Ryanair, début de la fin ? – PNC Contact
lundi 17 juin 2019
Boeing 737 de Ryanair

Boeing 737 Ryanair © Ryanair

Ryanair, début de la fin ?

Ryanair est-elle en perte de vitesse, c’est la question que l’on peut se poser en voyant les résultats du mois de novembre 2017.

hotesse de l'air et stewards Ryanair
Navigants (hôtesse de l’air et steward) Ryanair © Ryanair

Ryanair est-elle en perte de vitesse, c’est la question que l’on peut se poser en voyant les résultats du mois de novembre 2017.

En effet, la low-cost irlandaise n’a transporté que 9.3 millions de passagers le mois dernier. Cela représente une hausse de 6%, bien en deca de ce que Ryanair a l’habitude de communiquer chaque mois.

Le coefficient de remplissage des Boeing 737 a tout de même gagné un point pour atteindre 96%. C’est chiffes sont les plus bas depuis 3 ans et ont pour cause les nombreuses annulations de vol de ces dernières semaines.

Sur douze mois glissants c’est tout de même une hausse de 11% avec un total de 128.7 millions de passagers transportés.

Partages

5 thoughts on “Ryanair, début de la fin ?

  1. Debut de la fin ? Ne vous inquietez pas pour eux ! La perte de vitesse s’explique par les evenements dont à dût faire face Ryanair par rapport à ses équipages.Il y aurat toujours des pilotes pour voler chez Ryanair tant que les autres compagnies ne proposeront pas un poste de copilote à tout les pilotes formés et sur le carreau pour le moment.Les choses changes mais ryanair propose une place de copi sur 737 et quelques soit les conditions de travail, ça reste un tremplin exeptionnel pour partir chez Emirates ou ailleurs.Air France fait la fine bouche pour les recrutement ? Tampis pour eux ! Les vieux n’ont qu’a lacher le manche un peu et laisser la place aux jeunes ! Partez en retraite ! C’est bon vous avez assez donnés ! À nous la place maintenant !

  2.  » avec un total de 128.7 millions de passagers transportés »

    Non, 128 millions de billets vendus. Nuance.
    Ce n’est pas la même chose quand on sait que Ryanair ne rembourse aucun billet.

  3. Avec les réserves financières emmagasinées par cette compagnie, elle n’est pas prête de plier les gaules …. O’Leary est un chef d’entreprise qui a du ressort.
    Il a été vexé et atteint dans son amour propre par la récente situation subie par Ryanair la tempête passée la compagnie repartira de plus belle c’est évident ….
    Cette réflexion n’est pas un jugement de valeur sur le modèle social ou économique, mais juste un constat Ryanair est une entreprise avec un bilan financier très solide le reste est un autre débat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 50 832 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages