Equipage – PNC Contact
jeudi 18 juillet 2019

Equipage

Formation, visites médicales, stages, examens…

Pilote et hôtesses de l’air © Domaine Public

CCA Théorie formation hôtesse de l’air

RESPONSABILITÉS ET TACHES

Un membre d’équipage est responsable de l’exécution des tâches liées à la Sécurité de l’avion et de ses occupants et spécifiées dans les instructions et procédures décrites dans le manuel d’exploitation. Un membre d’équipage doit rendre compte au CDB de tout défaut, panne ou anomalie susceptible d’affecter l’exploitation de l’avion y compris les systèmes pouvant être utilisés en cas d’urgence (OPS 1.085)

Un membre d’équipage n’exerce pas de fonctions à bord d’un avion:

  • lorsqu’il est sous l’effet de médicaments susceptibles d’affecter ses facultés au point de nuire à la sécurité;
  • après avoir fait de la plongée sous-marine, si un temps raisonnable ne s’est pas écoulé;
  • après un don du sang, si un temps raisonnable ne s’est pas écoulé;
  • s’il ne remplit pas les conditions médicales prévues ou s’il doute d’être en état d’accomplir les tâches qui lui ont été assignées; ou
  • s’il sait qu’il est fatigué ou estime être fatigué, ou s’il ne se sent pas en état au point que le vol puisse être mis en danger.

Un membre d’équipage est soumis à des règles appropriées en matière de consommation d’alcool établies par l’exploitant et acceptables pour l’autorité; celles-ci ne sont pas moins restrictives que les règles suivantes:

  • interdiction de consommer de l’alcool moins de 8 heures avant l’heure de présentation indiquée pour le service de vol ou le début de la réserve;
  • le taux d’alcoolémie ne peut être supérieur à 0,2 pour mille au commencement d’une période de service de vol;
  • interdiction de consommer de l’alcool pendant une période de service de vol ou une réserve.

LE PERSONNEL NAVIGANT TECHNIQUE (PNT) :

Le Commandant de Bord (CDB) ; le Pilote ou Co-pilote (OPL) ; éventuellement, le Navigateur et le Radionavigant ; l’Officier Mécanicien Navigant (O.M.N).

Le Commandant de Bord a autorité absolue sur la sécurité aérienne à bord. Il a totale autorité sur toutes les personnes embarquées, a la faculté de débarquer toute personne, qu’elle fasse partie de l’équipage ou des passagers, mais aussi toute partie du chargement qui peut présenter un danger pour la sécurité, la salubrité ou le bon ordre de l’avion.

Le Commandant de Bord doit :

  • S’assurer avant le vol que l’équipage et l’avion sont aptes à l’exécution du vol projeté ;
  • Apprécier si le vol doit être poursuivi lorsque surviennent des déficiences humaines ou mécaniques de nature à compromettre la sécurité du vol. Dans le cas o. le Commandant de Bord ne pourrait pas exercer son commandement, suite à un accident ou une maladie, il serait remplacé par le Personnel Navigant (P.N) figurant immédiatement après sur la liste de l’équipage.

Il  est responsable, dès qu’il arrive à bord et jusqu’à ce qu’il quitte l’avion à la fin du vol, de la sécurité de tous les membres de l’équipage, des passagers et du fret qui se trouvent à bord. Il est responsable de l’exploitation et de la sécurité de l’avion à partir du moment où celui-ci est prêt à effectuer le roulage au sol avant le décollage jusqu’à l’immobilisation de l’avion à la fin du vol et l’arrêt des moteurs utilisés comme unités de propulsion principales. Dans une situation d’urgence exigeant une décision et une réaction immédiates, le commandant de bord prend toute mesure qu’il estime nécessaire dans ces circonstances. Il peut, dans un tel cas, s’écarter des règles et procédures ainsi que des méthodes opérationnelles dans l’intérèt de la sécurité.

L’Officier Mécanicien Navigant appelé également le Personnel Navigant Technique chargé de la fonction mécanique est, entre autres, responsable du matériel de Sécurité à bord. Il reste très peu d’avion comprenant dans leur équipage un OMN.

L’équipage de conduite accomplit les tâches liées aux fonctions commandement, pilotage, mécanique, navigation et télécommunications.

PERSONNEL DES SERVICES COMPLÉMENTAIRES DE BORD

Il est constitué du:

Personnel Commercial (non réglementaire):

L’exploitant doit veiller à ce que les membres d’équipage autres que les membres requis, soient néanmoins formés et soient aptes à remplir les fonctions qui leur sont assignées.

Personnel navigant commercial réglementaire qui assure la fonction Sécurité/Sauvetage à bord :

Il se compose du chef de cabine principal sur gros porteur, du Chef de Cabine ainsi que des hôtesses et Steward

La fonction Sécurité / Sauvetage comprend toutes les tâches relatives à la surveillance et à la protection des passagers à bord de l’avion, lorsque ce dernier est en vol ainsi qu’au sol, lors des opérations de départ, d’arrivée ou lorsque la réglementation l’exige.

CETTE FONCTION COMPREND :

  • L’application des consignes de sécurité et de sûreté, y compris les contrôles prévus par ces consignes.
  • La surveillance de la cabine et de ses annexes et la lutte contre les incendies.
  • Les premiers secours aux passagers malades ou blessés.
  • La protection de la cabine et des passagers en cas d’urgence, y compris l’organisation de l’évacuation d’urgence.

FORMATION ET ENTRAINEMENT

L’exploitant s’assure que tout membre d’équipage de cabine a suivi un stage d’adaptation ou une formation aux différences appropriées conformément aux dispositions applicables et couvrant au minimum les matières énumérées dans l’appendice l’EU-OPS. Le cours de formation doit être spécifié dans le manuel d’exploitation.

Le programme et l’organisation du cours de formation doivent être préalablement approuvés par l’autorité.

1) STAGE D’ADAPTATION

Un stage d’adaptation doit être effectué avant:

  • une première affectation par l’exploitant à la fonction de membre d’équipage de cabine; ou
  • une affectation sur un autre type d’avion.

2) FORMATION AUX DIFFÉRENCES

Une formation aux différences doit être effectuée avant de pouvoir exercer sur:

  • une variante d’un type d’avion actuellement utilisé; ou
  • sur un avion dont l’équipement de sécurité, son emplacement ou les procédures de sécurité ordinaires et d’urgence sont différents de ceux des types ou variantes d’avion actuellement utilisés.

L’exploitant détermine la matière des stages d’adaptation et des formations aux différences en fonction de l’expérience préalable des membres d’équipage de cabine telle quelle figure dans les dossiers de formation des membres d’équipage de cabine.

L’exploitant s’assure que tout membre d’équipage de cabine, avant d’être affecté à un vol, a suivi la formation à la gestion des ressources de l’équipage (CRM) dispensée par l’exploitant ainsi qu’un cours spécifique au type d’avion concerné.

GÉNÉRALITÉS :

L’exploitant s’assure que:

1) les stages d’adaptation et la formation aux différences sont dispensés par du personnel dûment

qualifié; et

2) lors du stage d’adaptation et de la formation aux différences, une formation est dispensée sur l’emplacement, le déplacement et l’utilisation de tous les équipements d’urgence et de survie transportés à bord de l’avion, ainsi que sur toutes les procédures ordinaires et d’urgence liées au type, à la variante et à la configuration de l’avion concerné.

FORMATION A LA LUTTE CONTRE LE FEU ET LA FUMÉE :

L’exploitant s’assure que tout membre d’équipage de cabine reçoit une formation réaliste et pratique pour l’utilisation de tous les équipements de lutte contre le feu, y compris des vêtements de protection, représentatifs de ceux existant à bord. Cet entraînement doit inclure:

  • l’extinction d’un feu ayant les caractéristiques d’un feu à bord d’un avion;
  • la mise et l’utilisation de l’équipement de protection respiratoire dans un espace clos empli de fumée simulée.

MANŒUVRE DES PORTES ET DES ISSUES :

L’exploitant s’assure que:

  • tout membre d’équipage de cabine manœuvre et ouvre réellement, dans un avion ou dans un appareil d’instruction représentatif, toutes les issues ordinaires ainsi que toutes les issues de secours utilisables pour l’évacuation des passagers; et
  • une démonstration du fonctionnement de toutes les autres issues, telles que les fenêtres du poste de pilotage, est effectuée.

ENTRAINEMENT A L’ÉVACUATION PAR TOBOGGAN :

L’exploitant s’assure que:

  • tout membre d’équipage de cabine descend par un toboggan d’évacuation placé à une hauteur représentative de celle du seuil des issues du pont principal de l’avion;
  • le toboggan est amarré à l’avion ou à un matériel d’instruction représentatif; et
  • une nouvelle évacuation par toboggan est effectuée par tout membre d’équipage qui obtient une qualification pour voler sur un type d’appareil dont la hauteur du seuil de la porte du pont principal est sensiblement différente de celle de tout type d’avion sur lequel il a volé précédemment.

 Exercice sur plus d’un type OU VARIANTE

L’exploitant s’assure que tout membre d’équipage de cabine exerce ses fonctions sur trois types d’avion au maximum.

Cependant, sur autorisation de l’autorité, il peut exercer ses fonctions sur quatre types d’avion, à condition que, pour au moins deux de ces types:

  • les procédures ordinaires et d’urgence non spécifique au type d’avion soient identiques, et
  • l’équipement de sécurité et les procédures ordinaires et d’urgence spécifiques au type d’avion soient similaires.

Les variantes d’un type d’avion sont considérées comme des types d’avions différents, si elles ne sont pas similaires dans tous les aspects suivants:

  • utilisation des issues de secours;
  • emplacement et type des équipements de sécurité portatifs et de procédures d’urgence spécifiques au type d’avion.

MAINTIEN DES COMPÉTENCES

Maintien des compétences:

a) L’exploitant s’assure que le maintien des compétences dispensé par du personnel dûment qualifié.

b) L’exploitant s’assure que tous les 12 mois civils, le programme d’entraînement pratique couvre les points suivants:

1) les procédures d’urgence, y compris l. Incapacité d’un pilote;

2) les procédures d’évacuation, y compris les techniques de gestion des foules;

3) les exercices pratiques d’ouverture des issues ordinaires et des issues de secours pour l’évacuation des passagers à accomplir par chaque membre d’équipage de cabine;

4) l’emplacement et le maniement des équipements d’urgence, y compris les systèmes d’oxygène, la mise par chacun des membres d’équipage de cabine de gilets de sauvetage, de l’équipement d’oxygène portatif et de l’équipement de protection respiratoire (PBE);

5) des notions de premier secours et le contenu des trousses de premiers secours;

6) l’arrimage des objets dans la cabine;

7) les procédures de sécurité;

8) l’étude d’incidents et d’accidents; et

9) la gestion des ressources de l’équipage. L’exploitant s’assure que la formation à la gestion des ressources d’équipage est conforme aux points suivants:

i) – les éléments figurant dans la colonne (a) du tableau 1 de l’appendice 2 aux OPS 1.1005, 1.1010/1 et 1.1015 sont couverts dans un cycle de trois ans selon le niveau indiqué dans la colonne (e) .Entraînement CRM annuel;

ii) – la définition et la mise en œuvre de ce programme est de la responsabilité d’un instructeur de CRM pour les équipages de cabine;

iii) – lorsque la formation CRM consiste dans des modules indépendants, elle doit être dispensée par au minimum un instructeur de CRM pour les équipages de cabine.

c) L’exploitant s’assure que, tous les trois ans au moins, cet entraînement couvre également:

1) la manœuvre et l’ouverture réelle dans un avion ou dans un appareil d’instruction représentatif, par tout membre d’équipage de cabine, de toutes les issues ordinaires et de toutes les issues de secours utilisables pour l’évacuation des passagers;

2) la démonstration de l’utilisation de toutes les autres issues;

3) une formation réaliste et pratique pour l’utilisation de tous les équipements de lutte contre le feu, y compris des vêtements de protection, représentatifs de ceux présents à bord.

STAGE DE REMISE A NIVEAU & CONTRÔLE

L’exploitant s’assure que tout membre d’équipage de cabine qui a cessé d’exercer des fonctions à bord pendant plus de 6 mois et dont le contrôle précédent requis par l’OPS 1-1025 est encore valable, effectue le stage de remise à niveau prévu dans le manuel d’exploitation, conformément à l’appendice 1 de l’OPS 1-1020.

L’exploitant s’assure que, lorsqu’un membre d’équipage de cabine n’a pas totalement arrêté d’exercer des fonctions à bord, mais n’a pas exercé, pendant les 6 derniers mois, de fonction sur un type d’avion donné, en tant que membre d’équipage de cabine requis par l’OPS 1-990, celui-ci, avant de pouvoir exercer de telles fonctions:

  • suit un stage de remise à niveau pour ce type d’avion; au
  • effectue un vol de familiarisation sur deux secteurs, sur un avion du type concerné en exploitation commerciale.

Le stage de remise à niveau est dispensé par du personnel dûment qualifié et il inclut pour tout membre d’équipage de cabine au minimum les éléments suivants:

  • les procédures d’urgence, y compris l’incapacité d’un pilote;
  •  les procédures d’évacuation, y compris les techniques de contrôle des foules;
  • la manœuvre et l. Ouverture effective dans un avion ou dans un appareil d’instruction représentatif de toutes les issues ordinaires et de toutes les issues de secours utilisables pour l’évacuation des passagers;
  • la démonstration de l’utilisation de toutes les autres issues, y compris des fenêtres du poste de pilotage; et
  • l’emplacement et le maniement des équipements d’urgence, y compris les systèmes d’oxygène, la mise des gilets de sauvetage, de l’équipement d’oxygène portatif et de l’équipement de protection respiratoire.
Ces informations ne sauraient être garanties comme étant à jour et ne peuvent remplacer les cours de CFS théorique fournis par une école hôtesse de l’air / steward ou ceux disponibles en suivant ce lien.

 

Partages

ABONNEZ-VOUS !



Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 49 313 autres abonné·es.
En vous inscrivant vous acceptez de recevoir nos mails et ceux de nos partenaires et vous acceptez notre Politique de confidentialité.


Partages