jeu. Nov 14th, 2019

Concorde © Domaine Public

Concorde, fin du procès en appel

Relaxe générale au procès du Concorde…

Partages
Concorde © Domaine Public

Le procès en appel concernant le crash du Concorde s’est clos aujourd’hui. La cour d’appel de Versailles a purement et simplement relaxé la compagnie aérienne Continental Airlines. C’est une relaxe générale car l’ensemble des prévenus poursuivis dans ce dossier est relaxé. L’avocat d’Air France a commenté en indiquant « La Cour a reconnu que la lamelle provenant de l’appareil était bien à l’origine de l’accident. Je suis content de voir qu’un accident d’avion, extrêmement complexe, échappe à la responsabilité pénale. Il reste que la responsabilité civile a été reconnue ainsi que le préjudice pour Air France qui sera indemnisée à hauteur d’un million d’euros.»

Le scenario de la lamelle a toujours été celui mis en avant par l’accusation. Me Metzner, avocat de la compagnie américaine, a fait citer plusieurs témoins qui ont tous déclaré que les premières flammes avaient été vues avant que le supersonique ne roule sur la lamelle. Il a aussi fait remarquer qu’Air France n’aurait pas dû laisser décoller l’appareil. Il était en surcharge, a décollé avec le vent dans le dos contrairement à ce qui doit être fait, avec une entretoise manquante sur le train gauche entraînant du jeu latéral au niveau du pneu (celui qui a éclaté)… Pour ceux qui aiment la technique il y a cette page qui reprend tous les éléments du BEA : http://enperspective.pagesperso-orange.fr/concorde.html

Cette relaxe clos le dossier du procès en appel du crash du Concorde.

Partages

8 thoughts on “Concorde, fin du procès en appel

  1. Qui est a l’origine du lien internet que vous citez ?
    Je ne trouve pas sur le site l’auteur ou les auteurs.
    Et pour ceux qui aiment la technique, autant de référer directement au rapport du BEA.

    1. CH, l’auteur de cette analyse, est l’admin du forum CVR et, pour ceux qui le connaisse un peu, un grand connaisseur de l’aviation civile. Le rapport du BEA ne donne que des faits, ici on a une analyse plutôt bien faite qui a le mérite de soulever des questions qui n’ont a ce jour toujours pas trouvé de réponses… C’est questions sont les suivantes:

      • Le Concorde a décollé en surcharge et visiblement en vent arrière, cette information est public depuis 3 ans ; la presse n’en parle pas et préfère se focaliser sur la lamelle perdue par le DC-10 de Continental Airlines. Pourquoi ?
      • Cette information de surcharge est connue par l’équipage, mais n’engendre aucune réaction de leur part sur ce point, comme si c’était la routine. Pourquoi la presse n’en parle t-elle pas ?
      • Une pièce était manquante sur le Concorde le jour de l’accident. Cette pièce est un élément du train d’atterrissage principal gauche (celui « incriminé »). Dans ces conditions comment comprendre l’attitude de la presse ne reprenant même pas cette information ?
      • Serait-il moins grave en aviation d’oublier de remonter une pièce sur un avion, que d’en perdre une, au point de se focaliser sur l’une et d’ignorer l’autre ?
      • Est-il envisageable que le réservoir ait été perforé par un morceau de déflecteur ? Ce qui ne manquerait pas d’alimenter une polémique au sujet du Bulletin Service Optionnel non adopté sur les Concordes Air France…
      1. Le BEA donne des faits, entièrement d’accord.

        Les questions posees par « CH »sont partiales, mais il a le droit d’avoir, bien entendu, son point de vue.

        Il est sans doute grand connaisseur de l’aéronautique, mais quand on se permet des analyses pareilles on peut assumer ses articles et les signer autrement que par des initiales nébuleuses.

        1. Partiales ou pas personne n’y a apporté la moindre réponse, seraient elles embarrassantes ? Et puis, en quoi sont elles partiales, elles ne sont basées que sur des faits présents dans le rapport du BEA ! Surpoids, vent arrière, pièce manquante… Tout cela est dans le rapport du BEA…

          1. Je ne suis pas adepte de la théorie du grand complot qui consiste a dire qu la presse est complice d’une omerta.

            Aujourd’hui la justice a rendu un verdict de responsabilité civile de Continental qui devra indemniser AF et surtout les familles des victimes, j’en prends acte comme tout le monde.

          2. La justice avait aussi condamné Patrick Dils à la perpétuité, si elle avait toujours raison cela se saurait depuis longtemps… Pour en revenir a cette analyse elle est de la responsabilité de son auteur meme si, a titre perso, j’avoue trouver ces questions forts intéressantes…
            Pour l’indemnisation des victimes, sauf erreur, le dossier a été réglé a l’amiable il y a fort longtemps…

          3. Votre passerelle avec une erreur judiciaire a au moins le mérite de clarifier votre position.
            Quant a l’indemnisation, les assureurs ont traité, sauf erreur une partie de ce volet en attendant que les responsabilités civiles soient établies.

          4. L’affaire Dils est devenu une erreur judiciaire après avoir été un verdict applaudit par beaucoup… La justice n’est pas sans faille.
            Pour les indemnisations je crois, mais ne suis pas certain de cela, que les familles ont renoncé a poursuivre en acceptant le paiement proposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 862 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages