14 avril 2024
Christine Ourmières-Widener PDG French bee

Christine Ourmières-Widener PDG French bee © DR

French bee et Christine Ourmières-Widener

French bee en avant pour poursuivre sa croissance…

Partages

Les hôtesses de l’air et stewards portent des jeans et vous mangerez que si vous payez ! Cependant French bee gagne des clients grâce à sa politique tarifaire agressive. Avec des tarifs commençant désormais à 160 euros l’aller simple de Paris à Newark ou encore 460 euros de Newark à Tahiti, la compagnie aérienne française à bas prix French bee peut être une aubaine pour les voyageurs à petit budget.

Christine Ourmières-Widener, PDG de French bee, affirme que la demande vient de la clientèle d’affaires et pas seulement des touristes en quête de bonnes affaires. La compagnie aérienne a du succès auprès des entrepreneurs français qui souhaitent un accès abordable au marché américain. Christine Ourmières-Widener précise :

Publicités

Avec la pression actuelle sur certains budgets, c’est particulièrement important. Il s’agit peut-être d’un segment de la population pour qui ce n’est pas une question de statut mais d’efficacité.

Christine Ourmières-Widener

Il est plus facile de proposer des tarifs bon marché avec une nouvelle flotte d’avions Airbus 350 XWB (extra-larges) dotés de 488 sièges et ayant de faibles coûts de maintenance. L’industrie aéronautique est riche d’histoires de transporteurs à bas prix qui ont démarré en force et ont échoué lorsque la hausse des coûts a écrasé leurs marges extrêmement minces. Les voyages d’agrément sont une activité saisonnière qui peut être difficile à maintenir avec quelques itinéraires long-courriers. Il ne s’agit pas seulement d’un besoin de volume et d’échelle : un tarif sans fioritures sur un vol d’une heure peut être plus attrayant que des sièges bon marché sur un vol qui dure toute la journée.

Christine Ourmières-Widener dirige French bee après avoir dirigé TAP Air Portugal, la compagnie irlandaise CityJet et Air France – KLM aux États-Unis, admet qu’il reste des défis à relever. Elle fait face à une pénurie de talents et de pièces détachées induite par la pandémie du Covid.

Elle indique :

Nous avons besoin d’avoir accès au carburant à un prix abordable. À l’avenir, nous devons réfléchir à l’hydrogène et à d’autres solutions pour rendre le transport aérien également plus durable.

Christine Ourmières-Widener

Malgré tout cela, la compagnie aérienne a été rentable et envisage de se développer. Les innovations dans la conception des avions, la gestion de flotte, le marketing et d’autres domaines pourraient bouleverser les idées reçues sur les perspectives des compagnies aériennes long-courriers à bas prix. Norwegian Airlines vient de lancer 40 nouvelles routes, portant son total à 332 !

French bee semble être dans une bonne position pour passer la saison hiver et revenir encore plus forte pour l’été 2024…

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Déjà titulaire du CCA ?
PNC en compagnie ?
En recherche de compagnie ?
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 26 498 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages