29 juin 2022
Air France recrute

Vestes pilotes © DR

Air France, le SNPL fait la girouette

En 2014 le SNPL faisait une grève qui fit perdre plus de 400 millions d’euros à Air France, le syndicat ne voulait pas entendre parler de Transavia Europe…

Partages
galons pilote
Vestes pilotes © DR

En 2014 le SNPL faisait une grève qui fit perdre plus de 400 millions d’euros à Air France, le syndicat ne voulait pas entendre parler de Transavia Europe. Un an plus tard le SNPL est favorable à la création de cette structure basée à l’étranger avec des contrats locaux.

Il y a un an le projet présenté par Alexandre de Juniac compte 100 avions, des contrats sous droits local et a pour but de stopper le développement des compagnies aériennes low-cost qui gagnent de plus en plus de part de marché. Apres cette annonce le SNPL bloque Air France pendant 14 jours pour une facture de plus de 400 millions d’euros.

Publicités

Maintenant Transavia Holland va ouvrir sa première base en Allemagne, à Munich, en mars 2016 et y placera 4 avions pour relier 18 destinations à travers l’Europe. Alexandre de Juniac, après le mouvement des pilotes il y a un an, a négocié avec les syndicats hollandais qui lui ont dit « banco ». Un an après on entend plus le SNPL qui vient, peut-être, de réaliser qu’il avait scié la branche sur laquelle il était assis en ne prenant pas la chance de développement que ce projet pouvait lui apporter.

La grande girouette a donc changé son fusil d’épaule et demande à la direction de prendre des pilotes Air France pour développer cette nouvelle compagnie, pilotes Air France qui restent sous contrat Air France. Selon Tourmag le SNPL accepterait même que les contrats soient adaptés au niveau de vie des pays, on croit rêver…

Les vieux ténors du SNPL commencent à avoir peur pour leur retraite ! « Environ 1000 pilotes sont au chômage actuellement. L’ouverture de bases hors de notre pays leur permettrait à la fois de trouver du travail, mais aussi de cotiser à notre caisse de retraite du personnel navigant, dont la situation financière est aujourd’hui difficile« , indique Philippe Evain, le président du SNPL.

Et oui, alors qu’hier cette caisse de retraite (CRPN) avait de quoi voir venir ce n’est plus du tout le cas car la crise de 2008 est passée par là. Son existence même est dorénavant compromise et cela embête beaucoup les dirigeants du SNPL. Pour sauver la caisse de retraite ils renient leurs convictions et ce pour quoi ils se battaient il y a un an alors que tout le monde disaient déjà qu’il fallait bouger. De là à en déduire que ce syndicat n’est qu’un mammouth en retard qu’il faudrait dégraisser il n’y a qu’un pas…

Source: Tourmag et La Tribune
Partages

7 thoughts on “Air France, le SNPL fait la girouette

  1. Tout ça encore au détriment du personnel sol belle solidarité on ne les a pas vu non plus le 2 pour soutenir les camarades syndicat tirant toujours les draps vers eux ils M ecoeurent

  2. Je suis plutôt content qu’ils aient abandonné la voie de la bêtise pour celle de la raison !

    @Toune : La grève de l’année dernière a été très critiquée par le personnel sol qui accusait le SNPL de vouloir couler la boite alors qu’ils faisaient front contre TOE à cause de l’implication sur l’emploi (PN et PS). Personne chez les PS ne l’a compris à l’époque. Retourner l’argument 1 an plus tard est plutôt malvenu… Et la pire menace pour le personnel sol, c’est la sous-traitance et l’automatisation, deux plans qui sont plutôt côté direction que SNPL !

    @SmthngAboutMe : Les « erreurs » de l’entreprise lui ont coûté plus de 1 milliard ces 10 dernières années (amendes cargo, CityJet, bases province et autres erreurs stratégiques…). Et si TOE existait dans les conditions prévues, c’est l’ensemble du personnel (sol et navigant) qui aurait payé la facture. C’est bien de prendre un peu de recul par fois…

  3. Pour répondre a Christophe ,tu est mal tombe car je faisait parti des gens qui défendaient la cause des navigants pendant ces gréves ce qui m’a valu des débats houleux,c’est pourquoi aujourd’hui je me permet ce genre de réflexion.Pour moi du haut en bas nous sommes tous salariés,je suis peut etre NAIF
    Pour l’anecdote ,une fois je suis rentre dans un cockpit pour remettre un bon de plein carburant et le pilote et le copi étaient entrain de dire « vivement que tout cela sois sous-traitée »ils parlaient des agents piste
    Cordialement

  4. @Toune :

    Ben alors faut pas dire « au détriment du personnel sol » !
    Confidence pour confidence, je n’ai PAS fait grève en septembre parce que j’estimais la plateforme de revendication pas claire et bancale. J’ai failli rejoindre le mouvement lors de l’annonce de TOE.
    Effectivement, nous sommes tous salariés dans la même entreprise et je ne partage pas ce qu’ont dit mes collègues. Mais il faut bien être conscient que ce sera inéluctablement la tendance car c’est ce que font nos concurrents ! Je n’y suis pour rien et je le regrette car je considère que lorsque l’on sous-traite, on enterre la culture d’entreprise alors que c’est une source de plus-value potentiellement formidable !
    Concernant la solidarité, les syndicats sol ne défendent jamais les pilotes et ce n’est pas leur rôle. Tout au moins pourraient-ils rester neutres. Il en est de même pour le SNPL, avec un bémol : je ne me souviens pas les avoir vu prendre parti contre le PS. Les derniers tracts de l’intersyndicale iraient même plutôt dans le sens opposé…

    Bon courage à vous car je sais ce qui se passe (déjà) au sol.
    Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cabin Crew Academy école hôtesse de l'air et steward
ABONNEZ-VOUS !
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 27 910 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Archives

Jooble