12 juillet 2024

CDG : relâché, le PDG de Servisair Cargo doit négocier

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #85604
      Anonymous
      Participant

        Société 24/07/2009 à 10h28 (mise à jour à 16h42)
        Roissy : relâché, le PDG de Servisair Cargo doit maintenant négocier

        En attendant quatre salariés grévistes de Servisair Cargo ont été assignés en référé vendredi au tribunal de Bobigny pour «séquestration», «blocus», «trouble illicite» et «violence morale permanente».

        Les deux dirigeants de Servisair Cargo ont quitté les locaux de la société à Roissy, où ils étaient retenus depuis jeudi 16 heures, pour aller, de leur plein gré, négocier avec les salariés autour de Me Philippe Blériot, l’administrateur judiciaire, a constaté une journaliste de l’AFP.

        Le PDG et le directeur général de Servisair Cargo, société de transbordement de fret en redressement judiciaire, Abderaman el Aoufir et Andy Cowie, ont quitté Roissy encadrés par les salariés, sans débordements.

        Outre Me Blériot, la rencontre devrait réunir des représentants du groupe Derichebourg, dont Servisair est une filiale, des représentants des salariés, le sous-préfet et la direction départemental du Travail.

        Le PDG a réaffirmé à sa sortie qu’il n’avait «pas été maltraité». Il a pris le volant de sa propre voiture pour rejoindre Bobigny en proposant à ses salariés de les conduire.

        Quatre salariés grévistes de Servisair Cargo ont été assignés en référé vendredi au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour «séquestration», «blocus», «trouble illicite» et «violence morale permanente». L’audience devrait avoir lieu à 17 heures.

        L’assignation a été remise aux quatre salariés sur le lieu de grève à l’aéroport Roissy Charles-de Gaulle. Parmi les quatre salariés assignés figure Manuel Da Silva, délégué syndical FO, délégué du personnel et membre du CHSCT (comité hygiène et sécurité). Selon Manuel Da Silva, il ne s’agit pas d’une séquestration, mais de «discussions tendues et qui se prolongent».

        La société Servisair Cargo, filiale du groupe Derichebourg, qui emploie 351 salariés en France, essentiellement à Roissy et Orly (environ 200 personnes), a été placée le 30 mars en redressement judiciaire. Les salariés demandent «une solution, un reclassement ou des indemnités conséquentes».

        (Source AFP)

      • #107837
        Anonymous
        Participant

          Le PDG de Servisair Cargo séquestré par des salariés
          vendredi 24 juillet 2009 | Publié 12:02 | Actualisé 12:43

          La société de transbordement est en redressement judiciaire. Les salariés demandent “des indemnités conséquentes”.

          Depuis jeudi 16h, le PDG et le directeur général de Servisair Cargo, Abderaman el Aoufir et Andy Cowie, sont retenus par des salariés à l’aéroport de Roissy. La société de transbordement de fret est en redressement judiciaire.

          Les salariés demandent “une solution, un reclassement ou des indemnités conséquentes” et sont prêts à y “passer le week-end”, a expliqué Manuel Da Silva, délégué FO. Selon lui, il ne s’agit pas d’une séquestration, mais de “discussions tendues et qui se prolongent”.

          “Pas d’insultes”

          “Il n’y a pas eu de violence, pas d’insultes et nous ne sommes pas maltraités”, a déclaré Abderaman el Aoufir. Le PDG retenu dans les bureaux du premier étage de la société au Fret de Roissy dit “comprendre le désarroi des salariés”.

          Ces derniers réclament une “indemnisation de 30.000 euros par salarié de moins de 10 ans d’ancienneté et 2.000 euros par années supplémentaire pour ceux de plus de dix ans d’ancienneté”, a expliqué Manuel Da Silva. “C’est une demande exagérée”, selon Abderaman el Aoufir. “Le tribunal administratif doit décider le 28 juillet si nous sommes en liquidation judiciaire”, a-t-il expliqué.

          “Aujourd’hui il est trop tôt pour réclamer quoi que ce soit. Nous n’avons pas encore chiffré les effectifs touchés”, a assuré le PDG qui reconnaît avoir “une fourchette d’un maximum de 300 salariés et d’un minimum de 220 salariés” touchés.

          500.000 euros

          Le PDG assure être venu avec un plan “prenant en compte la situation familiale, l’ancienneté, l’âge, la volonté de créer son entreprise” de chaque salarié. “Ce plan devait être présenté à l’administrateur judiciaire hier mais je n’ai pas pu puisque je suis retenu”, a déclaré Abderaman El Aoufir.

          “Ils nous proposent un bouquet de 500.000 euros, c’est 1.400 euros pas salarié, c’est inadmissible”, a assuré Manuel Da Silva. “On veut partir la tête haute”.

          La société Servisair Cargo, filiale du groupe Derichebourg, qui emploie 351 salariés en France, essentiellement à Roissy et Orly, a été placée le 30 mars en redressement judiciaire. Le tribunal administratif de Bobigny doit rendre sa décision le 28 juillet.

          G. G. avec AFP

      Vous lisez 1 fil de discussion
      • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
      ABONNEZ-VOUS !
      Déjà titulaire du CCA ?
      PNC en compagnie ?
      En recherche de compagnie ?
      Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 26 668 autres abonné·es.
      En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

      Archives

      Partages