sam. Déc 7th, 2019

© DR

Un pilote viré pour cause de nounou

Luc ne décolère pas depuis qu’il a reçu sa lettre de licenciement et qu’il a compris que sa compagnie aérienne voulait se débarrasser de lui après qu’il ait emmené son fils…

Partages
© DR
© DR

Luc ne décolère pas depuis qu’il a reçu sa lettre de licenciement et qu’il a compris que sa compagnie aérienne voulait se débarrasser de lui après qu’il ait emmené son fils de huit mois à son travail parce qu’il n’avait pas trouvé de nounou pour le garder et que sa femme était partie au soleil.

Luc est certain que c’est une des hôtesses du vol Paris – Stockholm qui a vendu la mèche et l’a dénoncé aux opérations. Pourtant, il avait tout organisé méticuleusement et avait réussi à passer tous les contrôles sans que personne ne le remarque ou ne s’inquiète du paquet qu’il transportait. Le plus difficile fut encore d’échapper aux agents au sol qui travaillaient à mettre en œuvre l’avion qu’il devait piloter dans moins d’une heure. En tant que commandant de bord, il disposait de quelques privilèges qui lui ont permis d’éviter les questions embarrassantes, surtout lorsque l’on transporte un siège-bébé de voiture jusque dans le poste de pilotage, même si aucune des personnes croisées n’a imaginé qu’il ne pouvait pas être autrement que vide. Heureusement que Simon, le fils de Luc, dormait profondément ce matin-là et n’a fait aucun bruit. Le co-pilote a aimablement laissé sa place et il a suffit de désactiver l’airbag en place droite pour positionner le couffin sans souci de place. Tout allait bien dans le meilleur des mondes jusqu’à ce que Corinne, la chef de cabine, n’entre dans le cockpit et voit le bébé en train de dormir. Elle a commencé par un rappel au règlement avant de s’inquiéter des conséquences de n’avoir qu’un seul pilote aux commandes, le deuxième restant sur le jump-seat. Luc a eu beau lui répéter que ce n’était pas la première fois qu’il n’y aurait qu’une personne aux manettes, l’autre dormant dans son siège ou draguant une passagère dans la cabine, cette harpie de Corinne n’a rien voulu savoir et s’est précipitée à l’extérieur afin d’appeler les opérations de la compagnie et dénoncer Luc. Deux inspecteurs des ops sont arrivés dans les minutes qui ont suivi et ont interdit le vol dans ces conditions. Luc a été obligé d’enlever le couffin, de ré-activer l’airbag et finalement de quitter l’avion avec son fils. Le vol a eu une heure de retard mais les passagers ont été prévenus qu’il y avait du mauvais temps en Suède et que l’on devrait attendre un peu avant de décoller. La routine.

Luc s’est bien défendu en invoquant un problème de nounou et une épouse, hôtesse de l’air également, partie au dernier moment vers le Maroc. C’était pour lui la moins mauvaises des solutions et elle ne présentait aucun risque quelconque pour la sécurité du vol. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois qu’il optait pour cette solution. Le syndicat des pilotes SNPL a décidé de faire grève et d’exiger l’installation de sièges-bébé dans les cockpit afin, à l’avenir de parer à de telles éventualités et de permettre aux pilotes d’assumer leur rôle de père.

Source: radiocockpit.fr

Partages

23 thoughts on “Un pilote viré pour cause de nounou

  1. Tiens, revoilà zato !!!!
    Il est au niveau de l’article, l’humour en moins…

    PS : gardez ça pour le 1er avril parce que y’en a qui non seulement vont le croire, mais en plus vont broder dessus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 431 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages