ven. Déc 13th, 2019

Erik Derivry © Europe 1

Germanwings, la solution selon le SNPL !

Le président du SNPL, le syndicat des pilotes de ligne, a indiqué aujourd’hui sur France 2 son point de vue sur la possibilité de faire venir une hôtesse de l’air ou un steward au poste de pilotage quand un des deux pilotes n’y est pas.

Partages
Erik Derivry © Europe 1
Erick Derivry © Europe 1

Le président du SNPL, le syndicat des pilotes de ligne, a indiqué aujourd’hui sur France 2 son point de vue sur la possibilité de faire venir une hôtesse de l’air ou un steward au poste de pilotage quand un des deux pilotes n’y est pas. Selon ce brave homme cela présenterai un risque pour la sécurité des vols car, comme chacun sait, il y a une hache au poste de pilotage. Pour Erick Derivry, président su SNPL, le risque réside dans le fait que le PNC pourrait attaquer le pilote en fonction avec la hache !!! Il préconise de déplacer la porte du poste vers l’arrière de quelques mètres pour privatiser les WC situé à l’avant de l’appareil.

Dans le concours des idées le plus débiles suite à l’accident du vol de la Germanwings je crois que l’on a notre vainqueur !

Partages

36 thoughts on “Germanwings, la solution selon le SNPL !

  1. Pour le concours des idées à la c…, soyez pas inquiet, il va y avoir de la concurrence.
    Rien que cette procédure à deux dans le poste est stupide. Encore une fois, on se précipite sur des rustines sans en étudier l’utilité. Pourquoi ? Tout simplement parce que je suis certain que si le CDB n’avait pas quitté le poste, il se serait pris une hache ou autre chose dans la tête. Quand on a un profil aussi déterminé que celui du copilote, c’est pas un CDB, un steward ou une hôtesse qui va empêcher de passer à l’acte. Et que fera-t-on le jour où un pilote poussera à fond sur le manche en approche finale ????
    Soyons un peu sérieux, la seule solution fiable est de renforcer le suivi psychologique et de mettre en place des mesures pour qu’une pathologie qui présente une contre-indication avec le vol fasse l’objet d’un signalement aux autorités. Le signalement peut porter sur la contre-indication, pas sur son explication, afin de préserver le secret médical. En attendant, on va avoir droit à un déballage de fausses solutions qui n’auront que le mérite de rassurer les passagers. C’est tout !
    Par contre, pas beaucoup de bruit sur les motivations… Comme je l’avais prédit, il apparait pourtant que la pression sociale ait joué un rôle non négligeable. Mais là, chuuuuuuuut !

  2. PNC ou PNT le risque est le même les deux peuvent attaquer le pilote en fonction !!!
    Maintenant depuis le temps qu’il y a des haches dans les avions et à disposition des PNC cela ne s’est jamais produit.
    Par contre que Des PNT se suicident avec des passagers à bord est arrivé plusieurs fois.
    Personnellement je préconise un suivi mental des PNT et des PNC systématique lors des visites obligatoires !!!

  3. @Carole Carole

    Je suis pilote et je suis d’accord avec vous ! Imposer deux personnes au poste ne sert à rien. Dire que la présence d’un PNC au poste est un menace est débile… Comme je disais, le concours des idées à la c.. n’est pas terminé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 37 410 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages