24 octobre 2020

Air France Arbonne © PNC Contact

Air France, le CE vend Arbonne

Le Comité d’Entreprise d’Air France n’est pas économiquement parlant en pleine forme et cherche à faire entrer du cash dans les caisses pour combler un déficit important. Comme toujours dans ce cas la méthode la plus rapide et sans doute la plus simple est de vendre, ou brader, les « bijoux de famille ».

Partages
Air France Arbonne © PNC Contact
Air France Arbonne © PNC Contact

Le Comité Central d’Entreprise d’Air France n’est pas économiquement parlant en pleine forme et cherche à faire entrer du cash dans les caisses pour combler un déficit important. Comme toujours dans ce cas la méthode la plus rapide et sans doute la plus simple est de vendre, ou brader, les « bijoux de famille ».

Le CCE Air France n’a pas dérogé à la règle. Apres avoir souhaité vendre le centre de villégiature d’Arbonne la Foret en Seine et Marne à un prix assez élevé, 4 000 000 d’euros, qui n’a pas permis de trouver d’acquéreur, le CCE a décidé de se baser sur la dernière estimation qui indiquait un prix de 2.65 millions d’euros.

Selon nos informations une promesse de vente a été signée il y a peu de temps avec un acquéreur qui en proposait initialement 2 millions d’euros. Nous n’avons pas le prix final mais sans doute se situe-t-il au mieux un peu au-dessus des 2 millions d’euros.

Comme Air France avec ses parts dans Amadeus, le CCE de la compagnie aérienne vend ses actifs pour présenter un bilan comptable pas trop mauvais…

Partages

8 thoughts on “Air France, le CE vend Arbonne

  1. Si « certains CE vont plutôt bien », c’est uniquement parce qu’ils ne dépensent pas 97% de leur budget en frais de fonctionnement (cas du CCE). Il est évident que lorsque la gestion est aussi mauvaise (confirmée par les commissaires aux comptes), on n’a plus qu’une chose à faire : vendre les bijoux de famille !
    Je ne les plaindrais pas.

    Et, afin de ne pas laisser libre cours à tous les délires (le sujet est chaud), il faut savoir qu’il n’y a qu’un seul CE qui aille bien chez AF, c’est celui qui a repris sa gestion en main au lieu de la déléguer au CCE : le CE lignes. Certains disent que c’est parce qu’il touche plus d’argent que les autres. C’est vrai puisque les subventions sont indexées sur les salaires (plus élevés en moyenne chez les navigants que la moyenne des salariés), mais faux car le CE Ligne reverse au CCE une cotisation de solidarité qui permet que TOUS les CE aient la même subvention par agent. Comme dit plus haut, seule la gestion qui en est faite diffère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 32 803 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages