L'Europe au monde... – PNC Contact
mercredi 23 janvier 2019

L’Europe au monde…

image

Comme je vous l’ai mentionné dans mon premier article, je suis personnel navigant sur court et moyen-courrier et je ne souhaite pas faire de long-courrier pour le moment.

Un jour en parcourant des articles sur la toile j’ai pu tomber sur ce témoignage:

« I loved flying, however there were many pitfalls as well as benefits to the job. Yes, I was lucky enough to cross the world’s busiest zebra crossing in Tokyo, I did hand-feed a giraffe in Nairobi, and I did top up my tan in Rio. But the reality is that although I did experience these wonderful things, I wasn’t able to make the most of them because I was constantly so incredibly tired. With rarely over 24 hours in a destination, night flights and time differences to deal with, my body rarely recovered from one trip before I was off on the next. I was constantly wishing for my bed and often missed out on going out and doing things down route because I was so tired. All I wanted to do on my days off was to sleep. »

N.B: le long courrier permet de parcourir le monde, cependant de nos jours les escales seront pour la plupart de seulement vingt-quatre heures ce qui ne vous laissera pas beaucoup de temps pour combiner repos et loisirs.

Ces quelques phrases m’ont confortée dans l’idée que le long-courrier ne serait pas un train de vie qui me correspondrait à long terme.

En parlant de train de vie, voilà ce à quoi vous pouvez vous attendre en travaillant sur court et moyen-courrier:

À la recherche d’un rythme de vie à part, vous aurez des horaires décalés. En effet, vous serez amenés à vous lever a trois heures et demie du matin et à terminer votre journée vers les quatorze heures et ce, pendant plusieurs jours consécutifs. Ou à l’inverse, débuter votre journée à quinze heures pour la terminer à vingt-trois heures. Veillez à Une bonne hygiène de vie et une bonne gestion de votre sommeil si vous voulez tenir le rythme.

Par ailleurs, pour les adeptes de samedi, dimanche, Noël et jours fériés vous pouvez dès à présent faire une croix dessus. Vous serez le plus souvent au repos en milieu de semaine plutôt qu’en week-end.

La vie sur court-courrier sous entend également plusieurs vols par jour et de ce fait de nombreux décollages et atterrissages. A vos oreilles futurs PNC! Ne pas être fragile des oreilles est un des critères primordial si vous souhaitez exercer cette profession longtemps.

Transporter vos passagers d’un point A à un point B et vice-versa sera votre quotidien.
Attendez vous donc à passer huit voire douze heures d’affilé dans un avion, mieux vaut ne pas être claustrophobe.

Le challenge aussi sera de rester bien apprêté tout au long de votre journée : maquillage, cheveux, bonne humeur et tenue.

Par ailleurs vous aurez également pas mal de temps libre en dehors du travail pour vous reposer ainsi que pour voyager en prenant votre temps et à moindre coup 😉

 

@boudoircie

Partages

1 thought on “L’Europe au monde…

  1. Pour se faire une véritable idée sur le rythme et la fatigue sur Long courrier, il faut en faire.

    Dommage de ne pas avoir essayé , ne serait-ce que qu’un peu pour se faire sa propre idée.
    Nous sommes tous différents et ce qui est dit dans cet article est vrai… pour l’auteur.

    J’avais peur des nuits blanches en me disant que je n’y arriverais jamais… quelques milliers d’heures plus tard, je reviens sur ma peur et sur mes craintes : j’adore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 56 747 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages