2 juin 2020

© ViaSat

Wifi et hôtesse de l’air 2.0

La fin des systèmes de divertissement embarqués est proche, c’est en tout cas l’avis de Don Buchman qui est vice-président de l’operateur satellite ViaSat. Selon lui les satellites avec une large bande passante internet pourront bientôt couvrir la planète dans sa globalité et qu’ainsi les avions pourront capter le signal et distribué ce dernier à bord.

Partages
© ViaSat
© ViaSat

La fin des systèmes de divertissement embarqués est proche, c’est en tout cas l’avis de Don Buchman qui est vice-président de l’operateur satellite ViaSat. Selon lui les satellites avec une large bande passante internet pourront bientôt couvrir la planète dans sa globalité et qu’ainsi les avions pourront capter le signal et distribué ce dernier à bord.

Actuellement entre 60% et 70% des vols au-dessus des USA sont connectés contre environ 15% dans le reste du monde. Cependant ces connexion sont pas plus rapide que celles que l’on avait avec un bon vieux modem RTC, les anciens voient de quoi je parle, le bon vieux « bip,bip,tsinnnnnnnnn,bip,grrrrrrrrrrrrr » qui permettait d’obtenir 54000 bps , la loose ! Pour les jeunes dites-vous juste que si vous vouliez télécharger un album de musique mp3 il fallait plusieurs heures, et je ne parle pas de 2 ou 3 !

Donc, les connexions wifi à bord des avions permettent pas grand-chose et ne sont pas à même de remplacer le petit écran devant vous ou qu’il faut sortir de la tablette avec un couteau si vous n’avez pas de chance (les hôtesses de l’air comprendront).

Ordinateur à bord © DR
Ordinateur à bord © DR

Les satellites qui permettent cette « connexion » a l’heure actuelle sont dotés d’une bande passante de 1Gbps. ViaSat va permettre des connexions avec des bandes passante de l’ordre de 140Gbps ce qui permettra d’avoir à bord le même débit et qualité de réseau que ce que vous avez à la maison. Ce type de connexion signe la fin des « inflight Entertainment » tel qu’on le connait depuis des 10aines d’années.

Reed Hastings © Netflix
Reed Hastings © Netflix

Les offres ViaSat sont déjà disponibles aux USA chez Virgin America et US Airlines. Virgin America a signé un accord avec Netflix pour permettre à ces passagers de profiter du catalogue de l’operateur en streaming a bord des avions. L’arrivée du haut débit à bord va également permettre aux compagnies aériennes de se moderniser en termes de CRM (Customer relation management) et de pouvoir aller plus loin en termes de personnalisation du service. Les hôtesses de l’air pourront avoir accès et remplir des bases de données pour chaque passager afin de connaitre les gouts et préférences de chacun afin d’adapter le service pour être le plus performant !

Le développement de la constellation ViaSat devrait prendre encore 3 à 4 ans pour être complète et permettre une connexion optimum partout sur la planète. Le service 2.0 arrive dans les avions, hôtesses de l’air et steward vont sans doute voir le métier de PNC changer dans les prochaines années…

Partages

4 thoughts on “Wifi et hôtesse de l’air 2.0

  1. Y’a quand même un truc que je ne comprends pas : les signaux satellite passeraient au travers du fuselage ? J’ai des doutes…
    Il faut savoir que l’offre actuelle est basée aussi sur les satellites mais utilise une antenne satellite externe et des répétiteurs WiFi en cabine. En tout cas, c’est ainsi que sont équipés les deux A320 d’Air France qui offrent le WiFi à bord depuis le 12 janvier. Concernant le débit, il doit être largement supérieur à celui d’un modem RTC (j’en ai eu plusieurs 😉 ) puisque l’offre permet la visualisation de chaines TV, même si les programmes sont probablement chargés par satellite puis stockés dans l’avion.
    Pour 5 à 10 euros par vol, ça me semble plus que correct mais je confirmerai une fois que j’aurai testé…

    Concernant les changements dans le métier PNC, là encore, il a considérablement évolué avec l’arrivée (encore chez AF) des CabinPad ! Tous les CC disposent de cet outil qui est équipé d’une carte SIM Européenne afin de disposer en temps réel de la PIL et des informations commerciales sur les passagers. Ils peuvent aussi y rédiger leurs rapports qui seront ainsi envoyés dès la première escale. C’est un outil extraordinaire de personnalisation du service et il n’en est qu’à ses début… Prochainement, les PilotPad (des pilotes donc…) seront renouvelés et équipés eux aussi d’un puce 4G. Ils pourront recevoir les mêmes informations (c’est déjà le cas pour ceux qui ont une carte 3G perso) et utiliser le WiFi (sur les avions équipés) pour récupérer des informations opérationnelles même en vol (le WiFi à bord ne sera pas exploitable pour YouTube ou Jacquie & Michèle…).
    On critique souvent ce pachyderme qu’est AF, mais ils disposent d’outils que nous envient ou nous achètent certains concurrents : ni BA, LH, AZ, KL ou Easy ne proposent l’équivalent…

    1. Évidement que l’avion est équipé d’un routeur pour distribuer le signal car, comme vous vous en doutez, les signaux GPS ne sont pas en standard wifi 😉 La lecture en streaming est actuellement impossible a bord des avions équipé wifi sauf, et encore, avec une résolution ultra basse. C’est bien là que l’offre ViaSat fait la différence, du haut débit à bord et non pas un débit permettant juste de checker ses mails…

      Concernant les hôtesses de l’air l’arrivée du très haut débit va forcement encore fortement modifier le travail même si Air France a déjà commencer la mutation…

      PS: on nous reproche de toujours parler d’Air France et quand on ne le fait pas il y a toujours un membre pour le faire 😉
      PS2: Jacquie et Michel et non pas Michèle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 354 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages