13 avril 2024
Airbus A320 dans un champ

Airbus A320 Ural Airlines dans un champ

Un Airbus A320 dans un champ

Un Airbus A320 se vache en Russie…

Partages

Un Airbus A320-200 d’Ural Airlines, immatriculé RA-73805, reliant Sotchi à Omsk en Russie a atterri en toute sécurité dans un champ après une séquence d’événements qui ont conduit à cet accident.

Le vol Ural U6-1383 avec 159 passagers et 6 membres d’équipage était en approche finale de la piste d’Omsk lorsque l’équipage a lancé une remise des gaz à environ 600 mètres en raison d’une panne hydraulique. L’avion a grimpé à 18 000 pieds et s’est dérouté vers Novossibirsk à environ 600 kilomètres à l’est d’Omsk.

Publicités

L’A320 n’est cependant jamais arrivé à Novossibirsk. A seulement 11 km de l’aéroport et avec moins de 5 minutes de carburant restant, la décision a été prise d’effectuer un atterrissage d’urgence en campagne. L’Airbus A320 s’est posé dans un champ. En raison de la panne hydraulique, les portes du train d’atterrissage sont restées ouvertes pendant toute la durée du déroutement, ce qui, associé à de forts vents contraires, a augmenté la consommation de carburant.

Le gouverneur d’Omsk a déclaré que l’équipage avait signalé un problème hydraulique affectant les freins et craignait que l’avion ne puisse pas s’arrêter sur la piste d’Omsk. L’équipage s’est donc dérouté vers Novossibirsk où des pistes plus longues (longueur 3 600 mètres) sont disponibles et suffisantes pour garantir l’arrêt de l’avion malgré la panne hydraulique. Selon les calculs, il aurait dû y avoir suffisamment de carburant à bord pour atteindre l’aérodrome et atterrir en toute sécurité.

Voici le rapport préliminaire de l’accident :

L’avion avait été inspecté sans aucune anomalie pour son départ de Moscou Domodedovo en direction de Sotchi. Le vol depuis Sotchi s’est déroulé normalement jusqu’à l’approche finale vers Omsk. Les vents soufflaient en rafales à Omsk, l’avion était lourd, de sorte que le commandant a décidé de ne pas prendre le risque d’essayer d’atterrir à Omsk et a décidé d’emmener l’avion à Novossibirsk. Pendant la remise des gaz, une panne hydraulique s’est produite après la rentrée du train, la pression hydraulique a été perdue après la rentrée du train, les trappes du train avant sont restées ouvertes en raison d’une pression hydraulique insuffisante. Ils ont calculé le carburant et ont constaté qu’il leur restait environ 1 200 kg de carburant à Novossibirsk. Pendant le vol vers Novossibirsk, la quantité de carburant a soudainement commencé à diminuer de manière critique, l’équipage a déclaré l’urgence, a demandé à l’équipage de cabine de se préparer à un atterrissage d’urgence et a commencé à chercher un terrain d’atterrissage approprié. Lorsqu’il ne restait plus que 5 minutes de carburant environ, ils ont repéré le site d’atterrissage et y ont fait atterrir l’avion avec succès, seul le train avant a été abimé.

Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ABONNEZ-VOUS !
Déjà titulaire du CCA ?
PNC en compagnie ?
En recherche de compagnie ?
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 26 497 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Partages