24 septembre 2020
french bee oies sauvages

© Airbus

French bee, voler comme les oies sauvages

Les oies sauvages volent en formation et ce n’est pas pour rien. French bee souhaite faire de même…

Partages

Les oies sauvages volent en formation et ce n’est pas pour rien. Cela permet aux oies qui suivent de dépenser moins d’énergies que celle qui est en tête. Cette technique se base sur le retour d’énergie de sillage. French bee, voler comme les oies sauvages…

Airbus a annoncé que le vol en formation pourrait permettre d’économiser entre 5% et 10% de carburant. Un accord a été signé entre des compagnies aériennes et des organismes de trafic aérien pour des phases de tests. French bee, mais elle n’est pas la seule, a déjà indiqué être prête à tester le principe.

Jean-Brice Dumont, directeur de l’ingénierie chez Airbus, a indiqué lors d’une conférence en ligne de l’OACI :

Les oiseaux comme les oies sauvages volent en formation en forme de V afin de préserver leur énergie, il y a une sorte de portance offerte par l’oiseau de tête à ceux qui suivent. Chaque moteur d’avion produit dans son sillage un vortex contenant un courant d’air ascendant dont pourrait bénéficier un avion suiveur pour réduire la poussée de ses moteurs et donc réduire sa consommation. En 2016, un vol d’essai avec un A350 volant trois kilomètres derrière un A380 a « démontré une économie instantanée de plus de 10% sur la consommation de carburant.

Jean-Brice Dumont

Voler comme les oies, phase de test

Afin de prouver la faisabilité à grande échelle Airbus a signé avec des compagnies aériennes. French bee mais aussi SAS sont volontaires. Les organismes de control français, anglais et Eurocontrol ont également signé pour la phase de test.

Jean-Brice Dumont a conclu en indiquant :

En parallèle, Airbus continuera de travailler à des solutions techniques pour assister le pilote afin de s’assurer que l’appareil reste positionné en toute sécurité.

Jean-Brice Dumont

Des essais avec des Airbus A350 vont avoir lieu durant l’année 2020 et la mise en place est prévue pour le milieu de la décennie.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 34 129 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages