Emirates, le bad buzz... – PNC Contact
samedi 25 mai 2019

Emirates, le bad buzz…

Depuis maintenant plusieurs jours une vidéo circule sur internet et fait le buzz, le bad buzz.

Emirates © Emirates

Depuis maintenant plusieurs jours une vidéo circule sur internet et fait le buzz, le bad buzz.

La scène se passe dans un avion de la compagnie aérienne Emirates qui relie Dubaï à Barcelone. C’est en tout cas l’information qu’a donné son auteur en précisant que le vol a eu lieu fin avril 2017.

On y voit une hôtesse de l’air d’Emirates qui officiait en Classe Affaires verser le champagne d’un verre qui n’a pas été bu dans la bouteille.

La compagnie aérienne a indiqué que cette vidéo servira pour l’enquête interne. Dans son communiqué Emirates a indiqué :

Emirates aspire à toujours assurer un haut niveau de service. Les actions reproduites sur la vidéo ne correspondent pas à nos standards de qualité», a fait savoir la compagnie aérienne.

Il faut tout de même préciser qu’au vu de la qualité de la vidéo il est assez difficile de déterminer ce qui est présent dans le verre et ce qui l’est dans la bouteille. L’hôtesse de l’air était peut-être en train de manipuler autre chose que du champagne…

C’est en tout cas une bien mauvaise publicité pour Emirates…

Partages

1 thought on “Emirates, le bad buzz…

  1. Ce qui est dommage pour l’hôtesse et la compagnie, c’est que cette vidéo ne reflète pas la réalité.

    Chez EK, comme chez d’autres compagnies, nous devons nous débarrasser du champagne et de toute autre boisson avant l’atterrissage, rien n’est conservé. À ce moment du vol, même en business class, les toilettes sont généralement occupées et parfois pour longtemps (quelle idée de fournir des brosses à dent et des rasoirs…).

    Afin de gagner du temps, transvaser des liquides dans moins de bouteilles restreint les tâches pré-landing et permet de ranger tous les verres dans les racks. Une fois les toilettes vides, il n’y a plus que quelques bouteilles ou récipients à vider dans les toilettes et à jeter à la poubelle.

    Au moins deux employés d’EK, un homme et une femme, selon mes informations, ont été renvoyés à cause de cette mauvaise publicité parue sur des réseaux sociaux. Bravo à ces messieurs-dames de classe affaire qui n’ont vraiment rien d’autre à faire et qui doivent se sentir, eux, si irréprochables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 51 280 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages