7 février 2023
Boeing 737 Ryanair à Beauvais

Boeing 737 Ryanair © Michel Charron

Ryanair, alerte à la bombe

Un Boeing 737 Ryanair escorté par des F16 suite à une alerte à la bombe…

Partages

Un vol Ryanair de Katowice à Athènes a été intercepté et escorté par deux avions de combat F-16 de l’armée de l’air grecque. Cela a eu lieu après que les pilotes du Boeing 737 de Ryanair ont signalé qu’une alerte à la bombe avait été proférée contre l’avion.

Le vol Ryanair FR-6385 a décollé de Katowice en Pologne vers 14h20 dimanche pour ce qui aurait dû être un vol de routine de deux heures vers la Grèce.

Publicités

Alors que l’avion s’approchait de l’espace aérien grec, les pilotes ont signalé la menace potentielle pour la sécurité aux contrôleurs aériens. Des avions de chasse ont été immédiatement dépêchés pour intercepter l’avion, tandis que le vol a été détourné au-dessus de la mer Égée, loin des zones peuplées.

L’avion a ensuite été autorisé à poursuivre son approche vers Athènes, où il a atterri sans incident. L’avion a cependant été envoyé dans une zone isolée de l’aérodrome et a été accueilli par les forces de l’ordre locales.

Constantia Dimoglidou, porte-parole de la police, a déclaré :

Le pilote a informé la tour de contrôle d’Athènes, mais nous ne savons pas d’où vient l’information.

Constantia Dimoglidou

Un porte-parole de Ryanair a confirmé que 190 passagers et membres d’équipage se trouvaient à bord de l’avion, qui était exploité par la filiale polonaise Buzz pour le compte de Ryanair.

À son arrivée en Grèce, des unités de police ont fouillé l’avion et effectué un balayage des bagages des passagers. Rien de suspect n’a été trouvé.

Ryanair a déclaré que ses pilotes avaient suivi la procédure appropriée en continuant à voler vers Athènes comme prévu plutôt que de se dérouter vers un pays tiers dès la réception de l’alerte à la bombe.

En mai 2021, un vol Ryanair d’Athènes à Vilnius en Lituanie s’est dérouté vers Minsk, la capitale de la Biélorussie, après que les pilotes ont été informés d’une alerte à la bombe.

Les pilotes avaient initialement l’intention de continuer à voler vers Vilnius, mais un contrôleur aérien a convaincu l’équipage de dérouter l’avion. Une fois au sol, les services de sécurité biélorusses ont foncé dans l’avion et ont arrêté un journaliste dissident.

Le « canular » à la bombe avait été qualifié d ‘ « acte de piraterie aérienne » par des responsables du gouvernement américain, ainsi que par le propre directeur général de Ryanair.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Déjà titulaire du CCA ?
PNC en compagnie ?
En recherche de compagnie ?
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 27 372 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages