mardi 28 mars 2017

Actu — dimanche 8 janvier, 2017 à 10:15 — 9 Commentaires

NOS ECOLES PARTENAIRES

Air France, négociations avec les pilotes

Air France négocie avec ses pilotes en janvier, un article de PNC Contact, hôtesse de l’air et steward
galons pilote

Vestes pilotes © DR

Air France est depuis cette semaine le cadre de négociations entre les pilotes et la direction. Les négociations, stoppées en décembre, ont repris ce mercredi et vendredi selon la porte-parole du principal syndicat de pilotes d’Air France, le SNPL.

Les sujets sont nombreux avec, entres autres, la création de la low-cost long-courrier Boost, le développement de Transavia en Europe et l’augmentation de productivité des pilotes. Le projet Boost inquiète le SNPL qui y voit, selon sa porte-parole :

un projet qui a l’air de beaucoup tourner autour de la seule question des coûts salariaux.

Le SNPL souhaite un projet qui permette « retour qui soit réellement motivant pour les pilotes »…

Le SPAF est le 2eme syndicat de pilotes chez Air France et pour le moment il reste dans le cadre d’une négociation bon enfant avec la présentation des points de vue de chacune des parties. Il y a bien des divergences mais pour le moment le SPAF ne semble pas être aussi remonté que le SNPL.

Si British Airways est également en train de créer sa filiale low-cost long courrier elle le fait en Espagne pour ne pas créer plus de concurrence sur son propre territoire. Air France a décidé de monter Boost à CDG et il parait assez logique que la peur du cannibalisme s’installe dans les populations d’Air France.

Le climat social reste donc assez tendu si on ajoute les dossiers en cours avec les hôtesses de l’air et stewards de la compagnie aérienne tricolore.

Ecole hotesse de l'air

NOS ECOLES PARTENAIRES

9 Commentaires

  1. Sergio dit :

    Que SNPL SNPQ ou SNPZ aillent tous au diable
    La jeunesse cherche du boulot et Les embauches reprennent s’ils sont pas content qu’ils s’occupent de leurs femmes/hommes
    Marre des vieilles peaux à bord faut du changement

    Ps: loin de la l’idée de dire que devenir pilote est aisé mais franchement Les gars dans le cockpit vous en douter pas une meme l’aterissage est automatique alors nous soûler pas avec vos négociations.
    Hâte que vous nous goûter le camp à la retraite
    Sur ce bon cancer.

  2. Vos photos « accrocheuses » c’est n’importe quoi! Ce n’est pas servir le métier de PN contemporain….jdis ça jdis rien.

  3. PNC Contact dit :

    Offrez nous des photos libres de droits …

  4. Christophe dit :

    @Sergio : le SNPL cherche à préserver le périmètre, donc l’emploi des jeunes ! Si TOE avait vu le jour, les jeunes auraient dû accepter d’aller au Portugal ou en Roumanie pour trouver du boulot.
    Enfin, votre diatribe sur l’atterrissage automatique montre le peu de connaissance que vous avez du métier. C’est comme si on réduisait le rôle d’un anesthésiste à vous appliquer le masque sur la figure…
    La colère empêche de réfléchir !

  5. Christophe dit :

    Si tensions il y a, ça ne déborde pour l’instant pas le cadre des négociateurs !
    La direction a changé de ton (pour preuve l’arrivée du 787 refusée par ADJ pour ne pas faire « un cadeau » aux pilotes !!!).
    Le SNPL a changé de ton.
    Ce qui ressort côté pilote, c’est une volonté commune de trouver une solution et de regagner la confiance détruite par ADJ. On est très très loin de l’état d’esprit des PNC par exemple !

  6. Icare dit :

    Pourquoi négocier avec un PDG qui a déjà reculé sur les dossiers clés de son plan, qui a été nommé pour éviter les vagues d’ici les élections et dont l’avenir est fortement lié aux résultats de celles-ci ?
    Je ne vois pas en quoi il y aurait plus de confiance aujourd’hui puisque le pseudo renouvellement de l’équipe dirigeante d’AF s’est limité à promouvoir des individus déjà en place avec le précédent PDG.
    PS : je ne suis pas certain que les pilotes au chômage et « jeunes » soient aussi positifs sur l’action des deux derniers bureaux du SNPL Alpa.
    Pas certain également que le métier de pilote en soit sorti grandit.
    Je trouve toujours étonnant de voir des individus qui sous couvert d’une défense d’un « modèle social » ont été les meilleurs artisans de sa destruction.

  7. Icare dit :

    Pour compléter mon post précédent :
    @Sergio : Tout le monde n’a pas la chance à moins de 40 ans comme ce pilote du BAF de gagner 12 000 euros brut/mois pour 350 h de vol et d’être propriétaire d’un appartement à deux pas des Invalides (et à deux rue d’Adj, cela ne s’invente pas! ).
    Et bien entendu ce sont ces mêmes pilotes que l’on entends le plus se plaindre dans les médias.
    Je ne suis pas certains non plus que ces pilotes rendent un grand service à ce métier et au SNPL sauf a confirmer qu’ils/elles sont en dehors de la « vraie » vie.

  8. Nany dit :

    ADJ n’a pas été le seul à détruire la confiance. Comment osez vous mettre en avant l’état d’esprit des PNC, alors que celui du PNT consiste à conserver son petit confort au détriment de la clientèle et de tous les corps de métier de cette compagnie.
    ADJ a eu raison sur un point, ne pas laisser la direction au PNT, parce-qu’il semblerait que le combat mené par le SNPL, soit celui-ci.
    Par ailleurs, vos pseudos collègues attendent toujours votre participation au sauvetage de la compagnie.
    Vous avez toutefois raison sur un point, la confiance est effectivement ébranlée, c’est pourquoi le PNC considère désormais qu’il y a, à bord, comme en escale, deux métiers, deux cabines et surtout pas le même état d’esprit.
    Si votre volonté commune de trouver des solutions est d’utiliser le petit pouvoir qu’on vous laisse, pour écraser et dénigrer tous ceux qui vous permettent d’exercer votre métier dans ces conditions et bien, les PNC vous laisse avec votre état d’esprit.
    Le PNC se passe volontier de de vos discussions qui tournent souvent autour de vos portefeuilles, parce-qu’il ne vous reste que cela à brandir.
    On vous a tellement rabâché que vous êtiez indispensables, que vous avez fini par y croire, enfermés dans vos prisons dorées construites de vos mains, ça aussi le PNC vous le laisse.
    L’humour, les bons moments passés avec les collègues à rire, parfois des PNT, si petits sous leurs casquettes, ne s’achètent pas.
    Voilà ce qui permet au PNC de garder la tête haute et d’aimer son métier.
    Oui, le PNC se plaint d’être fatigué et le seul moyen de le comprendre, est de vivre sa vie, trois petits mois de naviguant suffisent.
    Bref, personne ne peut laisser, sa direction, détruire ses conditions de travail, son métier et s’octroyer une augmentation pendant sa mission de sauvetage et ce quel que soit l’emploi occupé.
    Occupez vous dont de faire le ménage au poste de pilotage,les syndicats PNC et les PNC eux mêmes, sont sur la bonne voie pour que le métier ne se résume plus qu’à un contact froid et forcé, digne du personnel de bord d’Emirates. Le PNC n’a plus le temps d’échanger avec le client, qui est contraint, faute de moyens, de dîner pendant 3h, alors qu’il ne lui faut qu’une 1/2 heure pour consommer son plateau.
    C’est le projet transforme qui, finalement, ne contente que la direction.
    Merci patron.

  9. Icare dit :

    @Nany:
    Merci pour votre post et témoignage.
    « ADJ a eu raison sur un point, ne pas laisser la direction au PNT, parce-qu’il semblerait que le combat mené par le SNPL, soit celui-ci »
    C’est bien la perte de pouvoir réelle ou supposée qui est à l’origine et le moteur des élections des 2 derniers bureaux et des conflits.Cette perte de pouvoir irrémédiable sur fonds de concurrence avec Alter entraîne l’ensemble des salariés..avec la bénédiction de l’État. Le projet boost ne verra pas le jour tant il est mal ficelé avec un mauvais timing.
    Attendons de connaître la position des candidats-es aux élections sur le projet AF. D’ici quelques semaines il y aura la tournée des popotes :
    Le Pen-Melenchon-Montebourg : recapitalisation
    Marron : ???
    Fillon : cession de la participation
    Valls : ni-ni mortifère
    Bonne chance à vous

Laisser un commentaire

Publicité
Recherche
Publicité
Publicité
Publicité