4 août 2020

Capture impots.gouv.fr

Hotesse de l’air et impôts

Le calcul des frais réels pourrait être modifié par le nouveau gouvernement…

Partages
Capture impots.gouv.fr

Martine Aubry, qui prône depuis plusieurs mois une fiscalité plus forte pour résorber les déficits, et la nouvelle équipe gouvernementale, au pouvoir depuis le mois de mai 2012, ont fait une annonce passée inaperçue dans le train de mesures. Cette dernière pourrait avoir une importance pour les personnels navigants français. En effet, le gouvernement souhaite rendre moins avantageuses les possibilités offertes par le système des frais professionnels ou frais réels.

Il faut savoir qu’à l’heure actuelle, une hôtesse de l’air célibataire sur long-courrier secteur Amérique sans enfant, gagnant environ 44000€* net pour l’année 2011 ne paiera pas d’impôts sur le revenu car elle déduit environ 33000€ pour frais professionnel alors que, pour le même salaire, un employé en payerait environ 2534 €. Un chef de cabine sur secteur Caraïbe – Océan Indien à mi-temps touche environ 1600€ par mois et est non imposable alors qu’un salarié « normal » payerait environ 1080 €.

Sur moyen-courrier c’est la même histoire, un jeune steward chez Transavia gagnant environ 30000€ par an ne paie pas d’impôts sur le revenu.

Ce régime particulier s’applique à l’ensemble des navigants (hôtesse de l’air, steward et pilote). Par exemple, si vous êtes hôtesse de l’air et que vous faites un aller-retour Paris-Nice vous pourrez déduire 78.50€ de frais professionnels en plus des indemnités kilométriques et autres coiffeur ou esthéticienne…

Après une longue conversation avec le ministère de l’économie puis une non moins longue conversation avec la rue de Solférino, siège du parti socialiste, nos interlocuteurs ont tous eu la même réponse : « on ne sait pas, faut attendre de lire le projet de texte de loi », pratique à 6 jours d’une échéance électorale. Nous ne manquerons pas de vous tenir informé si jamais nous avons une réponse claire à une question qui nous touche tous de près ou de loin.

* 44000€ correspond au salaire net annuel + indemnités versées par l’employeur pour le logement en escale… Dans le cas présent le net annuel hors indemnité est de +/- 36000 €

Edition: Nous avons obtenu une réponse le vendredi suivant, plus d’info ici: Impots (suite)

Partages

15 thoughts on “Hotesse de l’air et impôts

  1. Désolée mais je suis exactement dans le cas de votre 1er exemple, 44000 euros par an , c’est ce que je gagne, je ne déduis pas 33000 euros !!! N’importe quoi ! Je paie 5790 euros d’impôts par an, donc merci de vous renseigner et d’arrêter la désinformation.

    1. Si vous avez bien lu l’article en entier, ce dont je doute, vous avez sans doute noté que 44000€ c’est indemnités comprises, le net imposable avant ajout des indemnités est de 36000€. Si vous êtes dans le même cas que notre exemple (une très bonne amie de longue date) a savoir:

      – célibataire sans enfant
      – PNC long courrier temps plein secteur Amérique< - avez fait plus de 10 NYC - déduisez vos trajets et 2 ou 3 autres broutilles et que vous payez 5790 euros d’impôts je vous invite a vite contacter un fiscaliste spécialisé PN car, pour votre information, sans aucune déduction autre que les 10% et 20% applicables a tous les contribuables vous devriez payer 6313€... Je pense que vous n'avez pas bien lu l'article et que votre net imposable AVANT ajout des indemnités est effectivement de 44000€ ce qui, pour une CCP LC AME ou une cadre est sans doute normal. Tout de même, je vous invite a vous renseigner car, comparé au salariés "lambda", vous semblez ne pas profiter pleinement du système de déductions des frais réels (dans l’hypothèse ou vous etes célibataire sans enfants)...

  2. Vous citez l’exemple d’une « très bonne amie de longue date », pourquoi pas. Il faudrait voir cependant plus large qu’un ou deux exemples. Déjà le fait d’avoir beaucoup de découchers NY (surtout en fin d’année où la déduction double)… Elle a bien de la chance mais est peut-être qualifiée 380 ceci expliquant en partie cela. Tous les PNC AME ne font pas que de l’Amérique Nord et les déductions ne sont pas du tout les même sur Amérique Sud. Je suis PNC depuis 12 ans (AMO, MC et COI) et, mises à part les deux premières années (avec salaires faibles), j’ai toujours payé des impôts (certes moins que ce que je payerais avec un job standard). Après je ne suis pas comme certains à déduire tout et n’importe quoi pour payer le moins d’impôts possible, nous avons déjà des conditions avantageuses (comme d’autres corps de métier nomades), moi ça me suffit. Je crois cependant que plus nous grapillerons et déduirons n’importe quoi, plus on s’intéressera à nos impôts et plus on aura de chances de perdre nos avantages.

    1. Alors ajoutons une autre amie, hôtesse de l’air Air France secteur Afrique, 11 ans d’ancienneté, célibataire, environ 2800€ net par mois et 0€ d’impôts au lieu d’environ 3000€… Le sujet de cet article n’est pas de savoir si ces abattements sont « normaux » ou pas mais de prévenir des éventuelles modifications a venir qui vont faire perdre environ un mois de salaire a beaucoup d’hôtesses de l’air et stewards.

    2. Encore un autre exemple:
      Un steward Air France secteur Afrique avec 10 ans d’ancienneté déclare 42626€ en net imposable (indemnité inclues) et 26798€ en frais réels et donc ne paiera pas d’impôts… Sans doute mes amis sont ils tous des cas particuliers!!!…

  3. Qui rêve encore de faire ce métier ? Enfermés dans un avion, dans un bus puis dans un hôtel ? Le temps en escale qui réduit comme peau de chagrin, les nuits blanches à travailler, le décalage horaire qui nous ruine la santé! Faire ce métier à risques et avoir une vie qui tourne autour du planning sans jours fériés ni RTT.. Nous sommes rarement en famille à Noël, nos billets de plus en plus chers ou si on veut encore bénéficier de tarifs intéressants : nous ne sommes pas sûrs d’embarquer.. Partir n’est pas le plus stressant.. Le problème est de rentrer à temps sans parler des hôtels à trouver à la dernière minute si on ne part pas! Ce métier fait rêver ceux qui ne le connaissent pas et qui nous jalousent mais venez gérer les malaises et nettoyer le vomi à 3h du matin! Avoir le même régime d’impôts que tout le monde par soucis d’égalité? Mais alors pourquoi trouver normal et occulter notre pénibilité au travail.. Arrêtez de voir les avantages que vous qualifiez de privilèges et regardez aussi toutes les contraintes! Là nous pourrons parler d’égalité!

  4. Ptdr… Tu connais beaucoup de profession que l’on peut exercer avec seulement le niveau bac où l’on touche +/- 3000€ net par mois avec 15 ans d’ancienneté pour +/- 12 jours d’activité ? Tu as déjà travaillé ailleurs ? Tu as presque réussi à me faire chialer avec ton discours, j’ai même cru que l’on avait rétablit l’esclavagisme !! Mais comme mon premier boulot était infirmier de nuit en réa (entre autres) je peux te dire que c’est raté… Déjà tu bosses que de nuit, tu bosses aux minis 16 nuits par mois (en 12 heures), les week-ends c’est au mieux 1 sur 2, les ferries idem et la grève est « interdite ». Tu as fait 3 ans d’études voir 5 si tu as fait anesthésie et tu gagnes +/- 2000€ net par mois et tu pais des impôts, beaucoup si tu es celibataire… Alors faudrait peut-être arrêter de se plaindre ! Oui, il faut se battre pour garder ce privilège et avoir assez d’honnête pour reconnaitre que c’en est un ! Si vraiment ce taf est un calvaire pour toi ils vont bientôt nous proposer un plan de départ, hésites pas !

  5. Carine je trouve ton propos scandaleux! Laisse ta place à un jeune qui attend et qui ne fera pas ce métier juste pour passer du temps en escale si ce que tu dis est vraiment ce que tu penses de ce métier!
    Désolée mais je ne peux pas ne pas répondre à ce genre de personne…..
    Par ailleurs ce n’est pas me semble t’il le sens de cet article……

  6. Effectivement, les chiffres sont éloquents.

    À la question de savoir si ces abattements sont normaux ou pas, je réponds bien évidemment NON.

    Les frais déduits n’ont rien de réels, ils sont forfaitaires et très largement supérieurs à ce qu’un naviguant a besoin de de dépenser pour vivre en escale. Son logement lui est payé (ce qui est normal), mais à part aller dans un restaurant de luxe (auquel cas c’est un choix personnel à assumer), il n’a pas besoin de 100 ou 200 € par jour comme c’est le cas sur certaines escaales long courrier, ou de 78 € sur un Paris-Nice comme l’exemple de l’article.. Ces dépenses sont en réalité largement fictive, la négociation établie entre AF et les impôts est peut-être légale mais pas licite sur le principe.

    Quand à la pénibilité du travail des naviguants, elle est certes une réalité, mais ce n’est pas le rôle des impôts que de jouer la variable de compensation. Les conditions de travail (variabilité des plannings, travail de nuit, WE, jours fériés, décalages horaires….) sont compensés par des jours de repos, des jours de CP supplémentaires, et une part variable de rémunération liée aux heures de vol.
    Et aussi par un salaire qui, même avec une imposition normale, reste plutôt avantageux, il faut avoir l’honnêteté et la lucidité de le reconnaître

    Chez AF, il semble qu’il soit devenu « anormal » de payer des impôts…
    L’atterrissage sera hélas difficile si le Minefi met sont nez là-dedans une bonne fois pour toute …

    Nicolas

  7. bonjour,

    Je me permets de laisser un commentaire car je ne sais pas d’ou vous tirer vos chiffres mais je suis outrée quand je lis: »une hôtesse de l’air célibataire sur long-courrier secteur Amérique sans enfant, gagnant environ 44000€* net pour l’année 2011  » alors je me permets de rectifier : je suis célibataire sur long courrier secteur Amérique sans enfant et j’ai gagné pour l’année 2011 la somme exacte de 22207 euros alors heuresement que vous avez mis « environ » devant les 44000 euros sinon je crois me serai énervée !!!!

    1. Avez vous tout lu ? Il semblerait que non car il y a un « * » qui renvoie à: « 44000€ correspond au salaire net annuel + indemnités versées par l’employeur pour le logement en escale… Dans le cas présent le net annuel hors indemnité est de +/- 36000 € »
      Si vous êtes à 1850 euros net par mois primes comprises vous êtes bien en dessous de la rémunération brute mensuelle moyenne d’une hôtesse LC qui, en 2010, était de 3240 euros par mois soit +/- 2495 euros net. (Basé sur le brut CRPN).

  8. Bonjour Je suis étonné de voir écrit cela :
    « 44000€* net pour l’année 2011 ne paiera pas d’impôts sur le revenu car elle déduit environ 33000€ pour frais professionnel » , ce n’est pas possible d’avoir autant de frais professionnel , ceuxi ci sont les frais d’hotel et de repas , voir de voiture pour aller à l’aéroport et ils ne peuvent être si élevés .
    Même sur long courrier cela fait entre 11.000 et 15.000 euros donc il y aura des impôts a payer sauf autre déductions ( garde enfants , pension alimentaire…)
    En fa
    Slts

  9. J’ai oublié les frais d’escale a calculer sur chaque vols et cela peut effectivement faire une somme importante .
    J’ai pas encore fait une déclaration…..
    Merci annuler donc mon commentaire précédent.
    Slts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 36 243 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Partages