4 août 2021
Volcan Islande

Volcan Islande © DR

Les cendres reviennent

Partages
Volcan Islande
Volcan Islande © DR

L’aéroport de Marseille a annoncé l’annulation d’une quinzaine de vols samedi, alors que de fortes concentrations de cendres provenant du volcan islandais sont attendues samedi soir sur la moitié sud de la France.

L’aéroport de Marseille a annoncé samedi 8 mai l’annulation d’une quinzaine de vols samedi, alors que de fortes concentrations de cendres provenant du volcan islandais sont attendues samedi soir sur la moitié sud de la France. Il s’agit de vols internes, en provenance ou à destination de Lille, Nantes ou Brest, et internationaux, de ou vers Oslo, Agadir (Maroc), Cagliari (Sardaigne) et Faro (Portugal). L’une des deux rotations vers Lisbonne assurées par la compagnie Portugalia, filiale du transporteur aérien portugais TAP, a en revanche été reprogrammée avec un avion plus gros pour embarquer les passagers restés au sol. Au total, « une quinzaine de vols sur les 280 (BIEN 280) prévus » sont touchés, selon le responsable joint. « Tout se passe bien à l’aéroport, les gens reprennent des réservations pour demain (dimanche, NDLR) », a-t-il précisé.

A Nice, le trafic est normal pour l’instant, a-t-on appris auprès d’une porte-parole du troisième aéroport français. De nombreuses personnalités du monde entier sont attendues à quelques jours de l’ouverture du Festival de Cannes mercredi.

De fortes concentrations de cendres susceptibles de gêner le trafic aérien devraient toucher samedi soir la moitié sud de la France, a annoncé un peu plus tôt Météo France au moment où une quinzaine d’aéroports sont fermés en Espagne et le trafic aérien est perturbé au Portugal.

Un vol d’évaluation

Les autorités françaises de sûreté aérienne ont décidé d’effectuer un « vol d’évaluation » du risque. Il sera effectué le long de la frontière espagnole et dans le sud de la France avec « le concours d’Air France, aux limites de la zone de précaution émise par les autorités météorologiques afin de vérifier les conditions réelles et la concentration de cendres à cette périphérie », a préconisé le porte-parole, ajoutant que l’analyse profonde du moteur et de l’appareil sera effectuée dimanche 9 mai. Il a ajouté que dès samedi soir, les autorités disposeraient des premières « analyses visuelles » afin de décider du maintien ou non de l’ouverture des aéroports.

La dépression en cause

« Une dépression est en train de se creuser au large de l’Espagne et du Portugal qui va repousser les cendres en direction du sud-ouest et à cause d’elle, le nuage devrait toucher en fin de journée ou cette nuit la moitié sud de la France », a expliqué Roxane Désiré, ingénieur prévisionniste à Météo France. Selon l’ingénieur, des concentrations de cendres entre le sol et 6 000 m d’altitude sont attendues, soit des concentrations supérieures au seuil défini par les motoristes de l’industrie aéronautique et donc gênantes pour le trafic aérien. Ces concentrations sont « plus fortes que lors du précédent épisode de la mi-avril », a-t-elle affirmé.

Les aéroports français restent ouverts

L’espace aérien et les aéroports français restent cependant ouverts pour le moment, a déclaré un porte-parole de la  Direction générale de l’aviation civile (DGAC). « La zone de précaution (entourant les cendres) va toucher le sud de la France à partir du 18h et jusqu’à minuit selon les prévisions. On est sur la queue du nuage. »

Départ volontaires en Islande

En Islande, une soixantaine de personnes ont volontairement quitté la zone où s’abattent de nouveau d’importantes quantités de cendres. La protection civile du pays n’a cependant pas recommandé d’évacuation à ce stade.

« Il y a beaucoup de cendres qui retombent (dans la région du volcan) et la population en est affectée », a déclaré Gudrun Johannesdottir, porte-parole de la protection civile. « La Croix Rouge a ouvert des centres pour les gens qui ont besoin d’assistance et a demandé aux personnes qui quittent la région de s’inscrire sur ses registres », a-t-elle ajouté.

Quinze aéroports fermés en Espagne

Six cent soixante-treize vols ont été annulés samedi matin en Espagne où 19 aéroports étaient fermés dans le nord du pays, dont celui de Barcelone à partir de 13h30 GMT.  Selon l’Organisation européenne de la navigation aérienne Eurocontrol basée à Bruxelles, les restrictions de vols dans les 19 aéroports espagnols fermés « seront maintenues jusqu’à au moins 20H00 (18h00 GMT) samedi », a indiqué Aena dans un communiqué. Sur les 4.974 opérations de vols prévues samedi en Espagne, 673 avaient été annulées à 14H00, a précisé Aena, qui a annoncé la fermeture de trois aéroports de Catalogne (Barcelone, Gérone et Sabadell) « à partir de 15H30 » locales. Seize aéroports du nord-ouest de l’Espagne, sur la façade atlantique, avaient été auparavant fermés au cours de la matinée. La compagnie nationale Iberia a suspendu tous ses vols vers cette partie du pays.

Au Portugal, de nombreux vols ont également été annulés pour la journée de samedi à l’arrivée et au départ de Porto en raison du nuage de cendres volcaniques. Tous les vols low-cost, soit une quarantaine au total, ont été annulés selon les informations publiées par l’ANA (www.ana.pt), qui fait également état de nombreux retards.

Selon l’agence portugaise de navigation aérienne (NAV), le nuage devrait se déplacer vers l’est, puis vers le nord d’ici la fin de la journée, permettant « une levée progressive des limitations de vol à partir de 13h » (12h GMT).

Vols transatlantiques retardés

Le nuage de cendres qui s’étend au-dessus d’une grande partie de l’Atlantique Nord, va également retarder la plupart des vols entre l’Europe et l’Amérique du Nord, selon Eurocontrol, l’agence de sécurité de la navigation européenne, dont le siège se trouve à Bruxelles,

Ces vols vont devoir être déroutés pour passer au nord ou au sud du nuage, qui s’étire sur quelque 2 000km de l’Islande au nord de l’Espagne. Le déroutement devrait allonger le temps de parcours d’une heure, dans les deux sens.

Le volcan islandais Eyjafjoll est entré en éruption le 14 avril, crachant un nuage de cendres qui a paralysé le trafic aérien pendant près d’une semaine. L’émission de cendres avait ensuite diminué et les vents avaient permis la réouverture des aéroports et la reprise des vols en Europe.

Source: tempsreel.nouvelobs.com

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Jooble
ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 29 329 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages