25 juin 2024
hotesse de l'air et stewards Ryanair

Navigants (hôtesse de l'air et steward) Ryanair © Ryanair

Ryanair, brûlures en vol

Une passagère brulé sur un vol Ryanair. Indemnité et réglementation…

Partages

Une passagère Ryanair pourrait recevoir une grosse indemnités après avoir affirmé qu’elle s’est retrouvée avec des brûlures au deuxième degré. L’équipage de cabine a accidentellement laissé tomber une assiette de pâtes chaudes brûlantes sur sa jambe.

Brie Ortiz est une ancienne pilote de l’US Air Force âgée de 37 ans. Elle a déclaré qu’elle volait avec la compagnie aérienne basée à Dublin de Marseille à Londres le mardi 26 octobre. Durant le vol un PNC a laissé tomber les pâtes chaudes sur ses genoux.

Publicités

Le PNC aurait passé les pâtes à un collègue du côté opposé du chariot lorsqu’ils ont renversé le plat sur Brie et ses affaires.

Brie dit qu’elle a demandé une assistance médicale aux agents de bord. Cependant plutôt que de se précipiter à son aide l’équipage de cabine aurait continué à servir d’autres passagers.

Laissé en larmes par la douleur, Brie a été aidé par un autre passager. Elle a dû se rendre à l’hôpital lorsque le vol a atterri à Londres.

Brie Otiz a déclaré :

Après avoir été brûlé, les agents de bord n’ont tout simplement pas agi avec empathie ou inquiétude. Un client assis à côté de moi est intervenu et m’a aidé alors qu’il ne l’a pas fait. J’ai dit plusieurs fois aux hôtesses de l’air que j’étais gravement brûlée et que j’avais besoin de quelque chose pour ça.

Malheureusement, j’avais l’impression qu’ils étaient plus préoccupés par la fin du service de repas que par la vente hors taxes pour s’occuper de moi. J’avais tellement mal à l’époque, je n’ai pas pensé à obtenir les noms des personnes impliquées.

Brie Ortiz

Brie Ortiz affirme que l’équipage lui a dit qu’il n’y avait rien à bord de l’avion pour soigner une brûlure. Cependant après 45 minutes l’un des PNC a ouvert une trousse de premiers secours et a trouvé du gel anti-brûlure.

Lorsque le vol a atterri, Brie a dit qu’elle souffrait tellement qu’elle a dû enlever son pantalon pour empêcher le tissu de frotter contre la brûlure.

La passagère a ajouté :

J’avais tellement mal que je pouvais à peine marcher. J’ai reçu plus d’attention de la part de deux employés de l’aéroport aux douanes que pendant tout le vol. Je suis allé les voir parce que j’étais en larmes et tremblant au moment où je suis arrivé à la douane.

En fin de compte, j’ai fini par être humilié et j’ai traversé l’aéroport sans mon pantalon parce que je ne pouvais pas tolérer qu’ils frottent la brûlure et j’ai dû appliquer le gel anti-brûlure que les douaniers m’ont donné toutes les quelques minutes.

Brie Ortiz

Le droit international pour les compagnies aériennes

En vertu des dispositions de la Convention de Montréal, le droit international qui accorde certains droits aux passagers aériens, Brie pourrait recevoir une importante indemnisation.

Les compagnies aériennes sont généralement tenues responsables de tous les accidents qui se produisent à bord de leur avion à moins qu’elles ne puissent prouver que l’accident a été causé par l’un des passagers. Divers tribunaux ont soutenu les réclamations de passagers ébouillantés par des aliments et des boissons chauds renversés par le personnel de cabine.

Cette année, Ryanair a accepté de verser 3 500 £ à une fillette de huit ans en compensation de brûlures.

Dans ce cas, cependant, Ryanair a accepté le paiement sans accepter la responsabilité de l’accident.

Si Ryanair avait été reconnu responsable de l’accident, le paiement aurait pu être beaucoup plus élevé. Suite à un  accident similaire à  bord d’un vol Turkish Airlines en 2017, la compagnie aérienne a été condamnée à verser 65 000 € d’indemnisation à une victime de brûlures. Un PNC avait accidentellement renversé du thé chaud sur la jambe d’un garçon de 13 ans.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Déjà titulaire du CCA ?
PNC en compagnie ?
En recherche de compagnie ?
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 26 599 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages