18 mai 2024
Grève contrôle aerien

Tour de contrôle © Domaine Public

Le contrôle aérien en grève jeudi

Les contrôleurs aériens en grève jeudi prochain…

Partages

Le plus grand syndicat français du contrôle aérien a déposé un préavis de grève pour ce jeudi 25 avril. S’il se concrétise il pourrait entraîner l’annulation de 70 % des vols. 

Le syndicat SNCTA, qui représente 60 % des contrôleurs aériens, a appelé à la grève après les propositions de modifications « inacceptables » du rôle de ses membres par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC).

Publicités

D’autres syndicats soutiennent également la grève de jeudi.

Une refonte de la profession est en cours et les négociations entre les syndicats et la DGAC sont déjà en cours depuis 15 mois.

Une deuxième grève potentielle en juin, avec le même niveau d’intensité, est également envisagée par le syndicat.

La DGAC a indiqué que le nombre exact de grévistes ne sera connu que mardi 23 avril. Elle se dit cependant confiante « qu’une solution sera trouvée pour éviter cette action ».

Une nouvelle loi oblige tous les contrôleurs aériens à annoncer leur intention de faire grève au moins deux jours à l’avance. Cela afin de permettre aux aéroports de limiter le nombre de vols cloués au sol en raison de cette action.

https://59040fa450fc28a2c193875eb8e81bc0.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-40/html/container.html Il n’y a pas encore d’informations sur les aéroports ou les vols qui seraient touchés, même s’il est probable que tous les principaux aéroports, ainsi que les vols nationaux et internationaux, seront impactés par le mouvement.

Contrôle aérien en grève suite au revirement de l’autorité

Le SNCTA a refusé d’assister à une réunion au début du mois. La DGAC a informé le syndicat qu’elle avait apporté des modifications aux propositions sans en avoir discuté au préalable avec le syndicat.

Le syndicat a qualifié ces actions de « revirement » par rapport aux négociations précédentes qui « remettaient directement en question la sincérité des négociations et les compromis atteints jusqu’à présent ». 

Les négociations portent sur le rôle des contrôleurs aériens et leurs fonctions par rapport à l’augmentation attendue du trafic aérien dans les années à venir.

Ces changements permettraient aux contrôleurs de compenser une charge de travail plus élevée par une meilleure rémunération et une campagne de recrutement pour la profession serait lancée.

La grève de jeudi, et celle qui pourrait durer un mois en juin, n’interfère pas avec la « Trêve olympique » promise par le syndicat. 

En 2023, les principaux syndicats du contrôle aérien ont convenu qu’aucune grève n’aurait lieu entre juillet et septembre de cette année, afin de ne pas compromettre les voyages des visiteurs pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris. 

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Déjà titulaire du CCA ?
PNC en compagnie ?
En recherche de compagnie ?
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 26 549 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages