6 août 2020
Résultat examon hôtesse de l'air fevrier 2011

CFS Février 2011

Corrigé CFS théorique 19/05/2011

Partages
Résultat examon hôtesse de l'air fevrier 2011
CFS Février 2011

Le Centre Interlines des Guyards vous présente sa correction du CFS théorique du 19 mai 2011.

Question n° 1 :
En début, ou au cours de la descente, le Commandant de Bord allume la consigne « attachez vos ceintures ». Cela signifie que :

Les passagers doivent s’asseoir et s’attacher,
L’équipage de cabine peut encore se déplacer.

Question n° 2 :
Concernant la fièvre jaune, parmi les propositions suivantes, choisissez l’affirmation exacte.

C’est une maladie endémique en zone intertropicale d’Afrique et d’Amérique du Sud.

Question n° 3 :
En France, après un accident d’avion loin de l’aéroport, l’organisme qui donne l’alerte est :

Le CCR (Centre de Contrôle Régional) ou le CIV (Centre d’Information en Vol).

Question n° 4 :
Le mal des transports est dû à la stimulation :

Du centre vestibulaire localisé dans l’oreille.

Question n° 5 :
En aéronautique, le symbole kt est utilisé comme unité de :

Vitesse.

Question n° 6 :
Lors de l’avitaillement d’un avion avec passagers à bord, l’exploitant doit s’assurer entre autre du respect des précautions suivantes :

Les consignes « attachez les ceintures » doivent être éteintes
Les consignes « défense de fumer » doivent être allumées

Question n° 7 :
Abord d’un avion de 30 passagers et plus, chaque compartiment des toilettes doit être doté, entre autres :

D’un détecteur de fumée
D’un extincteur automatique de poubelle

Question n° 8 :
Lors d’une préparation cabine, avant un atterrissage forcé, les objets susceptibles de se transformer en projectiles :

Sont rangés dans les toilettes, portes verrouillées.

Question n° 9 :
Au sujet des affections vasculaires :

L’embolie pulmonaire est la migration dans les artères pulmonaires d’un caillot,
La phlébite est l’inflammation d’une veine, avec formation d’un caillot qui l’obstrue.

Question n° 10 :
L’occlusion intestinale est :

Un arrêt de la progression du contenu intestinal.

Question n° 11 :
L’emplacement de certains équipements de sécurité est défini par la réglementation.

En ce qui concerne les torches électriques, elles doivent être :
Facilement accessibles par les membres d’équipage lorsqu’ils occupent leur poste de travail.

Question n° 12 :
La hache de secours :

Possède un manche isolant.
Doit être utilisée après accord du Commandant de Bord.

Question n° 13 :
Le (ou les) document(s) dans lequel (ou lesquels) doivent figurer les consignes à respecter lors d’un avitaillement en carburant d’un avion avec passagers à bord est (ou sont) :

Le manuel d’exploitation.

Question n° 14 :
Ont réglementairement accès au poste de pilotage, entre autre :
Les membres d’équipage en service

Les représentants de l’Autorité responsable des certifications, des contrôles dans le cadre de leur mission.

Question n° 15 :
Les signes cliniques caractéristiques d’un œdème aigu du poumon sont :

Une respiration difficile accompagnée de grésillement laryngé
Une toux quinteuse
Une expectoration mousseuse aérée rosée.

Question n° 16 :
Parmi les causes de l’hypoxie, on retrouve :

La diminution de l’apport sanguin aux tissus,
L’entrave du transport de l’O2 entre les alvéoles et le sang,
La réduction de la capacité de transport de l’oxygène par le sang.

Question n° 17 :
En cas d’accélération-arrêt et, sitôt l’avion immobilisé, l’équipage de cabine doit :

S’assurer qu’il n’y a aucun danger à l’extérieur, visible, interdisant l’utilisation d’issues en cas d’évacuation d’urgence.
Attendre les instructions de l’équipage de conduite et se tenir prêt à une évacuation éventuelle.

Question n° 18 :
Les marchandises dangereuses sont répertoriées par classes. Le nombre de ces classes de danger est de :

9

Question n° 19 :
Chaque membre d’équipage de cabine requis doit occuper un siège spécifique et boucler sa ceinture et son harnais :

En vue du décollage
En vue de l’atterrissage
Lorsque le Commandant de bord en donne l’ordre.

Question n° 20 :
Devant un traumatisme crânien sans perte de connaissance, vous devez :

Rechercher une épistaxis, une otorragie,
Noter l’heure de l’accident et les circonstances de survenue
Evaluer chez le sujet la réaction à la voix et à la douleur.

Question n° 21 :
Lors d’une évacuation d’urgence, on appelle point de commandement, le lieu où se positionne (nt) :

Un membre d’équipage de cabine à une issue.

Question n° 22 :
L’extincteur de poubelle des toilettes contient l’agent extincteur suivant :

Halon 1211 ou équivalent.

Question n° 23 :
Au fur et à mesure que l’on monte en altitude :

La pression atmosphérique, la pression partielle en oxygène et le pourcentage de saturation en hémoglobine diminuent.

Question n° 24 :
Lors de la visite pré vol, un membre d’équipage de cabine constate que la signalisation lumineuse associée à une issue de secours ne fonctionne pas. La réglementation à observer est la suivante :

Consulter dans le manuel d’exploitation la LME (Liste Minimale
d’Equipements).

Question n° 25 :
Dans le cas d’un atterrissage forcé, la préparation de la cabine et des passagers incombe :

Au Responsable de Cabine.

Question n° 26 :
La « check-list » sécurité, établie par l’exploitant, contient la liste des vérifications qui doivent être effectuées par les membres d’équipage de cabine. Cette check-list :

Est particulière à chaque type d’avion
Fait partie du manuel d’exploitation avion.

Question n° 27:
Après la visite pré vol, l’équipage de cabine doit impérativement rendre compte de l’état et du fonctionnement des équipements de secours :

A l’équipage de conduite.

Question n° 28 :
Concernant le foie, choisissez la proposition exacte :

Le glycogène, présent dans le foie, est une substance de réserve destinée à se transformer en glucose.

Question n° 29 :
Un passager ayant absorbé un mélange d’alcool et de médicaments (type amphétamine), devient agité et agressif. Votre attitude est :

De l’isoler et le surveiller.

Question n° 30 :
Lorsqu’un avion est équipé d’un système d’annonce passagers, il doit, entre autres :

Etre audible et intelligible dans les toilettes.

Question n° 31 :
Pour éteindre un feu, il suffit de supprimer une de ces 3 constantes qui caractérisent le « triangle du feu ».L

e combustible, la chaleur, le comburant.

Question n° 32 :
Lors d’une évacuation d’urgence en milieu maritime, sur un avion équipé de toboggans convertibles, les précautions à prendre avant l’ouverture des portes sont, entre autres :

La désignation d’un passager requis
La vérification de l’armement du toboggan convertible et des conditions extérieures.

Question n° 33 :
Lors d’un vol, à une altitude de croisière de 11 000 mètres, l’équipage de cabine identifie une dépressurisation rapide par :

La chute brutale de la pression
La baisse de température
La présentation des masques à oxygène

Question n° 34 :
Face à un passager en proie à une crise d’épilepsie en phase tonique, vous devez :

Eviter un sur-accident en le protégeant,
Ne pas s’opposer au déroulement de la crise,
Solliciter un avis médical.

Question n°35
Un membre de l’équipage de cabine peut, à la demande du personnel sol, ouvrir une porte déjà fermée et toboggan armé, après :

Accord du commandant de bord,
Désarmement du toboggan.

Question n°36
La connaissance des effets de la contamination de surface (givrage) et la nécessité d’informer l’équipage de conduite de toute contamination observée, sont incluses dans le(s) programme(s) de :

Formation initiale à la sécurité et maintien des compétences ;

Question n° 37
A bord un passager tient des propos incohérents, la communication verbale de ce dernier est difficile. Vous pensez à un syndrome confusionnel. Parmi les pathologies suivantes, lesquelles pourraient être à l’origine de ce syndrome :

un traumatisme crânien,
Un accident vasculaire cérébral,
Une hypoglycémie.

Question n°38
Concernant les hémorragies, choisissez la proposition exacte :

Une hémorragie est un écoulement de sang en dehors des vaisseaux.

Question n°39
Pendant un vol de nuit, 8 heures après le décollage, vous êtes appelé(e) auprès d’un passager qui fait un malaise. Afin de compléter votre bilan, vous vous munissez d’un tensiomètre. Cet appareil vous permet de mesurer :

L’état hémodynamique

Question n° 40
Avant toute utilisation d’un équipement de signalisation pyrotechnique, les membres d’équipage de cabine doivent faire un choix parmi ces 3 types de matériel. Le plus efficace en matière de hauteur de tir et de durée de fonctionnement est (sont) :

La fusée parachute

Question n°41
Les trois actions prioritaires qui doivent être exécutées par l’équipage de cabine en cas de fonctionnement de l’alarme du détecteur de fumée d’une toilette sont :

Informer le commandant de Bord,
Arrêter l’alarme sonore, en appuyant sur le bouton concerné,
Intervenir dans la toilette concernée

Question n°42
Face à un passager victime d’un malaise avec perte de connaissance, vous devez prioritairement vérifier les fonctions suivantes :

Neurologiques,
Ventilatoires,
Circulatoires.

Question n°43
Les volets hypersustentateurs sont généralement utilisés :

A l’atterrissage,
Au décollage

Question n°44
En cas de turbulences et en l’absence de toute instruction de l’équipage de conduite, le responsable de cabine est habilité à :

Informer l’équipage de conduite du niveau de turbulences subi et de la nécessité d’allumer le signal « attachez les ceintures »
Interrompre les tâches non liées à la sécurité.

Question n° 45
Pour le survol des régions polaires, parmi les équipements additionnels qui doivent être embarqués, quand ils sont requis, on trouve entre autres :

Un dispositif permettant de faire fondre la neige.
Une combinaison polaire pour chaque membre d’équipage transporté.

Question n°46
Concernant les effets liés à l’altitude, on peut dire que :

A 3500 mètres, la pression partielle de l’oxygène devient inférieure à la pression normale de ce gaz dans les alvéoles et le sang, ce qui entraîne une souffrance du cerveau.

Question n°47
Lors de son briefing, le responsable de cabine doit, entre autres :

Rappeler l’importance de coordination et de la communication,
Donner toutes les informations nécessaires au vol,
Attribuer les postes de travail.

Question n°48
L’équipage de cabine peut reconnaître une accélération arrêt par le constat d’un ou des phénomène(s) suivant(s) :

Décélération brutale et soudaine.
Variation du bruit des moteurs.

Question n° 49
A bord, lors d’un accouchement, après expulsion du placenta, la mère présente une hémorragie utérine importante. En l’absence d’un avis médical, vous devez :

Laisser la passagère en décubitus dorsal, jambes surélevées, la couvrir et surveiller ses constantes vitales.

Question n°50
En cas de brûlure, il est essentiel d’évaluer en priorité :

la localisation de la brûlure

Question n° 51
Suite à un amerrissage forcé, un rescapé immergé dans une eau à 10°, a une espérance de survie d’environ :

½ heure

Question n° 52
Chaque canot de sauvetage (ou toboggan convertible) doit être équipé, entre autres :

De moyens pyrotechniques de signalisation,
D’une torche électrique.

Question n° 53
Parmi les propositions relatives au système cardio-vasculaire, choisissez l’affirmation exacte.

Chaque contraction du cœur crée une onde de pression qui se déplace le long des artères

Question n° 54
A l’approche d’une zone de turbulences, le commandant de bord :

Vérifie l’allumage des consignes, « attachez vos ceintures » ou les allume et fait une annonce au Public-Address.

Question n° 55
L’abréviation P.S.I utilisée en aéronautique est celle d’une unité de mesure :

De pression

Question n° 56
Une communication professionnelle de qualité, implique que chaque membre d’équipage :

Utilise un code commun appelé langage professionnel conçu pour minimiser les incompréhensions

Question n° 57
Réglementairement, l’exploitant doit s’assurer que tous les membres de l’équipage peuvent communiquer sans problème dans :

Une même langue

Question n°58
Le « temps de vol cale à cale » est le temps écoulé entre le moment où :

L’avion se déplace de son lieu de stationnement en vue du décollage jusqu’au moment où il s’immobilise et que tous les moteurs sont arrêtés

Question n°59
Devant effectuer un survol de régions terrestres inhabitées, un équipage décide de consulter la composition du lot de survie. Il peut trouver cette composition :

Dans le manuel d’exploitation

Question n° 60
Un passager s’étouffe avec une cacahuète. Il est conscient et présente des signes d’une détresse respiratoire. Vous devez, dans un premier temps :

Le taper 5 fois au maximum entre les omoplates avec le plat de la main.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 255 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages