notre compagnie ? »
    Ici, allez-y vous pouvez parler de votre ambition de carrière, vos plans sur le long-terme. Mais surtout, ne dites pas par exemple que vous comptez rester jusqu’à que vous ayez assez d’expérience pour aller dans une autre compagnie. Gardez en tête que la compagnie Emirates vous forme, sur des équipements très très (oui, très) onéreux, qu’ils investissent beaucoup en vous. Ils veulent donc tout naturellement être sûrs qu’ils font un bon investissement ! Restez concis et sur l’idée que vous planifiez une carrière de long-terme chez eux.
  • « Postulez-vous en ce moment pour d’autres compagnies ? Laquelle choisirez-vous si plusieurs vous embauchaient ? »
    Vous pouvez être sincère, mais soyez concis. Vous postulez pour Emirates, montrez évidemment que c’est Emirates que vous choisirez si vous deviez choisir !

  • « Pourquoi devrais-je vous embauchez vous, et pas un(e) autre ? »
    Le moment compétition ! En tout cas on veut vous le faire croire, mais ici il n’est pas question de couler les autres participants. Concentrez-vous sur vous-même, et sur ce qui fait chez vous que vous convenez pour le poste. Parlez de vos qualités, vos forces, sur ce que vous avez à apporter à la compagnie. Un exemple : « Vous devriez m’embaucher moi parce que j’ai l’expertise et l’expérience nécessaire dans le service clientèle. Je vise l’excellence dans tout ce que je fais, et je donnerai toute mon énergie pour subvenir aux besoins des clients. J’ai atteint tous mes buts et excellé dans mes expériences précédentes, en offrant une attention particulière à chacun, ainsi qu’aux détails. »
    Petite astuce : parlez au futur dans votre réponse, le recruteur vous visualisera encore mieux embauché(e) par la compagnie ! *Psychologie* 😉
  • « Avez-vous des questions à me poser ? »
    Celle-ci, vous y aurez tous droit. Montrez que vous portez de l’intérêt au poste, posez des questions même si vous connaissez déjà la réponse. Mais attention : vos questions doivent être pertinentes, et vous ne devez pas avoir déjà eu la réponse durant la présentation de la compagnie faite par les recruteurs la veille.Vous n’aurez pas forcément toutes ces questions, mais préparez-vous comme si c’était le cas. Vous aurez sûrement des questions qui ne sont pas dans cette liste, ce serait trop facile sinon ! Sachez qu’elles seront toujours adaptées en fonction de votre parcours, donc personnalisez votre préparation ! Visualisez-vous en entretien, et demandez-vous quelles questions on pourrait vous poser. Si vous n’avez jamais travaillé auparavant, il est possible que l’on vous demande ce que vous feriez dans telle ou telle situation, donc pensez-y aussi.
    Réfléchissez à vos anecdotes, à votre vocabulaire. Il faut que vous puissiez répondre de façon fluide, même si vous pouvez prendre 15-20 secondes pour vous assurer de ce qu’on vous demande, et repenser à votre anecdote. Il vaut mieux prendre 20 secondes et répondre à ce qu’on vous demande, que de se précipiter et finalement répondre hors-sujet. Oui, comme partout !
    Mais le plus important, comme pour les épreuves précédentes, détendez-vous ! Soyez vous-même. Ayez confiance en vous, soyez à l’aise, c’est un sentiment communicatif. Si vous êtes à l’aise, les recruteurs le seront aussi, et s’ils sont à l’aise, ils seront plus à même de vous offrir le poste ! 😉
    « Relax, take it easy ! »
Partages

2 thoughts on “Recrutement EK : l’entretien final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 58 738 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages